Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 septembre 2012 1 17 /09 /septembre /2012 14:33

Angélique Ionatos,

« Et les rêves prendront

leur revanche »


Annonce

Les Trois Coups.com


Théâtre de la Passerelle • 5, rue du Général‑du‑Bessol • 87000 Limoges

Tél. 05 55 79 26 49

Du mardi 23 au samedi 27 octobre à 20 h 30

Réservations : 05 55 79 26 49

angelique-ionatos-615 mickael-nick

Angélique Ionatos | © Mickael Nick

« En quittant mon pays en 1970, j’étais une adolescente qui se réjouissait de connaître de nouveaux horizons. La Grèce était sous la dictature des colonels, mais c’est en exil que j’ai appris ce qui s’y passait. Alors ma langue est devenue ma patrie ; la seule qu’on ne pouvait pas me confisquer. Il était vital pour moi de l’aimer, la cultiver et la défendre. Paradoxalement, c’est en apprenant le français que j’ai pu découvrir la beauté de ma langue maternelle.

« La distance géographique et culturelle m’a permis de réentendre sa musique. Et je l’ai trouvée si belle ! Cette nostalgie, qui devenait de plus en plus forte, était faite de douleur, mais il y avait “une si belle terre sur mes racines” qu’elle a permis à mes fleurs de pousser.

« Et j’ai mis ma musique au service de la poésie. C’est elle qui a toujours nourri mon chant. Et ce chant peut aussi devenir un cri. Aujourd’hui, les Grecs et la Grèce sont humiliés. Notre monde sent le sang et le pétrole.

« Parfois, je me sens découragée, impuissante face à tant de malheur. Parfois, j’ai envie de me taire. Alors, je lis mes poètes. Car la parole poétique est aussi une parole politique et souvent prophétique. Alors, l’espoir revient, comme “un chant de maquisard dans la forêt des aromates”.

« Ce cri et cet espoir vont habiter aujourd’hui mon propre chant. »

Angélique Ionatos

Recueilli par

Vincent Cambier


Théâtre de la Passerelle • 5, rue du Général‑du‑Bessol • 87000 Limoges

Tél. 05 55 79 26 49

Télécopie 05 55 10 13 30

http://www.theatredelapasserelle.fr/

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher