Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2013 3 11 /09 /septembre /2013 16:44

Une véritable lame de fond


Par Jean-François Picaut

Les Trois Coups.com


Pour sa deuxième saison (2013-2014), Jazz à Vienne continue son voyage à la rencontre de son public sur l’ensemble du pôle métropolitain lyonnais et au-delà : en Isère, en Rhône-Alpes et à Paris. Stéphane Kochoyan nous expose la philosophie de ce projet, à l’orée de la nouvelle saison.

stephane-kochoyan-2013 jf-picaut

Stéphane Kochoyan | © Jean-François Picaut

Les Trois Coups. — Stéphane Kochoyan, comme directeur de l’établissement public industriel et commercial (É.P.I.C.) Jazz à Vienne, vous êtes le principal architecte des saisons de Jazz à Vienne hors les murs, si je puis dire : pourquoi cette extension vous tient-elle tant à cœur ?

Stéphane Kochoyan. — L’extension de la saison de jazz sur toute l’année et sur tout le pôle métropolitain qui regroupe le Grand Lyon, Saint-Étienne Métropole, ViennAgglo et la Communauté d’agglomération Porte-de-l’Isère (C.A.P.I.) autour de Bourgoin-Jallieu (il faut y ajouter Paris) me paraît un juste retour des choses. Pendant le festival, nous accueillons le public de ces territoires ; le reste de l’année, nous allons à sa rencontre. Vous savez, c’est un public potentiel de six millions de personnes, or le public de Jazz à Vienne est à 80 % issu de ce territoire. C’est un défi pour nous de rayonner sur cet espace.

Les Trois Coups. — Quelle est la particularité de ce projet ?

Stéphane Kochoyan. — La particularité de ce projet repose sur les vingt-deux rendez-vous de cette saison proposés par Jazz à Vienne en partenariat ou en coproduction avec des interlocuteurs sérieux et ambitieux. Nous partageons une éthique, des esthétiques et des envies communes pour faire partir depuis Vienne une véritable lame de fond et répandre le jazz sur le territoire.

Les Trois Coups. — Quels sont les principaux lieux de cette « décentralisation » ?

Stéphane Kochoyan. — Les partenaires privilégiés et fédérés autour de cette saison sont L’Auditorium de Lyon, le Rhino Jazz(s) Festival, l’Opéra de Saint-Étienne, les festivals A Vaulx Jazz (Vaulx-en-Velin), Fort en jazz (Francheville) et Saint-Fons Jazz (Saint-Fons), le Théâtre du Vellein (Villefontaine), le musée Gallo-Romain de Saint-Romain-en-Gal-Vienne, le Théâtre de Vienne, la M.J.C., Le Manège, l’Esplanade Saint-Vincent, Le Trente, le collectif JAZZ(s) RA ainsi que le collège Georges-Brassens (Pont-Évêque).

Les Trois Coups. — Vous avez également cité la saison parisienne.

Stéphane Kochoyan. — Oui, « Jazz à Vienne in Paris » aura lieu pour la troisième (quatrième ?) fois, en avril. Puis, sous le patronage du Thelonious Monk Institute of jazz et de l’U.N.E.S.C.O., Jazz à Vienne et ses partenaires donnent rendez-vous à tous les acteurs de cette musique le 30 avril 2014 sur le pôle métropolitain afin de célébrer ensemble le Jazz Day.

Les Trois Coups. — Pouvez-vous nous donner une idée de la programmation ?

Stéphane Kochoyan. — Nous retrouvons, tout au long de la saison 2013-2014, la ligne artistique du festival et les musiciens fidélisés par Jazz à Vienne. Les principales têtes d’affiches en seront : John McLaughlin avec Remember Shakti, le 43e Chicago Blues Festival, Tigran Hamasyan avec Érik Truffaz, Brad Mehldau Trio, Wayne Shorter, André Manoukian, l’Orchestre national de Lyon dirigé par Leonard Slatkin, Stefano Bollani, Ilene Barnes, Sandra Nkaké, David et Thomas Enhco, Sangoma Everett, Bastien Brison, Steve Potts et, bien sûr, Cécile McLorin Salvant, résidente Jazz à Vienne 2013. Vous connaissez ma volonté acharnée de conquérir et de fidéliser le jeune public. Une programmation spécifique lui est dédiée : la version jazz de Pierre et le Loup de l’Amazing Keystone Big Band, un projet initié en 2012 par Jazz à Vienne.

Les Trois Coups. — Vous avez cité le batteur Sangoma Everett. Tout le monde a pu voir cet été au Théâtre Antique la popularité qui est la sienne dans la région. Pouvez-vous nous présenter ce premier concert ?

Stéphane Kochoyan. — Sangoma Everett est un très élégant batteur à l’expérience incomparable : Dizzie Gillepsie, Clifford Jordan, Barry Harris, Brandford Marsalis, Archie Shepp et tant d’autres… Nous l’accueillerons le 13 septembre, à 19 h 30, à l’Esplanade Saint-Vincent pour le premier concert de la saison. Sous l’égide du swing et de la générosité, nous assisterons à une belle rencontre humaine avec le jeune et prometteur pianiste Bastien Brison dont on ne cesse de reconnaître l’ascension constante. Une soirée qui ne manquera ni d’intensité ni d’émotion !

Les Trois Coups. — Quelques mots de conclusion ?

Stéphane Kochoyan. — La nouvelle saison, véritable hymne à la découverte, procède d’une volonté de défendre tous les jazz pour tous les publics en s’associant aux acteurs qui font vivre ici le jazz et le spectacle vivant toute l’année. Toute l’équipe de Jazz à Vienne se joint à moi pour souhaiter à tous les lecteurs des Trois Coups de magnifiques moments de découvertes, de joie, d’échanges et de partage lors de cette saison aux couleurs du jazz.

Les Trois Coups. — Un grand merci, Stéphane Kochoyan.

Propos recueillis par

Jean-François Picaut


Jazz à Vienne 2013-2014

2e saison

Concert inaugural : Sangoma Everett - Bastien Brison Duo

Vendredi 13 septembre 2013 à 19 h 30, esplanade Saint-Vincent, à Vienne

Renseignements / réservations : 04 77 47 83 40

Site : www.esplanade-saint-vincent.com

É.P.I.C. Jazz à Vienne • 21, rue des Célestes • 38200 Vienne

Tél. +33 (0)4 74 78 87 83

Site : www.jazzavienne.com

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher