Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 13:52

« Le besoin vital de vivre

au quotidien l’aventure de la création musicale tous azimuts »


Par Jean-François Picaut

Les Trois Coups.com


Depuis vingt-cinq ans, à Marseille et bien au-delà, on identifiait le nom de Musicatreize à un ensemble vocal et instrumental de haute volée. Désormais, c’est aussi une salle marseillaise qui entend bien faire parler d’elle. L’ensemble et la salle sont des partenaires à part entière de « Marseille-Provence, capitale européenne de la culture », qui vient de commencer. Le moment nous a paru propice pour rencontrer l’homme sans qui rien ne serait arrivé, Roland Hayrabedian.

roland-hayrabedian-615 jean-baptiste-millot

Roland Hayrabedian | © Jean-Baptiste Millot

Les Trois Coups. — Vous êtes encore un jeune homme, Roland Hayrabedian, lorsque vous créez en 1987 l’ensemble Musicatreize, un ensemble qui n’est alors que vocal, mais qui n’est pas votre premier ensemble. Quelle nécessité intérieure vous pousse ?

Roland Hayrabedian. — Le besoin vital de vivre au quotidien l’aventure de la création musicale tous azimuts. Il fallait pour cela un ensemble qui réponde avec rapidité et exigence aux nécessités des partitions qui s’offraient à moi. Il y avait déjà une petite tradition de la musique vocale à 12, des œuvres à rejouer donc, des œuvres à créer.

Les Trois Coups. — Très vite, un groupe instrumental va rejoindre votre groupe vocal. L’ensemble vocal seul ne vous paraît plus suffisant pour réaliser ce que vous souhaitez ?

Roland Hayrabedian. — Il ne s’agit pas de cela. En fait, c’est l’œuvre qui prime. Si la nécessité d’un ensemble instrumental s’impose, alors je ne me cantonne pas au seul groupe vocal, qui n’est pas un chœur, dans le cas de Musicatreize, mais un ensemble de solistes qui, pour le coup, savent chanter ensemble !

Les Trois Coups. — On le sait, Musicatreize est un instrument de très haute volée dédié surtout à la création la plus contemporaine. Maurice Ohana y tient une place importante, pour ne pas dire privilégiée, et c’est encore le cas en cette année où l’on va célébrer le centième anniversaire de sa naissance. D’où vient chez vous cette prédilection ?

Roland Hayrabedian. — Cette année effectivement on entendra souvent les œuvres d’Ohana. Et, heureusement, Musicatreize n’aura pas l’exclusivité de ce compositeur encore trop boudé. C’est toujours un plaisir de reprendre les œuvres d’Ohana, car elles nous donnent beaucoup, elles sont très stimulantes pour l’imagination. Et j’ai toujours le sentiment de mieux comprendre les autres musiques en jouant celles d’Ohana. Je crois que lorsqu’on aime le son, l’alchimie des timbres, mais aussi la force rituelle d’un discours musical, on ne peut pas être insensible à la musique d’Ohana, et on y revient alors souvent.

Les Trois Coups. — L’année 2013 est une année particulière pour vous et votre ensemble puisque ce sera la première saison où vous disposerez d’une salle de concert à vous. Vous pouvez nous présenter succinctement la salle Musicatreize qui a ouvert officiellement le 8 novembre dernier ?

Roland Hayrabedian. — La salle Musicatreize n’est pas un projet directement lié à la commémoration de 2013. Mais c’est « par hasard et par volonté » que cette salle a pu être réaménagée avec l’aide de nos partenaires institutionnels. C’est une salle de 200 places, située en plein centre de Marseille, qui permet d’aborder la musique (toutes les musiques) en petits ensembles. L’acoustique y est très favorable.

Les Trois Coups. — Quel est l’esprit de la programmation 2012-2013 pour la salle Musicatreize ? Quels en sont selon vous les événements majeurs ?

Roland Hayrabedian. — Tous les concerts y sont importants. Musicatreize y donne la quasi-totalité de ses productions en 2013 bien sûr, avec une constante liée aux thèmes de cette année : 7 créations de berceuses inspirées de la Méditerranée. Mais de grands artistes viennent également donner un récital quand ils sont déjà nos invités pour une production voisine. Ce sera le cas, par exemple, du pianiste Jay Gottlieb, ou de l’accordéoniste Pascal Contet. Par ailleurs, les ensembles Concert Soave, pour la musique baroque, Cbarré pour la musique d’aujourd’hui s’y produisent, dans une programmation concertée. Le Festival de Chaillol y fera également escale, et le Groupe de musique expérimentale de Marseille (G.M.E.M.) est aussi un de nos partenaires privilégiés.

Les Trois Coups. — Marseille-Provence, capitale européenne de la culture vient de commencer en fanfare. Musicatreize y tient sa partition dans ses murs mais aussi hors les murs. Ce sera notamment le cas le 25 janvier prochain au Grand Théâtre d’Aix-en-Provence, avec une création de David el-Malek. Ce sera votre première rencontre avec le jazz ?

Roland Hayrabedian. — Ce sera notre première rencontre avec David el-Malek. Le jazz, quant à lui, est souvent présent dans la musique que nous abordons, même si c’est sous une forme détournée. Mais qui sait prêter l’oreille saura reconnaître l’influence du jazz chez beaucoup de compositeurs dits « contemporains ». Ohana le premier d’entre eux !

Les Trois Coups. — Pouvez-vous nous en dire plus sur la genèse de ce projet et sur votre rencontre avec ce saxophoniste particulièrement talentueux ?

Roland Hayrabedian. — C’est très simple. La direction du festival Présences de Radio France m’a proposé un concert Ohana, Moultaka (avec la très belle création de Callara II) et Dallapiccola le 27 janvier en clôture du festival. Nous étions là. Et David el-Malek avait besoin d’un ensemble de chanteurs pour cette création qui a lieu deux jours avant. On nous a proposé de faire d’une pierre deux coups. C’est aussi simple que cela. Très souvent, les rencontres se font à travers des évènements très pragmatiques ! Elles n’en sont pas moins belles !

Les Trois Coups. — Est-il possible, Roland Hayrabedian, de lever un coin du voile sur cette création ?

Roland Hayrabedian. — L’œuvre est chantée en hébreu. Elle requiert un orchestre symphonique, un petit ensemble traditionnel et 16 chanteurs. Le reste appartient à David el-Malek, qui, bien sûr, improvisera au milieu de cette masse sonore impressionnante !

Les Trois Coups. — Merci, Roland Hayrabedian d’avoir bien voulu répondre à nos questions. Nous donnons rendez-vous à Aix-en-Provence, le 25 janvier prochain, à tous les amoureux du jazz et de la musique contemporaine pour ce qui s’annonce comme un évènement musical. 

Propos recueillis par

Jean-François Picaut


Entretien avec Roland Hayrabedian, directeur de Musicatreize

Ensemble Musicatreize • 53, rue Grignan • B.P. 37 13251 Marseille cedex 20

Accueil, informations, réservations : +33 (0)4 91 00 91

Courriel : musicatreize@musicatreize.org

Site : http://www.musicatreize.org

Réservations pour le 25 janvier : Grand Théâtre de Provence, 04 42 91 69 70

– 25 janvier 2013 : Musicatreize en concert avec David el-Malek au Grand Théâtre de Provence à Aix-en-Provence

– 27 janvier 2013 : Musicatreize interprète Dallapiccola, Moultaka et Ohana au même endroit

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Rechercher