Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mai 2010 5 28 /05 /mai /2010 14:37

Entretien avec Mireille Odena

 

Théâtre de rue, déambulations, performances, cirque, musique, danse : une cinquantaine de compagnies et plus de cent représentations – toutes gratuites – sont programmées pour cette 21e édition du festival les 4, 5 et 6 juin 2010 au cœur de Nanterre.

Rencontre des disciplines, mélange des genres, des cultures, des esthétiques, il y en a pour tous les goûts et tous les âges. Parade(s) se veut une fête populaire, mais surtout un festival haut en couleur, fidèle aux artistes et à son public, ouvert sur le monde.

Rencontre avec Mireille Odena, sa responsable artistique.

 

mireille-odenaDepuis vingt ans, les compagnies se succèdent dans les rues de Nanterre. Pouvez-vous nous rappeler la vocation du festival ?

Nanterre est résolument engagée dans une politique de démocratisation de la culture. Nous travaillons depuis longtemps à ce que le plus grand nombre puisse accéder à la création contemporaine au plus près de chez soi.

La ville de Nanterre est l’une des premières en région parisienne à créer, en 1989, un festival des arts de la rue. Parade(s) s’affirme clairement en tant que festival pour que chaque Nanterrien puisse être fier d’accueillir une manifestation festive reconnue au-delà du territoire de la commune. Celle-ci rayonne en effet au niveau national, et même international.

Enfin, nous souhaitons soutenir la création contemporaine en produisant des spectacles chaque année et en accueillant des résidences. Nous sommes aussi attachés à encourager la rencontre entre les pratiques amateurs et les pratiques professionnelles.

 

« Créer l’évènement, dans un esprit de rencontre et de découverte. »

 

Durant tout un week-end, Nanterre devient donc une immense scène à ciel ouvert ?

Les spectacles se déroulent dans les rues du centre ancien, au cœur du parc des Anciennes-Mairies et dans les rues adjacentes, lieu central dans la ville.

Au fil des ans, les arts de la rue sont devenus pluridisciplinaires (arts plastiques, musique, danse, théâtre de rue…) et permettent l’appropriation par les habitants de leurs lieux de vie, offrant ainsi une nouvelle manière de vivre la ville. Ils sont donc un des éléments fédérateurs dans la construction du territoire.

 

Depuis l’origine, Parade(s) offre l’occasion au public de se retrouver dans une fête conviviale et populaire. Et la dimension de cette manifestation semble attirer de plus en plus de spectateurs curieux.

Parade(s) n’est pas réservé exclusivement à un public d’initiés. Le spectacle de rue s’adresse aux spectateurs prévenus comme aux passants, au public averti et au public « vierge ». Nous accordons d’ailleurs une attention particulière aux jeunes souvent désintéressés du spectacle vivant. C’est pourquoi, cette année, nous avons mis en place, avec le service jeunesse de Nanterre, le « Coup de cœur des jeunes Nanterriens ». Plusieurs adolescents sont allés en éclaireurs au Festival d’Aurillac et ont choisi une compagnie que nous avons programmée. Ils auront ainsi le plaisir de faire partager leur découverte. En plus des ateliers de pratique amateur, cela constitue un moyen original d’associer les Nanterriens à Parade(s). Enfin, depuis l’année dernière, nous proposons deux parcours-handicap afin de permettre aux personnes ayant un handicap sensoriel de profiter du festival.

 

« Le festival est considéré comme un rendez-vous important pour les professionnels. Des compagnies référentes des arts de la rue côtoient de jeunes talents. »

 

La fréquentation est donc très large. Depuis ces dernières années, nous observons que Parade(s) n’intéresse pas exclusivement les Nanterriens, mais rayonne de plus en plus sur toute la région, ce qui contribue à sa renommée. D’ailleurs, le festival est considéré comme un rendez-vous important pour les professionnels.

 

Ce festival des arts de la rue est reconnu pour la qualité de ses spectacles et des compagnies professionnelles invitées. Vous soutenez d’ailleurs la création par divers moyens.

Des compagnies référentes des arts de la rue côtoient de jeunes talents que nous tenons à soutenir pour leur originalité, leur audace et la qualité de leurs propositions. Nous programmons en effet de nombreuses découvertes faites dans d’autres festivals.

Aussi, nous tenons à rester fidèles aux compagnies que nous avons choisi d’accompagner, comme les Krilati, The Primitives, la famille Goldoni ou encore LMNO, dont nous avons accueilli tous les spectacles et produit leur dernière création, Lucy.

Le festival reste néanmoins ouvert aux amateurs. Enfants, parents, personnes âgées, s’impliquent chaque année. L’intérêt de cette manifestation étant aussi d’associer aux professionnels les écoles, centres sociaux, antenne jeunesse ou associations – pour créer l’évènement, dans un esprit de rencontre et de découverte.

 

L’année dernière, le Japon était à l’honneur. Quel sera le pays invité cette année ?

Nanterre est riche de son cosmopolitisme. Des artistes japonais viennent depuis plus de dix ans. Mais Parade(s) se veut un voyage dans le monde des arts de la rue et invite de nombreuses compagnies internationales (Burkina Faso, Italie, Kenya, etc.). Cette année, nous accueillons à nouveau des artistes japonais, mais aussi chinois, anglais, allemands, belges, espagnols, hollandais, danois…

 

Quels sont les temps forts ?

Le festival commencera par une grande fête le soir du vendredi 4 juin 2010 avec un pot d’ouverture circassien et les premiers spectacles : Racines, la dernière création des Krilati, le Cirque no problem et Son de los diablos de La Belle Image, spectacle de musique chorégraphié avec effets pyrotechniques.

Pour ce week-end, je vous conseille de vous laisser porter par votre inspiration, car le plaisir réside aussi dans la découverte. 

 

Recueilli par

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


Renseignements : 3992

www.nanterre.fr (rubrique envie)

MySpace : http://www.myspace.com/festivalparades

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Rechercher