Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 14:38

« Ma décision a été longuement mûrie »


Par Jean-François Picaut

Les Trois Coups.com


Après vingt-cinq ans passés à la tête du festival Travelling, festival du film de Rennes-Métropole, Éric Gouzannet a choisi de s’en aller. Il n’abandonne pas pour autant l’univers du cinéma qui lui inspire au contraire de grands projets. Jugez-en plutôt.

travelling-rio-615 daniel-martins-agence-olhares-bresil

Travelling Rio | © Daniel Martins (agence Olhares Brésil)

Les Trois Coups. — Depuis vingt-cinq ans, Éric Gouzannet, les cinéphiles bretons s’étaient accoutumés à voir votre nom associé au festival Travelling. Et voilà que vous quittez la direction de ce festival que vous avez créé en 1990 avec Hussam Hindi, l’actuel directeur artistique du Festival du film de Dinard, et quelques autres. Vous avez eu un coup de fatigue, après ce quart de siècle ?

Éric Gouzannet. — Pour être précis, je ne quitterai la direction de Clair obscur, l’association qui porte le festival, que le 31 août prochain, car l’association a un exercice annuel qui court du 1er septembre au 31 août. Les nécessités de programmation d’un tel festival font aussi que j’ai largement participé à la prochaine édition, consacrée à Oslo et à la Norvège. Maintenant, pour répondre directement à votre question, je ne parlerai pas de « coup de fatigue », même si la nécessité de faire évoluer le festival s’impose à tous. Ma décision a été longuement mûrie et il faut la mettre sur le compte d’un désaccord persistant avec l’équipe de Clair obscur sur sa propre évolution. Face à ce désaccord, je me suis attaché à creuser mon propre projet d’équipement consacré au cinéma d’art et essai à Rennes.

Les Trois Coups. — Ce projet est en lien avec la proposition commune que Clair obscur avait faite avec le cinéma Arvor pour reprendre l’ancien site des Gaumont sur les quais de la Vilaine, à Rennes ?

Éric Gouzannet. — C’est l’échec de ce projet qui m’a conduit à développer un projet personnel depuis 2012.

Les Trois Coups. — Mais pourquoi, dans ces conditions, avoir attendu deux ans pour partir ?

Éric Gouzannet. — 2014 était une date propice pour mon départ qui va coïncider avec l’arrivée de nouveaux élus à la culture à Rennes-Métropole et à Rennes même, suite aux municipales de mars. C’est également l’année où Clair obscur va devoir rediscuter de son conventionnement.

Les Trois Coups. — Revenons au nécessaire renouveau de Travelling. Lors de la dernière édition, Travelling Rio, en février et mars derniers, votre ami et ancien complice Hussam Hindi, qui a assuré la direction artistique du festival jusqu’en 2005, déclare que « le festival est mort depuis qu’il a dû quitter le Théâtre national de Bretagne ». Vous partagez cette appréciation ?

Éric Gouzannet. — Le jugement d’Hussam est excessif même s’il peut s’entendre. Nous rencontrons, c’est vrai, des difficultés avec les villes choisies qui nous voudraient plus dans l’actualité alors que nous sommes dans une démarche de diffusion et de patrimoine. Mais il oublie que Travelling a connu plusieurs phases dans son histoire et que dans les cinq dernières années, pour me borner à cela, il a su conquérir une place enviable grâce à un développement renouvelé. De toute façon, nous n’avons jamais eu l’ambition de refaire Dinard. Nous sommes beaucoup plus proches du festival de cinéma de Douarnenez (Finistère), par exemple. Il ne faut pas oublier notre origine : à la base, nous sommes des militants culturels !

Les Trois Coups. — Travelling Rio m’a paru particulièrement réussi. J’ai eu l’impression d’une sorte de feu d’artifice. Vous avez voulu un bouquet final pour votre départ ?

Éric Gouzannet. — Non, bien sûr. Je ne suis pas narcissique à ce point ! Mais c’est vrai que nous n’avons sans doute jamais été aussi proches de notre ambition initiale. D’abord, Rio est au cœur d’une forme d’actualité internationale. Or c’est notre souci d’interroger le monde dans son actualité, comme avec Travelling Jérusalem récemment. Ensuite, nous avons bénéficié d’une forte implication des associations et des artistes locaux venus du Brésil ou qui s’y intéressent. Cela n’avait pas été le cas, par exemple, avec Travelling Istanbul… C’est cette implication qui a permis une irruption et une visibilité aussi forte du spectacle vivant dans cette dernière édition. Mais, à côté du foot, les arts et la musique sont des « produits » d’exportation du Brésil. Cette articulation du cinéma et des arts du spectacle vivant (notamment par les ciné-concerts) sont une des idées fortes de mon projet personnel tel que je l’ai exposé en 2012.

Les Trois Coups. — Justement, j’aimerais qu’on revienne à votre projet ? C’était un rêve ou c’était un projet que vous pouviez faire aboutir ?

Éric Gouzannet. — Ce projet que j’avais intitulé Le Scope, ce n’était pas du tout un rêve, ou alors c’était ce qu’on pourrait appeler une utopie concrète. Il était parfaitement chiffré, et j’avais des partenaires tout à fait sérieux, prêts à me suivre.

Les Trois Coups. — Vous pouvez nous le présenter en quelques mots ?

Éric Gouzannet. — Le Scope, c’était un établissement cinématographique et culturel, centré sur les films d’art et essai, l’éducation à l’image, la diversité culturelle. Situé dans un quartier rennais stratégique, le nouveau quartier EuroRennes autour de la gare, il avait un peu la vocation d’en être l’âme culturelle. Il offrait une capacité de mille places de cinéma réparties en cinq salles aux profils différents. Les conditions d’accueil en faisaient plus qu’un cinéma. C’était un lieu de convivialité, de rencontre et de partage. Nous aurions disposé, outre les salles de projection dernier cri, d’un hall spacieux, d’un kiosque cinéma, d’un espace d’expositions et de rencontres ainsi que d’un bar-restaurant.

Les Trois Coups. — Qu’est-ce qu’un kiosque cinéma ?

Éric Gouzannet. — Dans mon esprit, c’était un lieu stratégique. Un espace adapté aux rencontres et aux débats entre les spectateurs et les équipes de films, par exemple. Un lieu d’information sur le cinéma également. On aurait pu y consulter le programme, la presse cinématographique, les affiches, des bandes-annonces sur différents supports : papier, audio, numérique.

Les Trois Coups. — C’est très intéressant, mais vous en parlez au passé. Qu’est-ce qui vous a manqué alors ?

Éric Gouzannet. — Le soutien des collectivités… Je n’ai pas dû trouver les mots pour les convaincre de l’originalité et de l’importance du projet et les amener à soutenir autre chose qu’une boîte à images !

Les Trois Coups. — C’est finalement un beau rêve qui n’aura pas de suite…

Éric Gouzannet. — Ce n’est pas tout à fait ça, heureusement ! Je travaille actuellement avec Patrick Fretel, le président de l’association qui gère L’Arvor depuis quarante ans, sur un projet moins ambitieux. On conservera, sur le même site, les cinq salles, et je ne désespère toujours pas d’avoir un bar-restaurant annexé. L’Arvor y transférera son activité.

Les Trois Coups. — Mais alors, ça ne fait que trois nouvelles salles dans la ville ?

Éric Gouzannet. — C’est exact. Le projet est moins ambitieux sur ce plan-là aussi. Surtout si on tient compte de la future fermeture du Colombier.

Les Trois Coups. — Et ce lieu s’appellera Le Scope ?

Éric Gouzannet. — Non, puisqu’il s’agit d’un transfert d’activité, il s’appellera toujours L’Arvor.

Les Trois Coups. — On voit bien l’intérêt de marquer une continuité historique, mais est-ce qu’appeler L’Arvor la salle la plus prestigieuse du nouveau lieu n’aurait pas suffi ? Vous priver d’un nouveau nom, c’est aussi garder l’image un peu poussiéreuse qui est celle de L’Arvor. C’est vous priver d’un nouveau souffle.

Éric Gouzannet. — Je vous laisse la responsabilité de votre appréciation. Ce sera justement ma tâche d’insuffler et d’incarner ce nouveau souffle.

Les Trois Coups. — Merci, Éric Gouzannet, de vous être prêté à nos questions et rendez-vous en 2016, 2017 ?

Propos recueillis par

Jean-François Picaut

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher