Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 02:26

« Élise, chapitre 1 : la Banane américaine »

de et avec Élise Noiraud


Annonce

Les Trois Coups.com


Théâtre de Belleville • 94, rue du Faubourg du Temple • 75011 Paris

Réservations : 01 48 06 72 34

Mardi au samedi, du 12 février 2013 au 13 avril 2013 à 19 heures, du 16 avril 2013 au 9 mai 2013 à 21 h 30

Relâche le 22 février et les 13 et 14 mars

Métro : Goncourt (ligne 11) ou Belleville (ligne 2 ou ligne 11)

Durée du spectacle : 1 h 10

elise-affiche-615

« Élise, chapitre 1 : la Banane américaine | © D.R.

Collaboration à la mise en scène : Baptiste Ribrault

Le spectacle est lauréat du festival Ici et demain 2012

Ce spectacle est soutenu par Paris Jeunes Talents, Cultur’actions

Synopsis

Dans un village de province, une petite fille raconte avec une énergie à toute épreuve, sa réalité quotidienne et familiale. Une mère névrosée, une grand-mère envahissante, une tante hystérique, mais aussi des copains d’école, une maîtresse idéale ou une professeur de musique exaltée, composent une galerie de personnages déjantés. Ce seule-en-scène permet de retrouver toute la saveur, l’émotion et la cruauté de l’enfance. De toutes les enfances…

Le projet

Élise, chapitre 1 : la Banane américaine est un projet qui peut être résumé de la manière suivante : comédie autobiographique, consacrée à un récit d’enfance.

L’enfance dont il est question ici connaît la tranquillité d’un petit village de province. Au centre du récit, il y a une enfant. Elle est à la fois le personnage principal et la narratrice de cette histoire. Elle peut avoir huit, dix, douze ans peut-être. Et malgré son jeune âge, elle porte un regard naïf et acéré sur son propre monde qu’elle décrit avec un juste choix des mots.

Sa voix enfantine est le fil conducteur du spectacle, qui relie les évènements, anodins ou majeurs, de sa vie d’enfant.

Le spectateur découvre au fur et à mesure les personnages qui jalonnent ce quotidien. Ce sont principalement des adultes. Une place prépondérante est accordée à la mère. Une mère écrasante, excessive, et dont les névroses en font un personnage au grand potentiel comique. Apparaîtront aussi le père, la tante, la grand-mère, la directrice de l’école de musique, et Mme Gosrez, la propriétaire du magasin « Le Bazar moderne ».

Entre théâtre et conte, ce spectacle tente de reconstituer l’histoire que tisse une parole familiale. D’approcher ce qui constitue, presque physiquement, la saveur de l’enfance, sa respiration, son goût unique où se mêlent douceur, acidité et amertume. De rassembler les pièces du puzzle, traçant ainsi un tableau familial tantôt drôle, tantôt touchant, tantôt dramatique. Mais dont l’énergie saura le faire basculer résolument du côté du comique.

Note d’Élise Noiraud

C’est un sentiment de générosité qui fera éviter de parler de soi même […]. Il faut faire intervenir son moi le moins possible, c’est presque toujours un sujet gênant ou ennuyeux pour autrui.

La baronne Staffe, in Usages du monde-Règles du savoir-vivre dans la société moderne

La plongée dans ma mémoire et dans mon histoire personnelle constitue le socle de ce projet d’écriture. Il serait inutile, et vain, de nier son aspect autobiographique.

Cette dimension, évidemment, n’a de cesse de me questionner : que faire du risque (ou de la réalité…) égotique de cette démarche ? De son inévitable impudeur ? Ces questions demeurent en suspens, telles des vigies, indispensables.

Il m’est apparu nécessaire d’écrire une comédie. L’humour permet de réinvestir positivement un vécu, d’en effectuer une mise à distance salutaire. Mais c’est aussi le moyen d’inviter l’autre à partager mon histoire. De lui tendre un miroir où il peut trouver un espace pour rire, lui aussi, de sa propre enfance.

Mon projet est de créer un spectacle vif, rythmé et drôle. Instantanément créateur d’images, de sensations, et, surtout, se refusant au pathos ou à la complaisance.

Recueilli par

Les Trois Coups


Voir aussi la Banane américaine, critique de Fabrice Chêne.

Voir aussi Entretien avec Élise Noiraud, par Marie Barral.


Théâtre de Belleville • 94, rue du Faubourg du Temple • 75011 Paris

Réservations : 01 48 06 72 34

http://www.theatredebelleville.com/prochainement/item/13-elise

Mardi au samedi, du 12 février 2013 au 13 avril 2013 à 19 heures, du 16 avril 2013 au 9 mai 2013 à 21 h 30

Relâche le 22 février et les 13 et 14 mars

Métro : Goncourt (ligne 11) ou Belleville (ligne 2 ou ligne 11)

Bus 46 ou 75

Durée du spectacle : 1 h 10

Tarif plein 20 €

Tarif réduit 15 €

Moins de 26 ans 10 €

Coproduction Théâtre de Belleville / Théâtre de l’Épopée

http://www.theatredelepopee.blogspot.fr/

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher