Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juillet 2010 1 26 /07 /juillet /2010 19:32

Quand le Petit Chaperon rouge a la varicelle


Par Céline Doukhan

Les Trois Coups.com


Dans « Éby et son Petit Chaperon rouge », une petite fille rejoue avec son grand-père l’histoire du conte. Le spectacle ne manque pas d’atouts, mais ne réussit jamais à nous faire bondir de notre siège.

ebyL’idée est séduisante : pour s’amuser, lire une histoire n’est rien en comparaison de la jouer. Ah, le théâââââââtre… Bonne chance à l’équipe pour monter les Trois Petits Cochons, Jacques et le Haricot géant ou, sous réserve d’un solide sens de l’autodérision, le Grand Gros Navet. Ici, la jeune Éby, affligée d’une effroyable varicelle et bougonnant dans son petit lit, se voit soudain transformée en Petit Chaperon rouge plutôt rock’n’roll tandis que son papy, affublé d’un couvre-chef à oreilles velues et d’un long manteau de cuir noir, figure un loup gothique comme on n’en vit jamais.

La mise en scène se veut loufoque et décalée : papy chausse une trompe au lieu de son attirail de loup, la petite se lance dans un numéro de hip-hop – sous des lumières qui, nous a-t-on précisé avant le début du spectacle, sont susceptibles de provoquer une crise d’épilepsie –, le papy décroche son téléphone au milieu de la représentation… On en passe. Tous ces effets sont pertinents pour instiller une dose d’excentricité, un côté absurde : briser l’illusion comique pour être plus comique… Malheureusement, la sauce ne prend pas vraiment, et l’on reste toujours un peu tiède devant tout cela.

La mise en scène est pourtant rythmée, avec des passages musicaux et une utilisation vivante des lumières. Les décors (meubles et jouets anciens entre autres) sont délicats et favorisent l’échappée vers un monde de rêves. Des rêves de petite fille, assurément… En Éby, Charlotte Popon, dont le nom au phrasé rond, presque enfantin, semble prédestiné à un tel emploi, ne manque pas d’énergie et fait des moues charmantes. Florent Ferrier ne ménage pas non plus ses efforts : voilà un comédien généreux et malicieux.

Il manque donc un petit quelque chose à ce Chaperon pour nous faire décoller, un grain de fantaisie, un vrai vent de folie… Non que le spectacle en soit dénué, mais on a du mal à se laisser aller, surtout quand certains gags, déjà pas formidables, deviennent récurrents, comme le lapsus des « frères Grimm », qui deviennent « Alfred Grimm ». Le spectacle contient plusieurs de ces jeux de mots ou instants qui, à l’image du spectacle, ne font pas spécialement rire les enfants et peinent à séduire les plus grands. 

Céline Doukhan


Éby et son Petit Chaperon rouge, de Sarah Gabrielle
et Laurent Montel

Compagnie du Théâtre-Mordoré • 46, rue Bouret • 75019 Paris

theatremordore@free.fr

www.ciedutheatremordore.fr

Mise en scène : Sarah Gabrielle

Avec : Charlotte Popon, Florent Ferrier

Musiques : Stéphane Barrière

Création lumière : Éric Pelladeau

Création son : Yann Galerne

Costumes : Dominique Louis et Marie-Charlotte Hardouin

Décors : Sarah Ferrier

Contact presse : Céline Nivelle

06 61 17 35 65

La Luna • 1, rue Séverine • 84000 Avignon

Réservations : 04 90 86 96 28

Du 8 au 31 juillet 2010 à 10 h 30

Durée : 50 minutes

15 € | 10 € | 7 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher