Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 15:02

Du charme, du culot

et un talent fou


Par Jean-François Picaut

Les Trois Coups.com


C’est avec un grand plaisir que nous avons découvert « Du chaos naissent les étoiles », le nouvel album de Carmen Maria Vega. Et nous sommes heureux de vous le faire partager.

carmen-maria-vega-1-615 chloe-jafe

Carmen Maria Vega | © Chloé Jafe

En 2010, nous vous la présentions comme « un espoir sérieux de la chanson française ». Carmen Maria Vega en est devenue aujourd’hui une « étoile ». Il n’est pas sûr pour autant qu’elle soit née du chaos.

Celle que l’on a présentée abusivement comme une « Piaf manouche » (elle est née au Guatemala et a vécu toute sa jeunesse à Lyon et dans les environs) a un style bien à elle et s’y tient, avec raison. Les textes que lui concocte Max Lavégie n’y sont évidemment pas étrangers, mais il ne faut pas non plus négliger le personnage que s’est construit la chanteuse et que sa communication exploite habilement.

Ainsi, sur la pochette de son dernier album, la voit‑on assise dans une loge ou un boudoir style Arts-déco. La dame, vêtue d’une combinaison moulante façon serpent, y porte les cheveux plaqués comme Joséphine, et des plumes dans un vase rappellent l’univers du music‑hall. Mais derrière elle, on voit clairement une photo d’Elvis. Ce sont sans doute les deux composantes de l’univers musical de Carmen Maria Vega : le rock et le music‑hall. De toute façon, elle semble affectionner les contraires : au verso de la pochette, la vamp est devenue une midinette évaporée qui a conservé son doudou et le C.D. lui‑même la représente en madone mâtinée de Sacré-Cœur, tandis qu’une autre photo de presse la représente en sous‑vêtements noirs : bustier, culotte, bas et porte-jarretelles noirs !

Ce goût des contrastes, déjà perceptible dans son premier album (Carmen Maria Vega, AZ / Universal Music, 2010) se retrouve dans les titres de ce nouvel opus. L’introduction de la Marquise est très rock et l’utilisation en juxtaposition très serrée de la voix de tête et de la voix grave pourrait faire penser à Catherine Ringer. Mais l’articulation est plutôt celle de la chanson française, avec un refrain classiquement construit et quelques mesures d’accordéon. L’univers sonore instrumental d’On s’en fout est très nettement rock, comme celui d’Invité chez moi qui a tourné en boucle sur toutes les radios cet été, mais il contraste avec la douceur du chant, qui elle‑même s’oppose à la brutalité triviale du refrain. Sans rien fait alterner du rock social très dur avec un refrain quasi bucolique « Parle‑moi du temps qui vient, donne‑moi envie d’être à demain ». Le Soldat est une chanson tendre et mélancolique sur un rythme de valse et Nan Nan est une chanson réaliste de bon aloi, comme À la guerre. On est un peu surpris de découvrir quelques accents de Sheila dans cette délicieuse satire du show‑biz qu’est Country. Le duo avec Mathias Malzieu, Miiaou, est une esquisse de conte coquin qui n’est pas la chanson la plus réussie de l’album. Avec Au mariage de Christine, on retrouve la manière dominante du premier album et le talent de Max Lavégie pour trousser une histoire en une chanson, comme dans Singe savant. Et que dire de l’émouvant Papa, un titre acoustique simplement accompagné à la guitare par Sébastien Martel ?

On ne serait pas complet si l’on ne parlait pas de l’incroyable présence scénique de Carmen Maria Vega, toute menue au milieu de son groupe d’hommes. Étonnamment mobile, alternant raffinement et trivialité, provocation et tendresse, dureté et fragilité, émotion et humour, c’est aussi une grande actrice (on la verra bientôt au cinéma), et les programmateurs ne s’y sont pas trompés. 

Jean-François Picaut


Du chaos naissent les étoiles, par Carmen Maria Vega

Un album AZ / Universal

Avec : Carmen Maria Vega (chant), Max Lavegie (guitare et chant accompagnement), Toma Milteau (batterie), Christophe Minck (guitare basse), Sébastien Martel (guitare), Marlon B. (ordinateur, percussions et guitare basse), Alain Arnaudet (claviers, contrebasse), Albin de la Simone (guitare et claviers), François‑Xavier Bossard (piano et accordéon), Hubert Blanc‑Francard (claviers et ordinateur), Boombass (claviers), Mathias Malzieu (chant), Daniel Zimmermann (trombone), Pierrick Pédron (saxophone), Mathias Malzieu (chant)

Auteur et compositeur : Max Lavegie et Mathias Malzieu

Arrangements : Max Lavegie, Alain Arnaudet, Marlon B. et Toma Milteau

Production : Max Lavegie et Marlon B.

Mixage : Mark Plati

Prochaines dates :

– Jeudi 18 octobre 2012 : Le Rockstore à Montpellier (34)

– Vendredi 19 octobre 2012 : Théâtre Lino-Ventura, Nice (06)

– Samedi 20 octobre 2012 : théâtre Le Comédia, Aubagne (13)

– Mercredi 24 octobre 2012 : festival Ground Zéro, Tourcoing (59)

– Jeudi 25 octobre 12 : Mama / La Cigale, Paris (75)

– Voir la suite : http://www.dubruitaubalcon-music.com/event.php

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans C.D.-D.V.D.-Album musique
commenter cet article

commentaires

Rechercher