Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 16:41

Une Genèse déjantée


Par Jean-François Picaut

Les Trois Coups.com


Le festival Mythos (Rennes du 12 au 17 avril 2011) accueillait pour la deuxième fois la Cie Clinic Orgasm Society. La compagnie, dont le nom fleure bon le français, est pourtant ancrée dans la francophonie belge, suisse et française. Elle proclame bien fort son amour de « l’imperfection ». Son nouveau spectacle, « DTC (On est bien) », une libre adaptation de la Genèse, pourrait bien illustrer ce manifeste.

dtc daniel-cordova-615

« DTC (On est bien) » | © Daniel Cordova

Au commencement était Blaise Ludik, démiurge de son état. Il règne sur une espèce de laboratoire foutraque, qui tient du savant Cosinus et de Géo Trouvetout, façon concours Lépine de contrefaçon. Cet avatar de dieu est torse nu et porte un long pagne qui, de la salle, paraît taillé dans une bâche agricole en plastique noir. Dans un effort de création, il donne naissance à un premier être aux allures féminines, mais au comportement plutôt canin. Hélas, c’est un monstre qui, nous dit-on, porte un pénis sur la tête : de notre place, on ne distinguait pas la nature de la monstruosité. Un nouvel effort fait naître Mélanie Zucconi, qui a tous les attributs d’une belle femme. Hélas, ses jambes ne la portent pas plus qu’une poupée gonflable qui aurait une fuite. La mort du premier monstre débouche sur la naissance du premier homme : Ludovic Barth. Une idylle naît entre Mélanie et Ludovic, mais Ludik se débarrasse de la jeune femme, impropre à la propagation de l’espèce. Dans un ultime effort, il crée alors Mathylde Demarez, qui présente tous les attributs nécessaires à la fécondation, y compris un formidable appétit pour la copulation. Serions-nous en route pour une fin heureuse programmée ?

En fait, il s’agit plutôt d’une tragi-comédie dont le registre revendiqué est l’absurde. Tout est décalé. Le décor, on l’a déjà décrit. Le texte n’est pas en reste. « C’est magnifique d’avoir des enfants, n’est-ce pas ? Ils ont toujours quelque chose à vous apprendre, et c’est alors que la vie devient paradisiaque et merveilleuse… », répète Blaise Ludik après chaque création, fût-elle un échec, et Mathylde reprend mécaniquement ce refrain. L’interprétation y tient son rôle, comme lorsque Mélanie Zucconi surinterprète Mille colombes, un texte habituellement chanté par Mireille Mathieu.

Distanciation

Tout est fait pour faciliter la distanciation du spectateur. L’ordinateur qui programme les personnages est piloté à vue sur la scène. Les acteurs s’expriment par une sorte de boîte vocale que chacun porte accrochée sur le torse et qui délivre une voix synthétique : G.P.S., annonce de gare, de métro ou d’aéroport. Les acteurs disent le texte en play-back, en surimpression ou en décalage. Et, pourtant, la connivence du spectateur est également sollicitée. Le comique ainsi obtenu est efficace, et l’on rit volontiers, du moins au début.

Peu à peu, en effet, les procédés perdent de leur force. On quitte un univers surréaliste par certains aspects pour retomber dans un monde trivial. Et, peu à peu, une question s’impose, insidieuse : « Où allons-nous ? ». La réponse ne vient pas. Peut-être, les auteurs l’ont-ils souhaité ? L’impression est que cette œuvre est inachevée (l’esthétique de l’imperfection ?), et les spectateurs restent perplexes devant cet objet théâtral non identifié. C’est sans doute ce désarroi qu’ont traduit les applaudissements polis d’une salle pourtant pleine à craquer. 

Jean-François Picaut


DTC (On est bien), de Ludovic Barth et Mathylde Demarez

Compagnie Clinic Orgasm Society

Tél. +32 472 51 2007 | +32 478 49 65 08

Courriel : clinicorgasm@gmail.com

Conception : Ludovic Barth et Mathylde Demarez

Dramaturgie : Marc Klugkist

Avec : Ludovic Barth, Mathylde Demarez, Mélanie Zucconi, Blaise Ludik

Décor sonore : Aurélien Chouzenoux

Lumières : Manu Yasse, Catherine Brevers

Réalisation costumes : Martha Mo

Création « machine » : Yoris Van den Houte, Anne Mortiaux

Régie son : Sébastien Courtoy

Conseiller artistique : Fabrice Gorgerat

La Paillette • 2, rue du Pré-de-Bris - 6, rue Louis-Guilloux • 35000 Rennes

www.la-paillette.net

Réservations : 02 99 59 88 86

Le 13 avril 2011 à 20 h 30

Durée : 1 h 15

15 € | 8 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher