Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 décembre 2010 5 24 /12 /décembre /2010 14:23

Au régal des amateurs


Par Jean-François Picaut

Les Trois Coups.com


Les « Dictionnaires amoureux » constituent une collection, éditée chez Plon, qui vient d’atteindre ses cinquante titres. Chacun est signé par une personnalité. Ainsi Bernard Pivot a-t-il signé celui qui est consacré au vin, Bernard Debré celui qui traite de la médecine et Jacques Vergès le volume dédié à la justice. Le « Dictionnaire amoureux du rock », qui vient de paraître, est l’œuvre d’Antoine de Caunes. C’est un pavé : 736 pages, excusez du peu !, mais ce n’est tout de même pas la Bible. C’est néanmoins un livre qui va combler d’aise les nombreux admirateurs de celui qui fut l’animateur vedette de « Chorus », « Houba-Houba » et « Rapido », entre autres.

dictionnaire-amoureux-du-rockLes lecteurs qui attendraient un contenu encyclopédique en seront pour leurs frais. Non seulement il n’y a pas le moindre souci didactique ou historique dans ce livre, mais, en plus, de Caunes revendique haut et fort la partialité de ses choix. L’ouvrage se contente d’égrener par ordre alphabétique les souvenirs de l’auteur liés à la musique rock et à ses interprètes. C’est quand même très riche parce que c’est un milieu qu’Antoine de Caunes connaît parfaitement pour en avoir fréquenté tous les acteurs pendant quelques décennies.

La vie très cosmopolite de l’auteur et sa proximité avec le monde de la télévision lui ont permis de rencontrer ou de voir la plupart des gens qui comptent dans l’univers du rock. Et les anecdotes où il se met en scène avec ces vedettes valent surtout, de notre point de vue, par ce qu’elles nous donnent à voir de ces musiciens que nous aimons ou que nous avons aimés à un moment de notre vie. Nous avons affaire à une sorte de « livre miroir » d’une époque qui va de la fin des années 1950 à nos jours. Et c’est ce qui en fait l’intérêt, même si c’est un peu superficiel et très « people », plus que les « mémoires éclatés » de l’auteur.

On déplorera aussi l’absence de toute photographie

Le public visé est très large : depuis les septuagénaires ou sexagénaires qui ont découvert le rock avec Elvis, Gene Vincent ou Little Richard jusqu’aux trentenaires, adeptes de U2, Téléphone, Bashung ou Stephan Eicher. Dans cette suite d’anecdotes, chacun retiendra celles qui concernent des musiciens qu’il a aimés ou aime encore, au choix parmi notre Johnny national, Gene Vincent, Nina Hagen la rockeuse allemande, les Beatles et les Stones, James Brown, Buddy Holly, Procol Harum et son fameux slow, etc. On regrettera qu’Eddy Mitchell et Dick Rivers n’y fassent l’objet que d’une citation (élogieuse pourtant) et que toute la jeune scène actuelle avec, par exemple, Carmen Maria Vega, une jeune chanteuse découverte à Mythos l’an passé), en soit absente. On déplorera aussi l’absence de toute photographie.

Quant au style, c’est du de Caunes. L’auteur s’efforce de parler peuple et d’écrire comme l’on parle. Grand admirateur de Frédéric Dard, ou plutôt de San Antonio, Antoine de Caunes essaie de temps à autre de marcher sur les traces de son modèle. Hélas, son humour porte parfois de gros sabots !

Tel qu’il est, l’ouvrage reste une suggestion de cadeau à faire ou à se faire si l’on est un fan d’Antoine de Caunes et/ou si l’on aime les anecdotes autour du rock. On le complétera d’ailleurs utilement par trois D.V.D., édités par l’I.N.A. sous le titre Chorus, et qui reprennent des émissions du même nom qui avaient pour principe de présenter des séances réalisées en direct, pour la télévision. Les deux constituent un très beau cadeau. 

Jean-François Picaut


Dictionnaire amoureux du rock, d’Antoine de Caunes

Un ouvrage paru chez Plon

736 pages

Dimension : 132 × 201 mm

I.S.B.N. : 2-259-20575-5

Prix : 23,90 €

Les meilleurs extraits de « Chorus » dans un coffret de 3 D.V.D.

Production I.N.A.

Multizone. Pal. 3 volumes. Paru le 5 octobre 2010

Le coffret avec son livret : 39 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans Livres | Revues | D.V.D.
commenter cet article

commentaires

Rechercher