Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 novembre 2009 7 29 /11 /novembre /2009 21:01

Un Barouf curieusement immobile


Par Céline Doukhan

Les Trois Coups.com


Le Théâtre du Barouf présentait l’aboutissement d’un projet original : restituer au théâtre la parole d’habitants de Fontainebleau, recueillie lors d’entretiens individuels avec des membres de la compagnie sur les thèmes du « temps » et du « métier ». Le résultat se révèle un spectacle attachant quoique trop statique.

L’un des grands défis de ce spectacle consistait à rendre théâtral ce qui ne l’était a priori pas : la parole brute de gens ordinaires. À cet égard, le Théâtre du Barouf a effectué un travail de réécriture qui permet de donner plus de sens et de cohérence à ces sept discours, isolés les uns des autres. Cela donne un texte à la fois familier, réaliste et en même temps souvent émouvant. Car Isa Mercure et Gilles Guillot ont choisi de poser sur les personnages un regard plein d’une généreuse empathie.

Le deuxième ingrédient, c’est bien sûr l’incarnation par les comédiens. Si le texte fait souvent mouche, c’est grâce à l’interprétation, enjouée quoiqu’inégale. Certains comédiens ont une présence particulière qui enchante le spectateur. C’est le cas d’Alain Aithnard, qui campe ce Bellifontain arrivé du Zaïre il y a vingt ans, devenu une figure incontournable de la vie locale. Chemise jaune vif et petit bonnet traditionnel, il donne à son personnage une dignité et une vie remarquables. Dans un autre registre, Lucienne Hamon, en nonagénaire pétulante, livre un superbe numéro d’actrice : tantôt hilarante en mamie qui n’a pas la langue dans sa poche, tantôt touchante quand elle fait le récit de son histoire d’amour contrarié avec un soldat allemand. Quant à Serge Peyrat, dans la peau d’un professeur de français à la retraite, il se distingue par le naturel élégant de sa diction et de sa gestuelle.

derriere-la-facade2 francois-gille

« Derrière la façade ou Raconter le monde autrement »

© François Gille

Si le ton est donc un habile mélange d’authenticité, d’humour et de légère mélancolie, on ne peut en revanche pas dire que la mise en scène brille par son inventivité. En fait, celle-ci est si réduite qu’on peut la décrire ici intégralement… Chacun des sept personnages arrive sur scène et s’assied sur une des sept chaises disposées en demi-cercle face au public. Et ensuite ? Ensuite, rien, ou presque. Les personnages ne se parlent pas entre eux. De temps en temps, l’un ou l’autre se lève pour raconter son histoire. D’ailleurs, à bien y réfléchir, la plus mobile est sans doute… la petite mamie de 91 ans. Vers le milieu du spectacle, on atteint alors le sommet de la mise en scène : au son d’un grondement de tonnerre, les sept personnages, toujours vissés à leur chaise, ouvrent un parapluie. Quelque secondes plus tard, nouveau bouleversement : ils le referment. Comme tout cela manque de mouvement ! N’y avait-il pas moyen de donner à l’ensemble une forme plus théâtrale, plus dynamique ? On a l’impression que le metteur en scène ne sait pas vraiment quoi faire faire à ses comédiens.

Le plus étonnant, c’est finalement que tout cela ne soit pas plus ennuyeux. Quoique… Dans un premier temps, on doit s’adapter, se faire à cette forme un peu austère et éviter de penser que cela va durer pendant encore une heure et demie sous peine de se laisser envahir par le désespoir. Et puis on s’y fait, et on écoute tout cela avec intérêt. Le moniteur de golf avec ses rêves de « vie de couple sympa », l’horloger réparant sa pendule avec amour… Mais arrive un moment où le charme commence à s’évanouir, et où le temps, celui-là même dont discourent les personnages, commence sérieusement à se faire sentir. Cela dit, on retient plutôt que, vu la forme très statique de l’ensemble, c’est presque un miracle que cette sensation n’apparaisse pas plus tôt. 

Céline Doukhan


Derrière la façade ou Raconter le monde autrement

Compagnie Le Théâtre du Barouf • 23, rue René-Lefebvre • 77760 Villiers-sous-Grez

01 64 24 26 97 | télécopie : 01 64 24 26 07

contact@theatre-du-barouf.com

www.theatre-du-barouf.com

Mise en scène : Gilles Guillot

Avec : Alain Aithnard, Jean-Pierre Becker, Christine Braconnier, Lucienne Hamon, Philippe Le Mercier

Costumes : Colombe Lauriot-Prévost

Scénographie : Jean-Michel Adam

Lumière et assistanat : Vyria Stefanova

Son : Guy Lerminier

Régie : Gonzag

Théâtre de Fontainebleau • 6 bis, rue Denecourt • 77300 Fontainebleau

Réservations : 01 64 22 26 91

Les 27 et 28 novembre 2009 à 20 h 30

Durée : 1 h 30

8 € à 25 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher