Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juillet 2013 7 21 /07 /juillet /2013 13:58

Relation « consentie »


Par Cédric Enjalbert

Les Trois Coups.com


Une réflexion dramatique sur le monde du travail et ses dérives, par un auteur anglais : deux comédiennes s’emparent avec efficacité de cet univers impitoyable, au Théâtre des Halles.

contractions-615 dr

« Contractions » | © D.R.

« Emma, entrez. Asseyez-vous. Comment allez-vous ? » Cette inquiétante ritournelle signé d’un professionnel du « management humain » – comprendre ressources humaines –, rythme la dizaine de séquences constituant le spectacle. Une représentation de l’intrusion abusive de l’entreprise dans la vie personnelle, une variation sur la servitude volontaire.

Poussé à une extrémité, la trame de la pièce s’inspire néanmoins de faits réels : la signature de « love contracts » dans certaines firmes américaines, officialisant une relation « consentie » qu’entretiendraient deux employés au sein de l’entreprise. Ce contrat protège en théorie l’entreprise contre d’éventuelles accusations de harcèlement sexuel ou de favoritisme. Il ouvre une brèche dans l’intimité, fissure les remparts de la vie privée : jusqu’où l’entreprise peut-elle s’immiscer dans notre vie privée ? Et, plus encore, jusqu’où sommes-nous prêts à l’accepter. Une forme d’endoctrinement qui prend pour nom l’esprit « corporate » (ou solidarité d’entreprise), la peur du chômage, la culture du résultat… Les facteurs qui expliquent, sans la justifier, l’instauration d’une relation pervertie entre un manager et une employée sont nombreuses.

Mike Bartlett les explore tous méthodiquement dans cette pièce schématique bien qu’efficace, qui s’emballe jusqu’au dénouement tragique.

En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, Emma (Yaël Elhadad), l’employée, est amenée à confier les détails de sa vie sexuelle, puis de l’hypothéquer. Face à elle, un rouage de cette machine infernale dans le monde du travail : une professionnelle de la ressource humaine, sans tendresse et sans nom, en costume sombre (Elsa Bosc).

Les deux jeunes comédiennes ont signé la mise en scène. Elles esquivent avec habileté l’écueil de la monotonie que pourrait susciter la succession de tableaux. Chacune campe deux rôles forts qui, tout en étant opposés – manager et employé, interrogateur et questionnée –, ne sont pas totalement contraires. Car toutes deux incarnent les pièces d’un même engrenage : la société de contrôle, qui non seulement norme les comportements mais contrôle les libertés, une société qui a perdu le sens des finalités, où la contractualisation et la peur font office de tuteurs, de boussole. 

Cédric Enjalbert


Contractions, de Mike Bartlett

Traduction de Kelly Rivière

Compagnie La Véraison

Mise en scène et interprétation : Elsa Bosc et Yaël Elhadad

Création lumières : Virginie Watrinet

Théâtre des Halles • rue du Roi-René • 84000 Avignon

Réservations : 04 32 76 24 51

Du 6 juillet au 28 juillet 2013, relâche le 17 juillet

Durée : 1 heure

Reprise

Théâtre Paris-Villette • 211, avenue Jean-Jaurès • 75019 Paris

Tél. 01 40 03 72 23

resa@theatre-paris-villette.fr

http://www.theatre-paris-villette.fr

Du 29 janvier au 8 février 2014 à 20 h 30 du mardi au samedi, à 16 heures le dimanche, relâche le lundi

Durée : 1 heure

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher