Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2011 4 10 /11 /novembre /2011 17:25

Le baroque entre dans la danse


Par Florent Coudeyrat

Les Trois Coups.com


La formation baroque de l’Orchestre français des jeunes, dirigée par le bouillant Reinhard Goebel, défend un programme tout entier tourné vers les caractères de la danse au xviiie siècle. Une réussite autant humaine qu’artistique, saluée par un public enthousiaste.

reinhard-goebel-615 christina-bleier

Reinhard Goebel | © Christina Bleier

L’Orchestre français des jeunes * est un « orchestre-école » renouvelé chaque année suite à un vaste concours organisé à travers toute la France, qui permet à une centaine de personnes âgées de 16 à 25 ans d’être formées au métier de musicien professionnel d’orchestre. Depuis 2006, un ensemble baroque vient compléter cette mission en proposant une formation de haut niveau sur instruments anciens, autour d’un répertoire compris entre les xviie et xviiie siècles. La préparation se conclut par une série de concerts dirigés par un maestro de renommée internationale, tel le claveciniste français Christophe Rousset ou le ténor écossais Paul Agnew dans le passé.

Comme l’année dernière, le chef d’orchestre allemand Reinhard Goebel a été choisi pour encadrer les jeunes instrumentistes en 2011. Artiste chevronné, il a acquis une réputation d’excellence suite aux récompenses obtenues par ses nombreux disques enregistrés à la tête du Musica Antiqua Köln, qui joue sur instruments d’époque. Contrairement à son collègue autrichien Nikolaus Harnoncourt, il est resté fidèle à un répertoire qui va de Bach et Telemann à celui des écoles de Dresde et Mannheim, en passant par Mozart.

Après Aix-en-Provence et avant Lausanne, l’écrin intime du Théâtre des Bouffes-du-Nord accueille la vingtaine de jeunes gens sélectionnés – aux deux tiers féminins –, auxquels s’ajoutent trois professionnels chargés d’assurer les premiers solos des rangs de hautbois, violons et violoncelles. Goebel propose un programme autour des compositeurs français Jean-Féry Rebel et André Campra, avant d’aborder les figures plus connues de Georg Friedrich Haendel et Johann Sebastian Bach en deuxième partie.

Un programme tourné vers le début du xviiie siècle

Peu jouée en concert de nos jours, la musique de Jean-Féry Rebel (1666-1747), élève de Lully, a déjà été défendu par Goebel au disque avec l’enregistrement de son ballet les Élémens en 1995. Le chef allemand choisit à nouveau de s’intéresser à ce répertoire en proposant des extraits des ballets les Caractères de la danse et la Terpsicore, qui permettent d’apprécier toute la fougue et la virtuosité propres à la musique de Rebel. C’est l’occasion pour les instrumentistes de démontrer avec force brio leur savoir-faire en la matière, aidés par le geste de Goebel, volontiers rageur, qui demande une concentration de tous les instants.

Avec André Campra (1660-1744) et les extraits de son opéra-ballet les Fêtes vénitiennes, la musique se fait plus anguleuse. On regrette alors une absence de respiration dans la direction de Goebel, la recherche de virtuosité tournant un peu à vide. On retrouve les mêmes défauts avec la Sonate en trio en sol majeur op. 5 nº 4 de Georg Friedrich Haendel (1685-1759), qui permet cependant de distinguer une belle cohésion des cordes de l’Orchestre français des jeunes baroque.

En fin de concert, Reinhard Goebel démontre toutes ses qualités d’accompagnateurs dans la Première suite en do majeur de Johann Sebastian Bach (1685-1750). Les deux hautbois et le basson sont parfaitement mis en valeur par une direction attentive et précise, toujours aussi vive, mais respectueuse de la polyphonie du Cantor de Leipzig.

Les jeunes instrumentistes obtiennent ainsi une ovation parfaitement méritée, fruit d’un engagement certain, mais également d’un visible plaisir à jouer ensemble. Aussi leur pardonnera-t-on d’avoir omis de faire applaudir leur chef d’orchestre, sans doute émus après cette soirée parfaitement maîtrisée. 

Florent Coudeyrat


* L’autre concert parisien de l’Orchestre français des jeunes, sur instruments modernes, aura lieu à la Salle Pleyel le 19 décembre prochain. Le chef américain Dennis Russell Davies tiendra la baguette.


Concert de l’Orchestre français des jeunes baroque, pièces de Rebel, Campra, Haendel et Bach

Jean-Féry Rebel : deux pièces extraites du ballet les Caractères de la danse

André Campra : extraits de l’opéra-ballet les Fêtes vénitiennes

Georg Friedrich Haendel : Sonate en trio en sol majeur op. 5 nº 4, HWV 399

Johann Sebastian Bach : Première suite en do majeur, BWV 1066

Direction : Reinhard Goebel

Orchestre français des jeunes baroque • Maison de Radio France • 116, avenue du Président-Kennedy • 75220 Paris cedex 16

01 56 40 49 45

Site : http://www.ofj.fr

Courriel : contact@ofj.fr

Théâtre des Bouffes-du-Nord • 37 bis, boulevard de-la-Chapelle • 75010 Paris

Site du théâtre : http://www.bouffesdunord.com

Réservations : 01 46 07 34 50

Courriel de réservation : location@bouffesdunord.com

Lundi 7 novembre 2011 à 20 heures

23 € | 15 €

Tournée :

– le 11 novembre 2011 : Festival Bach de Lausanne (Suisse)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher