Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 18:53

 En direct du Festival et du Off d’Avignon 2012

 

Au royaume de l’imagination, Don Quichotte prend le pouvoir


Par Céline Doukhan

Les Trois Coups.com


Aurélie Leconte se glisse dans la peau de Don Quichotte dans un spectacle malicieux à destination des enfants.

comment-je-suis-devenue-don-quichotte-615

« Comment je suis devenue Don Quichotte » | © D.R.

Sommée de faire ses devoirs, une petite fille s’évade par l’imagination et « devient » Don Quichotte. La petite fille est jouée par Aurélie Leconte, qui part du livre de Cervantès pour créer cette ode joyeuse à l’imagination, y mettant tout son cœur, tout son engagement – un effort d’autant plus louable en ce 28 juillet 2012, dernier jour du Off.

Le spectacle commence par un motif déjà vu mille fois : celui de l’enfant qui refuse de travailler. Les maths, l’histoire‑géo, la grammaire… Il n’a envie de rien. Un chouia stéréotypé, comme cet austère bureau à l’ancienne, avec son vieux tapis, son bureau en bois et ses bouquins usés autant que barbants.

Aurélie Leconte opte pour le style de spectacle qui consiste pour le comédien à s’exprimer comme un enfant pour parler aux enfants. On peut ne pas être très séduit et préférer d’autres formes ou d’autres types de discours, plus visuels, moins enfantins. Mais on sent Aurélie Leconte très sincère, et bien sûr portée elle‑même par une fantaisie tout enfantine. Elle est aux frontières du théâtre et du clown, avec des accessoires aux noms rigolos et parfois des astuces de décor très sympathiques, comme cette cruche et ce verre qui surgissent de dessous le bureau à l’aide d’une petite manivelle. Et puis on est content d’entendre cette petite fille dire que ça l’enquiquine de devenir une princesse, et qui se préfère dans la peau d’un chevalier !

Un intéressant fil rouge

Une interprétation sympathique, donc, mais aussi une écriture fondée sur un intéressant fil rouge, aspect le plus réussi du spectacle : la transformation de l’« héroïne » en Don Quichotte. Une lampe lui sert tout d’abord de casque. Puis, comme par hasard, elle se retrouve pourvue d’un bouclier-couvercle de poubelle, d’une lance et même d’un écuyer. Un nain de jardin qui sera opportunément baptisé Nain‑cuyer… Cette transformation est visuellement très convaincante malgré la modestie des moyens. Aurélie Leconte fait ainsi vivre des épisodes comme le combat contre les Géants et la rencontre de Don Quichotte avec sa Dulcinée, dont la forme plus que stylisée ne manquera pas de surprendre.

Même si l’énergie de la comédienne n’est jamais prise en défaut, la durée du spectacle est sans doute malgré tout un peu trop longue, et peut lasser. Peut‑être est‑ce en partie la faute à un début un peu poussif, qui tarde à lancer le thème de Don Quichotte ? 

Céline Doukhan


Comment je suis devenue Don Quichotte, d’Aurélie Leconte

Surikat Productions • 26, rue des Teinturiers • 84000 Avignon

09 82 52 43 69

www.surikat-prod.com

Avec : Aurélie Leconte

Scénographie : Thierry Lyoen

Lumières : Jonathan Foissac

Création graphique : Dhaboo

Production : Damien Baillet

École du spectateur • 5, place Louis‑Gastin • 84000 Avignon

http://laligue84.org/

Réservations : 06 24 42 17 07

Du 10 au 28 juillet 2012 à 13 h 45, relâche le 22 juillet 2012

Durée : 55 minutes

10 € | 7 € | 5 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher