Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 09:39

L’amour, ce jeu dangereux


Par Fabrice Chêne

Les Trois Coups.com


Le Théâtre de Poche de Genève est présent durant ce Off au Théâtre des Halles. Au programme : une comédie douce-amère de Patrick Marber qui tente de cerner la fragilité du lien amoureux.

closer-615 r-bowring

« Closer » | © R. Bowring

Closer (entre adultes consentants) a valu la célébrité à son auteur, l’Anglais Patrick Marber, à la fin des années 1990. Récompensée par de nombreux prix, la pièce a fait les beaux jours de Broadway, avant d’être adaptée au cinéma en 2004 par Mike Nichols, avec Julia Roberts, Natalie Portman, Jude Law et Clive Owen. Depuis, il faut bien avouer qu’elle était un peu tombée dans l’oubli, et c’est une bonne idée qu’a eue Françoise Courvoisier d’en donner une nouvelle version. Dans le bel espace de la salle du Chapitre du Théâtre des Halles, le spectateur est accueilli par un décor dépouillé mais élégant, tout en noir et blanc. C’est là qu’il fait la connaissance des quatre « adultes consentants »…

L’histoire ? Un chassé-croisé amoureux entre deux hommes et deux femmes. Lorsque Dan rencontre Alice, une toute jeune femme un brin aventurière, elle vient de se faire renverser par une voiture. Journaliste, écrivain manqué, Dan se met à écrire un roman inspiré par le destin de sa muse – sans rencontrer le succès. Rejeté par la belle Anna, la photographe dont il est tombé amoureux, il l’envoie, moitié par jeu, moitié par dépit, dans les bras du beau Larry, médecin de son état. Mais les deux couples en apparence bien assortis se croiseront de nouveau. Anna n’a-t-elle pas gardé un sentiment secret pour Dan ? L’intrigue amoureuse rebondira de scène en scène, chacun devenant tour à tour victime et bourreau, et réservera bien des surprises.

Fragile équilibre

L’originalité principale de la pièce, c’est que son intrigue s’étend sur plusieurs années. L’auteur parvient à maîtriser cette temporalité inhabituelle par un montage savant de courtes scènes, dont on comprend que certaines sont séparées par plusieurs mois, ou même plusieurs années. Ces personnages que le hasard a fait se croiser ont comme nous leur vulnérabilité et leur part d’égoïsme. Ils parlent un langage d’aujourd’hui, parfois cru, mais sont en quête d’amour et recherchent une entente parfaite au sein de leur couple. Un besoin de sincérité qui les conduit à s’avouer leurs infidélités. À leurs risques et périls, car l’aveu est quelquefois trop violent pour ne pas menacer le fragile équilibre d’une relation.

Dans sa mise en scène épurée, Françoise Courvoisier a su donner à la pièce de Patrick Marber le bon tempo. Tout comme elle donne aussi une chance égale à chacun des personnages, bien défendus par Vincent Bonillo, Juan Antonio Crespillo, Sophie Lukasic et Patricia Mollet-Mercier. Des personnages que l’on prend le temps de connaître, à qui, grâce au jeu très maîtrisé des comédiens, le spectateur s’attache. Surtout Dan et Alice, tous deux blessés par la vie, mais qui ne parviennent pas pour autant à s’aimer. Et si l’on trouve à certains moments le jeu trop lisse, c’est que Françoise Courvoisier a fait le choix de la retenue, quitte à estomper un peu les aspérités de cette comédie grinçante et désenchantée. La metteuse en scène se sort plutôt bien par ailleurs de la fameuse scène de la boîte de strip-tease (lorsque Alice, délaissée, retourne à sa première façon de gagner sa vie), et aussi de la mémorable double scène de rupture, traitée avec humour. 

Fabrice Chêne


Closer (entre adultes consentants), de Patrick Marber

Traduction et adaptation : Pierre Laville

Mise en scène : Françoise Courvoisier

Avec : Vincent Bonillo, Juan Antonio Crespillo, Sophie Lukasic et Patricia Mollet-Mercier

Scénographie : Jean-Marc Humm

Costumes : Sylvie Lépine

Lumière : Philippe Bégneu

Son : Nicolas Le Roy

Projections : Françoise de Sury

Photographie d’Alice : Alan Humerose

Théâtre des Halles • rue du Roi-René • 84000 Avignon

Réservations : 04 32 76 24 51

Du 6 juillet au 28 juillet 2013 à 21 h 30

Durée : 1 h 40

22 € | 15 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher