Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 19:29

Laffargue orchestre avec brio le soleil bleu

sur Casteljaloux

 

Laurent Laffargue réunit autour de lui une troupe de comédiens talentueux et fait revivre sur la scène du Théâtre de la Commune son village natal de Casteljaloux. Une tragi-comédie contemporaine ordonne brillamment les destins quotidiens de dix habitants d’un bourg universel.

 

casteljaloux-2e-version eric-charbeau-615

« Casteljaloux » | © Éric Charbeau

 

C’est la dernière étape théâtrale du projet Casteljaloux : Laurent Laffargue, auteur-metteur en scène-interprète prometteur, avait lancé cette entreprise curieuse par le biais d’un travail solitaire d’écriture dramatique. Il est passé ensuite par la phase d’oralité de sa propre voix durant des lectures publiques. Celles-ci se sont déroulées dans un lieu non scénique (au bar du Théâtre de la Commune à Aubervilliers) en décembre 2009.

 

Puis pendant les représentations de la première version du spectacle (au Théâtre de la Commune en 2010), le comédien prêtait sa voix et son corps à tous les personnages. Finalement, nous pouvons assister à la version définitive de cette création destinée à être jouée par dix comédiens de sa compagnie bordelaise du Soleil-Bleu.

 

Belle et forte présence scénique

Laffargue débute son projet théâtral original avec une voix, la sienne, et tend progressivement vers la pluralité des voix, incarnées par les acteurs qu’il dirige brillamment, et vers l’effacement de sa propre expression vocale. Le metteur en scène reste tout de même présent sur scène et manipule les éléments de scénographie tout au long du spectacle, tel un régisseur de l’espace ou le chef d’orchestre discret qui supervise le bon déroulement de son histoire. Cette belle et forte présence scénique n’accompagne pas seulement les comédiens, mais joue véritablement le rôle d’intermédiaire qui rend immédiate la fusion entre la scène et la salle.

 

Le spectacle ainsi organisé permet de composer l’histoire de dix personnages dessinés avec talent qui gravitent autour de Romain (Oscar Copp) qui, à 17 ans, rêve de partir de Casteljaloux et de s’évader grâce au théâtre. La scénographie (de Philippe Casaban et Éric Charbeau), simple et inventive, est d’une efficacité étonnante. Elle permet de transformer des espaces et de nous transporter rapidement d’un endroit à un autre.

 

Toutes les possibilités du plateau sont très bien exploitées et mises en valeur par un travail original sur la musique et la bande-son (Hervé Rigaud). Dommage seulement que le recours aux projections vidéo dans la nouvelle version du spectacle, qui se veut être un lieu de rencontre entre les arts visuels, ne soit pas suffisamment exploré (contrairement à la version précédente). Il nous faudra sans doute attendre la sortie du film que Laffargue envisage désormais à réaliser en prolongement de ce travail riche et drôlement cruel. 

 

Maja Saraczyńska

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


Casteljaloux, 2e version, de Laurent Laffargue

Compagnie du Soleil-Bleu • 26, cours du Chapeau-Rouge • 33000 Bordeaux

www.compagniesoleilbleu.fr

Mise en scène : Laurent Laffargue, en collaboration avec Sonia Millot

Avec : Julien Barret, Philippe Bérodot, Éric Bougnon, Élodie Colin, Oscar Copp, Maury Deschamps, Elsa Gallès, Sébastien Pouderoux, Isabelle Ronayette et Pascal Vannson

Scénographie : Philippe Casaban et Éric Charbeau

Lumières : Patrice Trottier

Musique et environnement sonore : Hervé Rigaud

Cuivres et bois : Olivier Coudert

Vidéo : Benoît Arène et Nicolas Brun

Costumes : Sarah Mériaux

Maquillages : Muriel Leriche

Accessoiristes : Alice Garnier-Jacob et Laurence Bérodot

Régie générale : Nicolas Brun

Théâtre de la Commune • 2, rue Édouard-Poisson • 93300 Aubervilliers

www.theatredelacommune.com

Du 26 février au 25 mars 2011, les mardi et jeudi à 19 h 30, les mercredi, vendredi et samedi à 20 h 30 et le dimanche à 16 heures

Durée : 2 h 15

24 € | 18 € | 16 € | 12 € | 11 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher