Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juin 2014 3 25 /06 /juin /2014 09:04

Pourquoi rougirait-on de cogiter ?


Par Laura Plas

Les Trois Coups.com


Une partition ludique plutôt qu’un traité, un texte moins théologique que politique, tel est « Bienvenue dans l’angle alpha ». De quoi se faire plaisir, et penser : peut-être pas « capital », mais joyeusement libertin et libertaire, à coup sûr !

bienvenue-dans-langle-alpha-615 raphael-schneider

« Bienvenue dans l’angle alpha » | © Raphaël Schneider

« Qui veut voir un spectacle évoquant Marx et Spinoza, qui veut assister à l’adaptation de Capitalisme, désir et servitude ?, de l’économiste et penseur Frédéric Lordon. « Y a foot ce soir ? » « Les enfants sont malades… » Voyons, je repose la question : qui veut voir un spectacle qui traite de désirs, exalte la passion, pétille d’intelligence et vous parle de vous ? Remisez vos mauvaises excuses, votre peur des spectacles pour « intellos », vous n’y perdrez pas.

D’abord, l’Ada-Théâtre ne propose pas un exposé pontifiant, pas même une de ces pseudo-conférences qui font fureur depuis quelques années. Une mise en scène chorégraphiée, un travail sur la langue qui tient de la musique, des dialogues, des coups de gueule ne laissent pas de répit : voici quelques ingrédients de ce spectacle au sens plein du terme. La mise en scène, quant à elle, fourmille de trouvailles. Une échelle rouge, seul élément de scénographie, offre mille possibles. Grâce aux jeux de lumière, à une bande-son pleine d’humour, cet escabeau désigne l’échelle sociale, la pyramide, le gibet, l’entreprise, le tapis d’un aéroport. Et l’on en passe. Ainsi, le plateau ne cesse de se métamorphoser. En outre, la compagnie travaille autant la danse que le théâtre d’ombres, qui offre de beaux moments à la Terry Gilliam.

Bien sûr, on y trouve quelques gros mots théoriques, mais aussi une bonne dose d’autodérision. Les néologismes délicieux font de toute façon sourire et nous ouvrent les pistes de l’impensé, ils nous forgent des interrogations. Et puis, de toute façon, pourquoi rougirait-on de cogiter ? Ici, l’on pense peut-être encore davantage que si la réflexion passait par une fable. Car nous ne sommes pas embrigadés dans une histoire, emportés par des sentiments ou une identification. Cartes sur table, à nous de juger.

Une vraie troupe

Ajoutons que sur scène, la pensée prend corps (au pluriel !). Cinq comédiens l’incarnent en effet, comme les protagonistes du dialogue platonicien pouvaient le faire. Ils se complètent, se contredisent, dansent. Ils sont tous convaincants et forment une vraie troupe où l’on ne sent pas de désir dominant (même pas celui du metteur en scène) s’imposer. Chacun tour à tour peut jouer le défenseur du néolibéralisme, ou son pourfendeur : pas de porte-parole. Pas de paquet à emporter sur ce que l’on doit penser, mais une exhortation à se libérer du désir unique qui nous aliène à l’entreprise, au système néolibéral. Plus on est de penseurs, plus la domination s’affaiblit, telle est l’idée défendue.

Alors prenez le risque de découvrir ce que sont le conatus, la capturation et l’angle alpha, vous ne le regretterez pas. 

Laura Plas


Bienvenue dans l’angle alpha, d’après Capitalisme, désir et servitude, Marx et Spinoza, de Frédéric Lordon

Cie Ada-Théâtre • 78, rue René-Boulanger • 75010 Paris

06 64 83 51 38

http://ada-theatre.blogspot.fr/

Courriel : ada-theatre@orange.fr

Mise en scène et adaptation : Judith Bernard

Avec : Judith Bernard, Renan Carteaux, Gilbert Edelin, Benjamin Gasquet ou David Nazarenko, Aurélie Talec

Chorégraphie : Maggy Boogaart et Judith Bernard

Création sonore : Ludovic Lefèbvre

Percussions : Fred Haranger

Accordéon : Lucie Taffin

Piano : Ludovic Lefèbvre

Création lumières : Rachel Dufly

Menuiserie : François Rose et Xavier Guerineau

Illustration et graphisme : Flora Bernard

Manufacture des Abbesses • 7, rue Véron • 75018 Paris

Métro : ligne 12, arrêt Abbesses et ligne 12, arrêt Blanche

Réservations : 01 42 33 42 03

Site du théâtre : http://www.manufacturedesabbesses.com/

Du 17 juin au 28 juin 2014, du mardi au samedi à 19 heures

Durée : 1 heure

24 € | 13 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher