Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juillet 2012 4 26 /07 /juillet /2012 17:07

 En direct du Festival et du Off d’Avignon 2012

 

Sois singe et tais-toi !


Par Aurore Krol

Les Trois Coups.com


Bibi est un singe, mais pas n’importe lequel. Emprisonné par des savants fous, il devient, suite à diverses expériences, doué de parole et de capacités cognitives. Gravissant les échelons du pouvoir en accéléré, il symbolise par sa verve iconoclaste toute l’hypocrisie des rouages diplomatiques.

bibi-615 manuel-pascual

« Bibi ou les Mémoires d’un singe savant » | © Manuel Pascual

Cette satire politique doit beaucoup à son interprète, Damien Rémy, qui épuise en une heure trente toutes les variations de la provocation. Irrévérencieux, portant seul en scène un texte protéiforme et sans gêne, il donne à voir une figure d’hominidé crédible et au jeu généreux. Son costume de singe est très vite dépourvu de sa tête poilue, dévoilant un être hybride qui symbolise la mince frontière existant entre l’homme et l’animal. C’est dans cet intervalle, cette brèche, que le jeu peut s’établir, en joute oratoire d’artifice face à un auditoire muet.

À travers le chemin du personnage éponyme, qui gravite dans les cercles de pouvoir de la « Franculie » et ira même faire un discours à l’« O.N.U.L. », sont pointés du doigt le cynisme et la bêtise des hommes. Les paroles creuses, la langue de bois, sont passées au crible par les mots acerbes de Bibi, que l’on cherchera en vain à faire taire tout au long de son ascension, de son parcours initiatique vers la cupidité humaine.

De succulents passages comiques

La thématique est pertinente, et les choix de mise en scène offrent de succulents passages comiques, prenant volontairement un angle non didactique, une trajectoire en forme de farce. Malgré de nombreux points positifs, la pièce manque néanmoins d’épaisseur et ne parvient pas à transporter. Quels sont les éléments qui font que cela ne marche pas et que l’œuvre s’essouffle d’elle même à mi‑parcours ?

Le problème vient très certainement d’un texte qu’on aurait souhaité plus subtil, qui alterne entre moments particulièrement pertinents et répliques qui tombent à plat. C’est sur le plan de la plume, du style inégal, que le bât blesse. Parfois, au lieu de faire de sa satire un brûlot ou une bouffonnerie, l’auteur se contente d’un rire gras, alignant les poncifs du genre et flirtant même avec un discours de café du commerce. Un manque de finesse relativement décevant pour une histoire tirée d’un roman et dont les répliques ne passent pas toujours l’épreuve de la dramaturgie.

Donc, même si le moment passé reste agréable, on regrette que le potentiel de Damien Rémy ait ainsi été sous‑exploité et que la pièce pèche par ce qui aurait dû en être le socle, à savoir le propos. 

Aurore Krol


Bibi, ou les Mémoires d’un singe savant, d’Henri‑Frédéric Blanc

D’après son roman Mémoires d’un singe savant, paru aux éditions du Fioupélan

Mise en scène, scénographie et lumière : Géras Gelas

Avec : Damien Rémy

Et les voix de : Alice Belaïdi, Mouloud Belaïdi, Aurélia Lisoie

Costumes : Monica Mucha (costume d’orang‑outan) et Christine Gras

Remerciements à Più

Création son : Jean-Pierre Chalon

Régie son et lumière : Jean-Louis Cannaud

Photos : Manuel Pascual

Affiche : Julien Diago / Artistikkommando

Tournée : Atelier théâtre actuel

Hélène Henri-Dréan : 01 73 54 19 24 | 06 63 66 87 56

h.henridrean@atelier-theatre-actuel.com

Théâtre du Chêne‑Noir • 8 bis, rue Sainte‑Catherine • 84000 Avignon

Réservations : 04 90 86 74 87

Du 7 au 28 juillet 2012, tous les jours à 11 heures

Durée : 1 h 15

22 € | 15 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher