Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 septembre 2013 6 21 /09 /septembre /2013 15:40

Chambre avec vue

sur l’enfance


Par Laura Plas

Les Trois Coups.com


Suivre un récit et se perdre en son labyrinthe, c’est ce que propose le collectif MxM dans « Bedroom Eyes ». La proposition intrigue comme une enquête et hypnotise comme le rêve.

bedroom-eyes-afficheC’est parti ! Le festival Temps d’images a commencé au 104. Au programme : une exposition, de la danse, du cinéma, de la musique, du théâtre… disons plutôt des formes hybrides qui mêlent toutes ces formes. Car Temps d’images se conçoit comme un champ de rencontres entre les arts de la scène et l’image en mouvement.

Dans Bedroom Eyes, tout commence d’ailleurs au moment où le comédien Thierry Raynaud met en marche une caméra. Au récit qui trébuche répond alors l’image d’un visage à moitié dissimulé. La voix nous harponne, le regard, brillant, ne nous laisse pas en repos. L’art du metteur en scène Cyril Teste est de donner du sens à cette interaction. Voix, visages : voici deux facettes de la subjectivité. Dans le noir, nous plongeons au plus profond de l’enfance. En tête à tête avec le comédien, nous pénétrons dans une intimité qui nous renvoie à la nôtre.

Peut-on passer au-delà de l’objectif ? Peut-on pénétrer dans l’œil de l’autre pour faire l’expérience de sa subjectivité ? D’une certaine manière, c’est ce basculement qui se produit au cours du spectacle. À un certain moment, le visage laisse en effet place sur l’écran aux images d’une maison que le comédien identifie comme celle de son récit. Comme dans un jeu vidéo, le personnage se coiffe d’un casque et ouvre la porte de la maison de son enfance.

Son secret derrière la porte

Dans un espace vide, Thierry Raynaud tourne alors des poignées virtuelles, se penche vers des objets que l’on perçoit seulement à l’écran. Tout cela crée une impression d’étrangeté. Cyril Teste, avec intelligence, exploite les pouvoirs de l’image. Liée au passé, au fantasme et à la mort, elle est à la fois la tombe des souvenirs et la pièce à conviction du fait-divers. C’est pourquoi on a parfois l’impression d’être empêtré dans un poisseux documentaire voyeuriste sur une sale histoire de famille avec son secret derrière la porte. On suit des couloirs et des chambres vides. Peluches et jouets à terre, draps froissés mais dans des lits inoccupés. Tout est calme et désert, glaçant. Jusqu’à la fin, on est tendu vers une résolution, peut-être morbide.

Récit et images sont en tout cas les pièces d’un puzzle dont il manque une partie. Celle qu’on ne saurait voir ni évoquer ? Le passé résiste et court-circuite la parole. C’est ce que montre avec beaucoup de pudeur le dispositif mis en place et servi avec finesse par Thierry Raynaud. 

Laura Plas


Bedroom Eyes, de Frédéric Vossier

Éditions Espace 34

Collectif MxM

Site : http://collectifmxm.com

Courriel : collectifmxm@gmail.com

Mise en espace : Cyril Teste

Avec : Thierry Raynaud

Régie générale : Julien Boizard

Musique originale : Nihil Bordures

Réalisateur informatique musicale I.R.C.A.M. : Thomas Goepfer

Production : Collectif MxM

Coproduction : I.R.C.A.M.-Centre Pompidou, Comédie de Reims, Le 104, Théâtre des Bouffes‑du‑Nord

Le 104 (Atelier 9) • 5, rue Curial • 75019 Paris

Métro : ligne 7, arrêt Riquet

Réservations : 01 53 35 50 00

Site du théâtre : http://www.104.fr

Jeudi 19 septembre 2013 à 19 heures, samedi 21 et dimanche 22 septembre 2013 à 16 heures

Durée : 40 minutes

15 € | 12 € | 10 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher