Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 avril 2011 7 24 /04 /avril /2011 21:59

Un nouveau concept de lecture publique

 

On ne présente plus aux lecteurs des « Trois Coups » le Théâtre de Bécherel ni la Cie Art’Comedia. Ses talentueux animateurs, Véronique Martinez et Bertrand Larmet, viennent de créer, à l’occasion du Printemps des poètes, un nouveau concept de lecture publique, illustrée par l’image et la musique. Le voyage musical qu’ils nous proposent « Au cœur de la poésie vers d’infinis paysages » est un véritable régal pour les yeux, les oreilles et le cœur.

 

veronique-martinez didier-dilly-615

Véronique Martinez | © Didier Billy

 

Prenez d’un côté des peintres (Vermeer, Turner, Van Gogh, Courbet, Gauguin, Picasso, Renoir, Seurat, Bonnard, Degas, Matisse, etc.), de l’autre des poètes et des auteurs divers (Baudelaire, Cendrars, Mallarmé, Lamartine, Apollinaire, Tardieu, Prévert, Trenet, Henry de Régnier, Éluard, Guillevic, Cadou…) et associez-les à des musiciens compositeurs (Debussy, Satie, Lavilliers, Brassens, Moustaki, Nougaro, Biolay, Aldo Romano, Antonio Carlos Jobim, Fauré, Cosma, et j’en passe). Maintenant, représentez-vous une scène de théâtre ou un espace de médiathèque où trône, au centre, un écran de projection. À votre gauche se tient une comédienne-chanteuse éclairée par un bouquet de fleurs rouges ; à votre droite, assis à son piano, un musicien-chanteur égrène quelques notes. La magie du spectacle vient de commencer.

 

Notre voyage, de trois quarts d’heure environ, va comporter sept étapes : Paris, le corps de la femme, l’hiver, des haïkus et des estampes japonaises, des jardins, soleils mouillés et cieux brouillés, et enfin, la chaleur provençale.

 

Véronique Martinez se révèle une grande lectrice

Tandis que défilent des vues de Paris (la qualité de la projection est excellente), l’attention est arrêtée par le Pont Mirabeau d’Apollinaire. La remarque vaudrait pour l’ensemble des textes qui sont dits : Véronique Martinez se révèle une grande lectrice. Non seulement, elle lit (elle dit) la poésie de façon extrêmement juste, sans faute de métrique, ce qui est rare de nos jours, mais son interprétation sensible n’impose rien. L’impression reste très naturelle, et on a la sensation d’entendre sa propre voix de lecteur, sublimée. Quand elle chante, elle est également au service du texte et de la musique, « sans rien qui pèse ou qui pose » comme aurait dit Verlaine, par exemple dans ce Jardin d’hiver illustré par Benjamin Biolay.

 

Le pianiste, Bertrand Larmet, se révèle également un bon diseur, par exemple dans C’est là, de Georges Moustaki (un Moustaki érotique qui en a surpris plus d’un) qu’il a eu l’excellente idée d’accompagner par le Cygne de Camille Saint-Saëns, au lieu de la musique originale. Le spectacle est ainsi plein de petites surprises musicales qui n’étonnent pas quand on connaît la culture et l’humour de Bertrand Larmet.

 

Pourquoi gloser plus longtemps, quand un mot suffit ? Si ce spectacle est donné près de chez vous, courez-y vite. Vous en sortirez, comme les bibliothécaires en compagnie de qui nous avons vu le spectacle, en vous exclamant : « Vraiment, c’est beau et c’est original ». 

 

Benjamin Janlouis

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


Au cœur de la poésie vers d’infinis paysages, par Véronique Martinez et Bertrand Larmet

Montage de textes poétiques et de chansons avec la projection de tableaux et un accompagnement musical

Avec : Véronique Martinez (lecture, chant et maracas) et Bertrand Larmet (piano, lecture et chant)

Théâtre de Bécherel • 7, chemin de la Roncette • 35190 Bécherel

Le 22 avril 2011 à 14 heures

Création le 8 avril 2011 à la bibliothèque de Saint-Domineuc

Le 15 avril à Bourg-des-Comptes

Réservations : 02 99 66 71 48

www.theatredebecherel.fr

Durée : environ 45 minutes

Entrée libre

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher