Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 18:45

Sans fioritures


Par Jean-François Picaut

Les Trois Coups.com


Julien Delli Fiori, l’actuel directeur de F.I.P. (France Inter Paris), est bien connu de tous les amateurs de jazz comme l’animateur de « Jazz à tous les étages » (1985) avec Clémentine Célarié, sur France Inter. Il a également animé « Extérieurs jazz » et « Ascenseur pour le jazz ». De 1991 à 2009, il a produit « Night and day », la célèbre émission de France Inter en direct des festivals Jazz à Vienne, Jazz in Marciac, Jazz sous les pommiers, etc. Il vient de publier « Ascenseur pour le jazz, une histoire du jazz », très fidèle au ton des émissions de l’auteur.

ascenseur-pour-le-jazz-300Delli Fiori, âgé de 67 ans, a découvert le jazz à 17 ans avec Thelonious Monk, et n’a plus quitté cette musique depuis. L’ouvrage qu’il nous propose aujourd’hui, Ascenseur pour le jazz, une histoire du jazz, aux éditions de La Martinière, est le fruit de cette longue fréquentation, de cette passion.

Le livre est écrit sur un ton familier, qui ne s’embarrasse pas de manières. Il évoque le débit plutôt rapide de Julien Delli Fiori, qui écrit ici comme il parle à la radio. Son style toujours vivant donne l’impression de courir la poste, sur un rythme trépidant. Ceux à qui le sous-titre, Une histoire du jazz, aurait pu faire craindre un ton un peu compassé et ennuyeux peuvent être entièrement rassurés. Il faut noter que l’article indéfini une a ici toute son importance, Delli Fiori ne prétendant pas écrire l’histoire définitive du jazz, mais la sienne.

Certains de ses amis de Jazz magazine tordent un peu le nez d’ailleurs en notant qu’il « préfère le vagabondage amoureux à la logique historique ». Et ils ont beau jeu de pointer quelques coquilles, dont certaines ont l’allure de perles, comme la date indiquée, 1813, au lieu de 1803, pour la cession de la Louisiane aux États-Unis par Napoléon. Il est vrai que le manque de rigueur n’est pas forcément une qualité, mais le livre de Delli Fiori, qui n’en manque pas complètement !, vaut par d’autres atouts.

Nous avons déjà parlé des mérites du style. Il faut également mentionner le talent de conteur de Julien Delli Fiori et la quantité importante d’anecdotes qu’il relate.

Quant à l’illustration, elle est magistrale et somptueuse. Les photos, en noir et blanc dans leur très grande majorité, sont très nombreuses et superbes. Il n’est pas de grand nom du jazz qui n’y ait au moins un portrait. Il n’est pas anodin non plus de signaler que la maquette est remarquable et l’impression très soignée.

En définitive, nous avons là un très beau livre d’amateur, au sens que l’on donnait à ce mot au xviie siècle. Plutôt que d’imposer un magistère qui serait un peu vain, Julien Delli Fiori a choisi d’opérer dans la connivence avec son lecteur. Son livre paraît l’œuvre d’un grand enfant toujours émerveillé devant cette musique qu’il aime et qu’il a tant servie. 

Jean-François Picaut


Ascenseur pour le jazz, une histoire du jazz, de Julien Delli Fiori

Éditions de La Martinière

EAN13 : 9782732440439

Format : 225 × 260 mm

191 pages

35 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans Livres | Revues | D.V.D.
commenter cet article

commentaires

Rechercher