Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 20:13

Une fable astucieuse

pour les tout-petits


Par Céline Doukhan

Les Trois Coups.com


Adapté d’un classique de la littérature israélienne pour enfants, « Appartement à louer » est un astucieux plaidoyer pour la tolérance et la différence.

appartement-a-louer-615 gilles-guerre

« Appartement à louer » | © Gilles Guerre    

Depuis Ésope et La Fontaine, c’est bien connu, les animaux sont un merveilleux vecteur d’histoires bien humaines. Ici, c’est un immeuble de cinq étages qui est habité par une poule, une maman coucou, un chat et un écureuil. Au cinquième ? Personne. Mais il est plus difficile qu’il n’y paraît de trouver un locataire adéquat. Les pinailleries des uns et des autres font de ce modeste problème un véritable casse-tête chinois. La poule est jugée trop paresseuse, la mère coucou trop libertine (!)…

On avait beaucoup aimé le précédent spectacle de Lital Tyano, Louis, l’enfant de la nuit, une délicate évocation de l’enfance de Louis Braille, aveugle dès l’âge de trois ans. On retrouve dans Appartement à louer le même engagement de la comédienne, seule en scène, qui manipule moult marionnettes rigolotes et prête également sa voix à tous les personnages. Camille Trouvé, dont on avait adoré la version « marionnettes » du mythe d’Antigone il y a quelques années, a par ailleurs apporté un « œil extérieur » au spectacle. Un grand soin est ainsi apporté à l’identité visuelle et sonore de chaque personnage. Avec peut-être un petit coup de cœur pour la mère coucou, tout en suavité, qui chante un torride I Wanna Be Loved by You plus marilynesque que nature.

Jamais trop tôt pour sensibiliser les spectateurs

Les décors sont également bien vus, avec leurs minifenêtres rondes ou carrées, leurs boîtes qui s’empilent en un équilibre incertain. Il y a même, lors de moments peut-être trop rares, des tableaux d’une grande poésie qui, grâce à des procédés tout simples, font surgir de magnifiques images. Ainsi, l’avant-dernier personnage à se porter candidat à la location est-il un rossignol. Et là, ô surprise, ce n’est pas grâce à une marionnette, mais à un subtil dispositif de papier découpé que la scène prend vie. Lital Tyano déroule une sorte de papier sombre sur le décor et, tandis qu’elle passe un rond de papier blanc derrière certaines parties de ce rectangle dénué de sens, les motifs apparaissent, comme dans une bande dessinée. C’est tout simple mais superbe. On aimerait bien voir davantage de moments comme celui-ci.

Reste que, avec son air de ne pas y toucher et ses animaux débonnaires, ce court spectacle (un peu plus de trente minutes) distille un message très clair sur la tolérance, et même plus : non seulement la différence n’empêche pas de vivre ensemble, mais elle peut y aider. Il n’est jamais trop tôt pour sensibiliser ainsi les spectateurs. La pièce est en effet accessible à partir de trois ans. D’ailleurs, lors de cette matinée « scolaire » au Théâtre de Fontainebleau, les élèves de grande section de maternelle (environ 5 ans) feraient presque figure de vétérans. Mais les spectateurs de tous âges pourraient naturellement en prendre de la graine… 

Céline Doukhan


Appartement à louer, d’après Léa Goldberg

Compagnie Neshikot

http://www.leminuteman.com/appart/appartement.html

Conception : Lital Tyano, Einat Landais

Mise en scène : Einat Landais

Jeu et manipulation : Lital Tyano

Scénographie et marionnettes : Einat Landais

Musique originale : Éric Recordier

Lumière : Gilles Guerre

Œil extérieur : Camille Trouvé

Aide à la construction : Elsa Maurius, Nelly Adnote

Aide à la traduction : Benjamin Taïeb, Laurent Mareschal

Théâtre municipal de Fontainebleau • rue Richelieu • 77300 Fontainebleau

Réservations : 01 64 22 26 91

Les 17 et 18 décembre 2012 à 10 heures et 14 h 30 (matinées scolaires uniquement)

Durée : 35 minutes

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher