Mardi 22 mai 2012 2 22 /05 /Mai /2012 12:21

La noirceur des existences enfermées


Par Christophe Giolito

Les Trois Coups.com


Succès de la fin de l’année dernière, le sombre huis clos familial de Michel Tremblay est repris pour deux mois À la folie Théâtre en cette fin de saison.

a-toi-pour-toujours-ta-marie-lou-615 jules-pajot

« À toi pour toujours, ta Marie-Lou » | © Jules Pajot

La pièce du truculent écrivain québécois, peintre de la quotidienneté pathétique, auréolé d’une notoriété internationale (le spectacle « Belles-sœurs » a été récemment très bien accueilli à Paris), est montée par Christian Bordeleau, dont c’est la troisième mise en scène de l’auteur. Servi par des acteurs remarquables, ce texte cruel peint un monde de douleur, de frustration, de souffrance, de claustration irréversibles.

La lumière fait surgir du noir des personnages contrastés, figés dans une identité qu’on sent d’emblée pesante. Les premières répliques sont hachées, les interruptions d’éclairage sont l’occasion de découper la phrase de chacun des protagonistes en autant de mots brefs comme des onomatopées. Le plateau est divisé en deux scènes : le dialogue central entre les deux sœurs est encadré par les répliques acerbes que se jettent sans se regarder leurs parents animés d’une virulence nourrie.

La pièce se présente comme une descente aux enfers : il s’agit de la reconstitution de la détresse d’une famille en proie à ses tourments constitutifs. Les dialogues explorent la cruauté de l’existence de chacune des personnes impliquées dans ce drame et les déchirures que leur assemblage leur impose. Un texte terrible, qui associe dialogues incisifs, piquants, cruels, et monologues lucides, piteux, pathétiques. Plus ces êtres échangent, plus ils s’enferment, s’enfonçant dans leur identité sclérosée.

L’abîme de l’existence

La construction du propos est élaborée comme une élucidation in situ : on reconstitue l’histoire du couple géniteur à travers le prisme de la rivalité des deux sœurs aux personnalités radicalement opposées. Les fautes de français, les traits du dialecte québécois, des répliques truculentes et crues agrémentent le propos cruel, imposant sa terrible logique. On s’empêtre peu à peu dans l’abîme de l’existence, dans l’étau des tourments incessamment remâchés.

Dans son malheur, chacun explore les ressorts des moyens de sa survie. La lucidité rend sa souffrance pathétique. Un jour, l’analyse ira plus loin, les conséquences seront alors plus graves, irréversibles. L’issue, inéluctable, est évoquée avec une grande sobriété. L’exploration dramatique repose entièrement sur la force du texte et de ses interprètes.

Les acteurs sont convaincants, efficaces, irréprochables. Le spectacle s’impose avec la même force inexorable que le drame qu’il raconte. Une représentation édifiante, on dirait presque éprouvante par sa thématique. 

Christophe Giolito


À toi pour toujours, ta Marie-Lou, de Michel Tremblay

Léméac (Montréal), coll. « Théâtre canadien », 1971

Adaptation et mise en scène : Christian Bordeleau

Assistante à la mise en scène : Émilie Schnitzler

Avec : Yves Collignon, Cécile Magnet, Marie Mainchin, Sophie Parel

Décors : Bernard Dauxerre, Fabien Torrez, Xavier Chevillotte

Création lumière : Christian Mazubert

À la folie Théâtre • 6, rue de la Folie-Méricourt • 75011 Paris

Site du théâtre : http://www.folietheatre.com/

Réservation par Internet : http://www.folietheatre.com/?page=Mail&fromPage=Location&who=Reservations

Réservations : 01 43 55 14 80

Du 10 mai au 1er juillet 2012 les jeudi, vendredi, samedi à 19 heures, le dimanche à 15 heures

Durée : 1 h 25

20 € | 15 €

Publié dans : France-Étranger 1998-2013 - PUBLIER UN COMMENTAIRE ? - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Recherche sur le site

Qui ? Quoi ? Où ?

  • : Les Trois Coups
  • Les Trois Coups
  • : Le journal quotidien du spectacle vivant en France. Critiques, annonces, portraits, entretiens, Off et Festival d’Avignon depuis 1991 ! Siège à Avignon, Vaucluse, P.A.C.A.
  • Retour à la page d'accueil

Nous contacter

L’association Les Trois Coups

« Les Trois Coups », c’est un journal en ligne, bien sûr. Mais c’est aussi une association, qui a besoin d’être soutenue par des adhérents.
Lire la suite.

W3C

  • Flux RSS des articles
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés