Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 avril 2007 2 10 /04 /avril /2007 17:01

« Huis clos » de Jean-Paul Sartre

 

Coproduction Théâtre La Clarencière/Théâtre d’Une pièce

Spectacle à partir de 12 ans

Durée : 1 h 15

Jeudi 12 avril à 10 h et 14 h (scolaires)

Vendredi 13 avril à 10 h, 14 h (scolaires) et 20 h 30 (tout public)

Samedi 14 avril à 20 h 30

Théâtre des Corps-Saints (accueil du théâtre Le Verbe fou)

 

Un garçon d’étage introduit, dans un salon style Empire, Garcin le journaliste-publiciste, Inès l’ancienne employée des Postes et Estelle la mondaine. Ainsi débute un hallucinant huis clos. Ils vont se livrer un combat de mots sur le sens de la vie et de la mort. Ils s’interrogent sur leur damnation et se cachent sous le masque de la « mauvaise foi ». Chacun a besoin de l’autre pour exister, prendre conscience de soi, mais le regard d’autrui est aussi une menace.

Huis clos, ne serait-ce pas le drame de tous ceux qui vivent une vie close, repliée sur soi, toute entière préoccupée de soi et retournée contre soi, une vie toujours sur la défensive à l’égard d’autrui et par là totalement « livrée » au regard d’autrui ?

Le théâtre de Sartre est en relation étroite avec sa philosophie : on y trouve le même désir de fonder une nouvelle morale. La violence, l’humour, le désespoir et la révolte traversent cette pièce d’une simplicité diabolique et à la mécanique implacable, où les personnages ne parviennent jamais à trouver le chemin de l’éthique, qui pourtant constitue le centre de leurs préoccupations.

« La mise en scène de Bernard Lefrancq se consacre à l’essentiel : la mise en valeur des comédiens et leur combat de mots. Un combat où tous les coups sont permis : coups de caresses comme coups de coutelas. L’enfer, vous dis-je.

France Quenon, même si elle joue un peu en force, est une tigresse rouée et lucide qui impose sa griffe sur le personnage d’Inès. Anne Mino, elle, un peu hystérique à mon goût au début, assume au bout du compte pleinement cette Estelle trouble et troublante. Quant à Marc Gooris, il compose hardiment un Garcin auquel on peut s’identifier facilement grâce au talent du comédien. » Vincent Cambier, www.lestroiscoups.com

 

Huis clos, comme bon nombre de pièces intégrales reprises au théâtre, est un excellent facteur de mémorisation et d’intéressement des élèves à une œuvre classique.

 

Tarifs : adultes : 12 € ; carte Off : 9 €

Étudiants, R.M.Istes : 6 € ; scolaires : 5 €

 

Recueilli par

Les Trois Coups


Informations et réservations : 04 90 85 29 90

Théâtre des Corps-Saints • 76 place des Corps-Saints •  84000 Avignon

fabienne.govaerts@skynet.be

leverbefou@tele2.fr

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher