Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mars 2007 3 28 /03 /mars /2007 13:35

Conférence nº 1 au théâtre des doms

 

Nous vous proposons d’alimenter vos réflexions en ces temps d’effervescence démocratique en participant à une conférence :

 

« Dans quel monde vivons-nous ? »

Samedi 28 avril 2007 de 9 h 30 à 17 h 30

Au Théâtre des Doms

 

Journée animée par Dany-Robert Dufour et Jean-Pierre Lebrun

Autour de l’œuvre et en présence de Bernard Stiegler, philosophe (Réenchanter le monde, la valeur esprit contre le populisme industriel, Flammarion, 2006 et la Télécratie contre la démocratie, Flammarion, 2006)

Avec la participation de Marilia Amorim, psychopédagogue (Raconter, démontrer… survivre, éditions Érès, à paraître début 2007) et Oliver Rey, essayiste (Une folle solitude, le fantasme de l’homme autoconstruit, Seuil, 2006)

 

Comment appréhender le monde qui est le nôtre, celui qu’on dit souvent postmoderne ?

Pour ce faire, nous avons invité Bernard Stiegler dont tout le propos est d’avancer que nous vivons une époque de grande souffrance […] du « nous ». Je ne suis « je » que dans la mesure où j’appartiens à un « nous ». […] Nous sommes, aujourd’hui, en tant que nous sommes des « je », essentiellement visés comme des consommateurs. Or un consommateur n’a pas le droit de dire « je » ; un consommateur n’est plus ni un « je » ni un « nous », car il est réduit au « on ». Il est dépersonnalisé, désincarné, et ce par principe et par structure. […] Dire que nous vivons dans une société individualiste est un mensonge patent, un leurre extraordinairement faux. […] Nous vivons dans une société-troupeau, comme le comprit et l’anticipa Nietzsche […] (qui) avait très bien vu cette perte de capacité à produire une différence, et la tendance de sociétés injustement dites « individualistes » à nier l’exception. Nos sociétés prétendument individualistes sont en réalité parfaitement grégaires.

 

Pour accompagner ce propos, Marilia Amorim, qui interroge la forme de savoir la plus valorisée actuellement – celle de la ruse et de la survie – en comparaison avec celles qui l’ont été précédemment – la raison moderne et le mythe prémoderne – et qui se demande quelle est la place du sujet parlant dans chacun de ces discours et quelle rapport il instaure avec l’autre. Et Olivier Rey, qui, à partir d’une question apparemment anodine sur les poussettes d’enfants – hier les enfants faisaient face à l’adulte, aujourd’hui c’est le contraire – nous entraîne dans une enquête sur le fantasme d’autoengendrement qui sous-tend le sujet dit postmoderne.

 

Organisé par le Cercle Humus – subjectivité et lien social – et le Collège international de philosophie.

 

Informations et réservations (conseillées) au Théâtre des Doms : 04 90 14 07 99

info@lesdoms.eu

Tarif : 30 euros | journée

Tarif réduit (étudiants, etc.) : 10 euros

 

Recueilli par

Les Trois Coups 


Théâtre des Doms

La vitrine sud de la création en Belgique francophone

bis, rue des Escaliers-Sainte-Anne • F- 84000 Avignon

Tél. +33 (0)4 90 14 07 99

Télécopie : +33 (0)4 90 85 53 95

info@lesdoms.eu

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher