Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2007 5 02 /02 /février /2007 16:32

« Les vices du cœur »


Par Vincent Cambier

Les Trois Coups.com


Du 1er au 4 février 2007, La Criée accueille « la Dispute », de Marivaux, et mis en scène par Marc Paquien. J’ai vu ce spectacle à la première. Pas vraiment de quoi rameuter les foules…

Quatre enfants, deux garçons et deux filles (Églé, Azor, Mesrin et Adine) ont été élevés volontairement – on verra plus tard dans la pièce avec quelle intention perverse – hors de la société « normale » pour les préserver de toute contamination sociale, de toute scorie éducative, de tout apprentissage amoureux, de toute bienséance.

La question du prince et de sa maîtresse, lourde de conséquences est : l’inconstance amoureuse est-elle une tare d’origine masculine ou féminine ?

Comme une grande bouche de pierre, un décor unique plutôt joli, un plateau rond – signe d’une savante mise en abyme ?. Au début, avec le prince et sa maîtresse précités, je ne me sens pas à l’aise. Le jeu semble emprunté, « théâtral » ou trop « pensé ». Bref, je n’y crois pas. Du côté de la mise en scène et de la direction d’acteurs, apparemment ça réfléchit dur. Une fois de plus, le metteur en scène ne fait pas assez confiance au texte ! Que je sache, Marivaux n’est pas précisément un manchot des mots. Point besoin d’ajouter du sens et de le touiller avec la matière sémantique et prosodique accouchée par l’auteur, dédiée aux « vices du cœur ».

Par ailleurs, je m’interroge aussi sur la volonté manifeste de Marc Paquien de rendre comiques certains passages anecdotiques de la pièce, mais avec une forme de rire qui ne correspond ni à l’esprit de Marivaux ni à celui du xviiie siècle, mais à celui d’ici et maintenant.

En fin de compte, les intentions de M. Paquien me restent obscures et me détournent de la Dispute, y compris du jeu des comédiens, à une exception près. Cette lueur dans la nuit, c’est Noémie Dujardin qui interprète avec panache et rouerie naturelle une Églé fraîche, touchante, capricieuse et féminine en diable. 

Vincent Cambier


La Dispute, de Marivaux

Mise en scène : Marc Paquien

Avec : Anne Caillère, Geoffrey Carey, Nicole Colchat, Noémie Dujardin, Éric Frey, Manuel Mazaudier, Élodie Moreau, Julie Pouillon, Antoine Régent, Thibault Vinçon

Lumières : Dominique Bruguière, assistée de Pierre Gaillardot

Décor : Gérard Didier

Costumes : Claire Risterucci, assistée de Céline Jean, Anne Yarmola

Son : Anita Praz

Maquillages/coiffures : Cécile Kretschmar, Nathy Polak

Assistant mise en scène : Antoine Régent

Durée : 1 h 30

Grand Théâtre

du 1er au 4 février 2007

Tarifs : de 10 € à 21 €

Théâtre national de La Criée • 30, quai de Rive-Neuve • 13284 Marseille cedex 07

Téléphone : 04 91 54 70 54

Groupes : 04 96 17 80 20

Télécopie : 04 96 17 80 15

Courriel : contact@theatre-lacriee.com

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher