Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 janvier 2007 3 03 /01 /janvier /2007 17:33

« L’Autre »

 

Texte et mise en scène : Enzo Cormann

Avec : Catherine Matisse et Martine Vandeville

Du 11 janvier au 4 février 2007

au Théâtre national de la Colline à Paris

 

La pièce

Ignorant tout l’une de l’autre, Mado et Lila se sont crues durant quinze ans chacune la « moitié » du même homme, avec lequel elles ont eu chacune deux enfants. Peu de temps après que les deux femmes ont appris (à la faveur d’un pataquès administratif) qu’elles n’avaient somme toute été, durant toutes ces années, que des moitiés de moitié, « l’homme aux deux adresses » disparaît sans laisser d’adresse.

 

Trois explications

1. L’homme aux deux adresses

Lila prend alors l’initiative de rencontrer Mado. Cette première explication leur fournit l’occasion de revenir sur ces quinze années de fiction conjugale. S’interrogeant à voix haute sur la « disparition » de l’homme aux deux adresses, Lila en vient à poser à Mado une question déterminante (que nous n’entendrons pas – pas plus que la réponse).

 

2. Le diable à la peau mate

Sept ans plus tard, nous retrouvons Mado et Lila dans une chambre d’hôtel, au terme d’un séjour touristique dans le Grand Sud. Les deux femmes ont été sommées de quitter le pays. Soupçonnées d’être mêlées au meurtre d’un jeune guide du cru, elles ne doivent d’avoir échappé à la prison qu’à l’intervention de leur consulat. Cette deuxième explication concerne les sept années durant lesquelles les deux femmes ont vécu en couple, et particulièrement sur ces deux semaines vécues en compagnie du jeune guide (qu’elles ont surnommé « le diable à la peau mate »), retrouvé tué à coups de couteau dans le ventre, une balle de tennis enfoncée dans la bouche. Une nouvelle question paraît inévitable, mais Mado, pour finir, renoncera à la poser.

 

3. L’autre

Sept années ont de nouveau passé. Dans un bureau cossu, Mado interviewe Lila, manifestement devenue écrivaine. Mais les deux femmes inversent à loisir les rôles. Il se fait jour progressivement que, ayant mis un terme à leurs relations amoureuses, elles se sont inventé une « autre » romancière, dont elles signent les ouvrages sous un pseudonyme unique (deux romans à ce jour : l’Homme aux deux adresses, le Diable à la peau mate). L’autre, ce golem féminin, ayant pris en quelques années une ampleur que rien ne laissait prévoir, cette troisième explication s’interrompt de nouveau sur une question : après le nouveau roman que la créature de Lila et Mado se dispose à écrire (intitulé précisément l’Autre), y aura-t-il de nouvelles « questions », de nouvelles… « disparitions » ?

 

Réservations : 01 44 62 52 52

http://www.colline.fr

 

Par ailleurs, la Cie De(s)amorce(s) vous invite à une toute première étape de travail sur le Dit de l’Impétrance d’Enzo Cormann, présentée par les comédiennes Thissa d’Avila Bensalah et Fanny Touron en vue de la saison 2007-2008 :

– Lundi 29 janvier 2007 à 19 h

– Mardi 30 janvier 2007 à 15 h

dans la salle de répétitions du Théâtre du Soleil (Cartoucherie de Vincennes) • 75012 Paris.

 

Réservations : 06 87 74 57 48

desamorces@yahoo.fr

 

Recueilli par

Les Trois Coups

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher