Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2006 4 09 /11 /novembre /2006 17:47

La bataille des Trois-Pilats


Par Vincent Cambier

Les Trois Coups.com


Cinq saisons, six festivals, trois cent trente-neuf manifestations hors festival, trois cent dix-huit artistes, cent trois bénévoles, huit résidences de création, six créations, huit bals… Sans oublier un formidable laboratoire d’expérimentation pour les élèves du conservatoire d’art dramatique d’Avignon.

Mais bon Dieu, de quoi parle-t-il ? Je dresse simplement le bilan à la Prévert du boulot acharné sué par le Théâtre des Trois-Pilats et son équipe d’êtres de chair, de sang, d’intelligence, de passion (Pascal Papini, Elsa Lewin, Valérie Foury, Sylvie Espérance, Mathieu Boisliveau, Guillaume Motte et les autres). De passion pour le spectacle vivant sous toutes ses formes. Autant dire des moments irremplaçables de beauté, de partage, d’émotion, de poésie, de rire, de larmes…

Pourquoi ce bilan maintenant ? Parce que ce lieu chaleureux a fermé ses portes le samedi 14 octobre 2006 au soir ou, plutôt, dimanche 15 octobre 2006 au petit matin blême, un entre-chien-et-loup à l’arrière-goût de défaite. Comme une bataille pour l’art perdue. Par manque de pognon, une fois de plus. Par l’indifférence totale des soutiens institutionnels, qui gèrent l’argent public, c’est-à-dire notre argent. Parce qu’ils n’en ont rien à foutre. Ils n’ont d’ailleurs pas tort puisque nous les laissons faire des choix pour nous…

Je suis rentré chez moi, dans un premier temps abattu et malheureux. Puis un léger sourire a affleuré sur mes lèvres. Car mon petit doigt m’a dit que l’histoire n’était pas finie. Le combat pour les petites formes d’art vivant continue. 

Vincent Cambier


Théâtre des Trois-Pilats • place des Trois-Pilats • Avignon

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Rechercher