Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2006 4 12 /10 /octobre /2006 16:15

Comme un rot aigre


Par Vincent Cambier

Les Trois Coups.com


Du 10 au 13 octobre 2006, La Criée accueillait un spectacle russe surtitré en français, « Guerre et paix », qui tourne depuis 2001, mis en scène par le fameux Piotr Fomenko.

Nous sommes en 1805 en Russie. Nous faisons connaissance avec une multitude de personnages, incarnés par une troupe magnifique de treize comédiens. Nous sentons très vite que la vie, somme toute un peu insouciante, des êtres imaginés par Tolstoï va être ébréchée par la guerre qui se profile à l’horizon. C’est l’époque où Napoléon veut bouffer le monde.

guerre-paix-fw.jpg

© A. Bobrovsky 

Le vieil atavisme belliqueux des hommes, qui les conduit inéluctablement au malheur, revient comme un rot aigre irrépressible. Les mâles paraissent être atteints d’une bouffée délirante causée par la testostérone chauffée à blanc. L’instinct combatif viril semble se justifier en lui-même. « Pourquoi allez-vous à la guerre ? — Je ne sais pas » répond un personnage. Et leurs mères, et leurs femmes, et leurs enfants qui morflent. Comme d’habitude. L’atmosphère ira en se dégradant…

Ce spectacle me laisse perplexe à plus d’un titre. Globalement intéressé, je ne me suis pas ennuyé, bien que la pièce dure trois heures et quarante minutes, entractes compris). Le roman originel est théâtralisé par Piotr Fomenko, Everett Dixon, Galina Pokrovskaïa et Evguenij Kalintsev avec un savoir-faire évident. Les décors et les costumes sont beaux et pertinents.

Mais, d’abord, je suis incapable de raconter l’histoire et le propos en détail, malgré les surtitres efficaces générés par le logiciel de Pierre-Yves Diez. Ensuite, je suis perturbé par le jeu scénique des comédiens russes. Ils sont tous irréprochables, néanmoins je ressens leurs prestations vocales et corporelles comme légèrement exagérées, un peu trop exaltées, un peu trop « slaves » si j’ose dire. Je me tiens donc un peu à distance, au lieu d’être emporté par l’action. Dommage, avec un si beau plateau de comédiens ! 

Vincent Cambier


Guerre et paix, de Léon Tolstoï

Mise en scène : Piotr Fomenko

Avec : Galina Tunina, Rustem Youskaev, Karen Badalov, Andreï Kazakov, Ilia Lioubimov, Ksénia Koutiepova, Irina Pégova, Madeleine Djabraïlova, Polina Agurééva, Ludmila Arinina, Kirill Pirogov, Tomas Motskus, Sergueï Yakoubenko, Boris Gorbatchev, Oleg Talisman, Oleg Lioubimov

Adaptation scénique : Piotr Fomenko, Everett Dixon, Galina Pokrovskaïa, Evguenij Kalintsev

Scénographie : Vladimir Maximov

Costumes : Maria Danilova

Conseiller littéraire et musical : Galina Pokrovskaïa

Chorégraphie : Valentina Gourevitch

Lumière : Alexeï Nenachev

Son : Dmitri Bélobrov

Assistant à la mise en scène : Eugène Kalintser

La Criée-Théâtre national de Marseille • 30, quai de Rive-Neuve • 13284 Marseille cedex 07

Tél. : 04 96 17 80 00

www.theatre-lacriee.com

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher