Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2006 1 18 /09 /septembre /2006 22:42

Théâtre

 

Programmation conçue par Raymond Duffaut, conseiller artistique.

 

• Mardi 10 octobre 2006 à 20 h 30

le Butin, de Joe Orton

Adaptation : Dominique Deschamps

Mise en scène : Marion Bierry

Décor : Gabriel du Rivau

Costumes : Catherine Leterrier

Lumières : Marie Nicolas

Avec : Marie-Anne Chazel et Martin Lamotte

Cette pièce comique et savoureuse nous emmène de l’autre côté de la Manche.

Mc Leavy, veuf de son état, subit le jour de l’enterrement de sa femme les assauts de l’infirmière de sa défunte épouse, femme vénale et sans aucune moralité. Le fils de cette dernière, Harold, escorté de son petit ami Denis, vient de cambrioler une banque.

C’était sans compter sur un inspecteur de Scotland Yard, obtus, brutal et corrompu. Un chassé-croisé s’installe alors entre le butin d’un hold-up et un cadavre embaumé.

Une excellente pièce de boulevard à l’humour très british et au cours de laquelle la morale se trouve malmenée.

 

• Mercredi 15 novembre 2006 à 20 h 30 et jeudi 16 novembre 2006 à 20 h 30

l’Avare, de Molière

Mise en scène : Georges Werler

Avec : Michel Bouquet et Juliette Carré

Cinq ans avant sa mort, Molière écrit sa pièce la plus drôle et la plus désespérée, mais aussi la plus méchante.

Pour jouer le rôle d’Harpagon, il faut un acteur dont la personnalité s’empare du rôle avec évidence et puissance. Michel Bouquet est cet acteur et sa rencontre avec Harpagon est magique. Sa vérité et son engagement servent le caractère tragique de la maladie incurable du personnage : l’avarice.

Une grande pièce classique, jouée par un merveilleux comédien. Au plaisir du texte s’ajoutent aussi les délices de l’interprétation.

 

• Jeudi 7 décembre 2006 à 20 h 30 et vendredi 8 décembre 2006 à 20 h 30

Dernier rappel, de Josiane Balasko

Mise en scène : Josiane Balasko

Décor : Stéphanie Jarre

Costumes : Fabienne Katany

Lumières : Gaëlle de Malglaive

Avec : Josiane Balasko, Cartouche, Georges Aguilar

Alex Martini est une star, mais c’est surtout un type odieux, pensant que tout lui est permis. Un soir, durant une tournée en province, alors qu’il rentre à son hôtel après un concert, il a la surprise de trouver dans sa chambre une curieuse femme, sortie d’on ne sait où, Jenny.

Durant cette nuit-là où la mort l’appelle, Alex va apprendre que dans certaines situations, être célèbre, riche et puissant sont des armes extrêmement dérisoires. Et cette rencontre va changer radicalement sa vie…

C’est autour de cette trame que Josiane Balasko a écrit une comédie irrésistible, où ripostes et répliques s’enchaînent à un rythme effréné. Situations extravagantes qui entraînent les personnages de rebondissements en rebondissements, pour le plus grand plaisir du public. Du rire assuré !

 

• Mercredi 10 janvier 2007 à 20 h 30

le Caïman, d’Antoine Rault

Cinq nominations aux Molières 2006

Mise en scène : Hans-Peter Cloos

Décors : Jean Haas

Costumes : Marie Panlotsky

Lumières : Jean Kalman

Avec : Claude Rich

Le Caïman ou la Folie dévastatrice d’un philosophe, tel pourrait être le titre de cette pièce. L’auteur, Antoine Rault, s’est en effet inspiré de la vie du philosophe marxiste Louis Althusser, dit « le Caïman », et de sa femme Hélène.

Durant une nuit entière, le Caïman va être confronté à ses démons, face à son épouse qui tentera de recadrer leur relation dans une perspective amoureuse et intellectuelle.

Une grande interprétation de Claude Rich qui campe magistralement un personnage cerné par la folie.

Amour, passion, folie dévastatrice, émotion, tout s’enchaîne pour le plus grand plaisir des spectateurs.

 

• Mardi 16 janvier 2007 à 20 h 30

Mademoiselle Julie, d’August Strinberg

Adaptation | mise en scène : Didier Long

Scénographie : Jean-Michel Adam

Costumes : Jean-Daniel Vuillermoz

Lumières : Gaëlle de Malglaive

Avec : Émilie Dequenne, Bruno Wolkowitch

Réunis au cours de la nuit de la Saint-Jean, en un huis clos, Julie, la jeune aristocrate, et Jean, le valet, vont se livrer à un jeu de poker au cours duquel les deux protagonistes ne cesseront de provoquer l’art de la séduction aux dépens de l’autre.

Le metteur en scène Didier Long a arbitré avec un grand savoir-faire ce duel où chaque phrase se révèle meurtrière.

Le drame se noue en quelques heures avec, face à face, deux combattants d’égale force : Émilie Dequenne et Bruno Wolkowitch.

Une lutte à outrance d’une incroyable intensité qui maintient le spectateur en haleine tout au long de la soirée !

 

• Mercredi 7 février 2007 à 20 h 30 et jeudi 8 février 2007 à 20 h 30

l’Emmerdeur, de Francis Veber

Mise en scène : Francis Veber

Décors : Charlie Mangel

Costumes : Gilles Neveu

Lumières : Fabrice Kebour

Avec : Richard Berry et Patrick Timsit

Qui ne se souvient de Jacques Brel et de Lino Ventura dans le film culte d’Edouard Molinaro ?

Posté derrière la fenêtre de son hôtel, le tueur de la mafia, Ralph Milan, chargé de supprimer un témoin gênant, voit ses plans contrariés par son voisin dépressif !

Les portes claquent, laissant passer un vent de folie qui grise les personnages. Pour tenir un tel rythme, Francis Veber a fait appel à un duo d’enfer : Richard Berry et Patrick Timsit. Le premier, au bord de la crise de nerf, est prêt à exploser à chaque moment ; le second, d’une grande humanité, regorge d’amour et de tendresse.

Deux comédiens burlesques qui entraînent le public aux confins du rire et de l’absurde.

 

• Mercredi 7 mars 2007 à 20 h 30

Un violon sur le toit

2 nominations aux Molières 2006

Livret original de Joseph Stein, d’après Tevye le laitier de Sholorm Aleichem

Musique de Jerry Bock

Chansons de Sheldon Harnick

Adaptation française : Stéphane Laporte

Mise en scène : Olivier Bénézech – Jeanne Deschaux

Chorégraphie originale : Jerome Robbins

Réalisation : Jeanne Deschaux

Costumes : Frédéric Olivier

Lumières : Laurent Castaingt

Direction musicale : Pierre Boutillier

Direction vocale : Pierre-Yves Duchesne

Avec : Franck Vincent

C’est un record absolu de longévité que détient ce spectacle, créé à Broadway en 1964 et récompensée de neuf Tony Awards.

Nous retrouvons avec bonheur une multitude de personnages pittoresques, tels que le laitier, le rabbin, la marieuse, le boucher, le tailleur, le bolchévique et le brigadier qui interviennent tour à tour au cours de scènes emplies de cet humour juif, caractérisant un peuple en proie aux brimades permanentes.

Dix-huit merveilleux comédiens, chanteurs et danseurs sont accompagnés de seize musiciens ; quant à Franck Vincent, le laitier, il interprète la fameuse chanson Ah ! si j’étais riche…, rendue célèbre par Yvan Rebroff.

Un violon sur le toit échappe à la tristesse et à la nostalgie d’un monde disparu avec la Shoah. Avec son univers optimiste et drôle, ce spectacle est un hymne à l’espoir et un remède à la morosité ambiante.

 

• Mercredi 21 mars 2007 à 20 h 30

Love Letters, de A.R. Gurney

Adaptation : Anne Tognetti | Claude Baignères

Mise en scène : Sandrine Dumas

Décor : Antoine Platteau

Lumières : Marie Nicolas

Avec : Anouk Aimée et Philippe Noiret

Phrases enflammées sur des coins de cahiers d’écolier, lettres d’adolescents, appels au secours d’adultes, voilà ce que nous proposent Alexa et Thomas, deux personnages diamétralement opposés, qui relisent le courrier de toute leur vie.

Le génie de l’auteur est d’avoir su inventer entre cet homme et cette femme une correspondance au cours de laquelle l’espérance et le désir se perpétuent, s’enrichissent et se transforment.

Deux grands comédiens, Anouk Aimée et Philippe Noiret, revisitent avec brio ce classique américain, où humour, tendresse et émotion sont au rendez-vous.

Du grand théâtre !

 

• Mercredi 25 avril 2007 à 20 h 30

Pygmalion, de George-Bernard Shaw

Huit nominations aux Molières 2006

Adaptation de Claude-André Puget

Mise en scène : Nicolas Briançon

Décor : Jean-Marc Stehle

Costumes : Michel Fresnay

Avec : Barbara Schulz et Nicolas Vaude

Plus de cinquante ans après le succès de My Fair Lady à l’écran, la pièce, mise en scène par Nicolas Briançon, fait l’unanimité.

Voici la trame du conte de fées : un professeur de phonétique, Higgins, décide de transformer une marchande de fleurs des rues de Londres en duchesse.

La jeune fille, fine et jolie, réussit sa mission. En articulant comme il convient, elle cesse d’être une fille de quat’sous pour devenir une lady adorable qui finit par être adorée de tous.

Le duo Barbara Schulz – Nicolas Vaude fait merveille. Une belle réussite et une pièce à ne pas manquer !

 

• Samedi 2 juin 2007 à 20 h 30

Mémoires d’un tricheur, de Sacha Guitry

Mise en scène : Francis Huster

Décor : Nicolas Sire

Costumes : Pascale Bordet

Lumières : Laurent Castaingt

Avec : Francis Huster

Dès que l’on prononce le nom de Sacha Guitry, on se sent déjà au théâtre.

Francis Huster a adapté le Roman d’un tricheur pour la scène, alors que Sacha Guitry en avait fait un film en 1935, salué par François Truffaut et Orson Welles comme l’un des dix chefs-d’œuvre du cinéma.

Le héros du roman est un jeune garçon, qui, pour avoir volé huit sous dans la caisse de l’épicerie familiale, fut privé de dîner. Du jour au lendemain, un plat de champignons vénéneux le laisse seul au monde. Il s’enfuit alors, devient groom, puis croupier à Monaco, où il s’illustre en s’élevant dans l’échelle sociale grâce aux femmes et au jeu. Mais, en décidant de devenir honnête, il finit par tout perdre.

Pour interpréter ce grand texte, il fallait un grand comédien. Homme de théâtre d’une belle envergure, Francis Huster s’est pris au jeu, coiffant la double casquette de metteur en scène et d’interprète. Cette histoire, caustique et pleine d’esprit, entre drôlerie et gravité, est un spectacle très pensé et réussi.

Un vrai plaisir !

 

Recueilli par

Vincent Cambier

www.lestroiscoups.com


Opéra-Théâtre d’Avignon et des pays de Vaucluse

BP 111 • 84007 Avignon cedex 01

Administration : 04 90 82 42 42

Location : 04 90 82 81 40

www.avignon.fr/fr/culture/opera/saison.php

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher