Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juillet 1992 1 20 /07 /juillet /1992 15:10

Baudelaire, Rimbaud, Van Gogh

et les autres…

 

Baudelaire est à Bruxelles, à la fin de sa vie, malade et aigri, « le menton véhément ». Il éructe des imprécations contre le monde entier. Et il se raconte sous nos yeux étonnés. Il respecte, ironiquement, la trame habituelle des biographies : naissance, vie… et fin de vie.

 

theatre2-reduit.jpg

 

En fait ce spectacle est un mélange harmonieux et subtil de poèmes de Baudelaire, d’extraits du roman de Bernard-Henri Lévy, les Derniers Jours de la vie de Charles Baudelaire, et d’un texte écrit par Jacques Bernard lui-même.

 

La limite, totalement assumée par l’auteur, de ce morceau dramatique, est que ça s’adresse d’abord aux inconditionnels de Baudelaire.

 

Un torrent verbal se déverse dans nos oreilles et nous laisse épuisés. C’est comme une course de fond menée à vive allure par l’interprète Jacques Bernard, certain qu’il est que tout le monde partage sa passion pour l’auteur des Fleurs du mal.

 

L’acteur Jacques Bernard mêle le racontant et le raconté, en jouant avec une belle énergie et en passant d’un personnage à l’autre avec beaucoup d’aisance. Les diapositives et la musique sont parfaitement en situation.

 

En tout cas, le parcours du Théâtre du Masque est totalement cohérent. En effet, il nous a offert à Avignon, successivement, Van Gogh, Rimbaud, Baudelaire : la trilogie des « maudits », avec une volonté didactique affirmée. 

 

Vincent Cambier

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


Baudelaire, la plaie…

Par le Théâtre du Masque

Au Théâtre de la Tarasque • Avignon

À 21 heures 

N.B. – À noter que, cette année, il y a seulement deux troupes de la région Auvergne présentes à Avignon. La ville de Brioude peut s’honorer d’être représentée par le Théâtre du Masque

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher