Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 septembre 2009 5 25 /09 /septembre /2009 19:41

Ce griot décalé sait si bien raconter…

 

« Le Musée Bombana de Kokologo » (Burkina Faso) s’est posé pour quelques jours aux Festival des francophonies de Limoges dans sa version itinérante. M. Bakary, qui en est le conservateur attitré, présente avec enthousiasme et conviction une collection de curiosités sous l’égide du ministère des Affaires inutiles… Une visite burlesque et poétique.

 

Place de la Motte, Limoges, plein soleil. M. Bakary (Athanase Kabré) accueille le public devant les portes de son musée, une petite arène colorée à ciel ouvert. Il fait un discours de bienvenue chaleureux en mooré (une des langues parlées au Burkina Faso) puis en français, avant d’inviter les gens à entrer. Les gallinacés ont visiblement une place à part dans l’univers de M. Bakary. On les retrouve sur sa chemise, sculptés sur les montants qui structurent l’espace, et en bonne place parmi les objets exposés. Et pour cause, c’est par l’histoire du « poulet Bakary » que notre guide commence son intervention. La saga de ce poulet nous fait voyager de 1936, année de création du musée, jusqu’à nos jours. Cette histoire fantaisiste illustre à merveille un premier dicton proposé à notre sagacité : « Le grain de maïs n’a jamais raison de la poule ».

 

© D.R.

 

Bombana en mooré signifie « curieux, bizarre ». M. Bakary invite le public à découvrir toute une série d’objets improbables. Après le poulet Bakary en bronze – identifiable à ses tongs – installé sur le toit de certaines églises françaises par son ancêtre, notre guide présente quelques-uns de ses dérivés : le poulet-girouette et le poulet-lampe de chevet, par exemple. Ce dernier lui permet de faire le lien avec la modernité d’une autre curiosité exposée : le tambour de griot municipal – version bakaryenne de notre garde champêtre. Cet objet illustre à lui seul le rapport dialectique entre tradition et modernité comme le démontre avec brio M. Bakary. Par l’intermédiaire d’objets tous plus cocasses les uns que les autres, dont l’utilité est poétiquement indéniable, nous pénétrons petit à petit sur un territoire africain imaginaire : le village de Kokologo, à la géographie paradoxale et aux habitants qui semblent avoir des liens de parenté avec le M. Hulot de Jacques Tati.

 

Pour étayer son discours, M. Bakary n’est pas avare de dictons parmi lesquels on peut citer : « Le lièvre qui court ne laisse pas son fils ramper », ou « on peut obliger un chien à se coucher, on ne peut pas l’obliger à dormir », ou encore « qui plie bien prie bien ». Il n’hésite pas à demander l’aide du public – ravi de participer tant Athanase Kabré sait y faire – pour illustrer ses démonstrations. Cet après-midi-là, à Limoges, sous le soleil, on avait l’impression d’être assis sous un arbre à palabre dans un temps différent. Ce griot décalé sait si bien raconter l’histoire des objets de son musée qu’il donne envie de croire en leur existence comme en celle du village de Kokologo. Forme simple et bien rythmée, le Musée Bombana de Kokologo pose un regard aimant sur l’Afrique de la débrouille et expose avec humour un des aspects décalés de ses héritages et de son avenir, l’air de ne pas y toucher. 

 

Patricia Clément

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


Festival des francophonies en Limousin • 11, avenue du Général-de-Gaulle • 87000 Limoges

accueil@lesfrancophonies.com

www.lesfrancophonies.com

05 55 10 90 10 | télécopie : 05 55 77 04 72

Le Musée Bombana de Kokologo, de Pascal Rome et Athanase Kabré

O.P.U.S (France) et Compagnie du Fil (Burkina Faso)

www.curiosites.net

Mise en scène : Pascal Rome

Avec : Athanase Kabré

Décors : Luis Maestro, Boa Passajou

Durée : 1 heure

Entrée libre avec réservation

• Limoges, place de la Motte, jeudi 24 septembre 2009 à 14 h 30 et 16 h 30

• Eymoutiers, place Stalingrad, vendredi 25 septembre 2009 à 15 heures et 20 h 30

• Saint-Yriex-La Perche, centre culturel J.-P. Fabrègue, samedi 26 septembre 2009 à 15 h 30

• Ambazac, place de la République, mardi 29 septembre 2009 à 20 h 30

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher