Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2009 5 11 /09 /septembre /2009 12:32

La poésie du cœur

 

Il est parfois des lieux où la justesse des mots résonne avec celle du cœur. Il est sans doute des lieux où souffle l’esprit, comme l’écrit si bien Maurice Barrès. J’ai découvert, en ce samedi soir de septembre, un lieu particulièrement en accord avec la poésie de ce siècle passé. Ainsi les Bouffes du Nord ont, une fois de plus, accueilli une artiste de talent, venue en toute humilité nous chanter les mots d’Aragon, Vian, Char, Genet, Neruda, Prévert, Rimbaud, Rilke… Une femme arrivée d’ailleurs, une voix venue du cœur. Avec une poésie aux mille et une couleurs d’un voyage tout en douceur, qui aura emmené très loin des turpitudes quotidiennes bon nombre de spectateurs.

 

Premiers regards, premiers sons, premières inspirations. Un homme habillé de sombre est là. Il nous attend, il nous écoute. Mais ce n’est pas nous qu’il attend puisqu’une femme à la bonhommie certaine arrive du fond de la scène. Ourlés d’une douce lumière d’où « l’on peut entrer sans attendre Godot », cet homme et cette femme nous regardent presque tendrement avant d’égrener une mélodie. Cette femme est Hélène Martin. Cela ne vous dit rien ? Et pourtant, elle nous en dit tant de belles choses avec sa guitare et sa voix sereine. Ainsi se campe-t-elle au cœur d’une chapelle d’humilité et de simplicité que nous dressent ces murs, d’une majesté incroyable.

 

« Virage à 80 » | © Berthe Judet

 

Pourtant, pour l’instant, rien de si surprenant, car avec tant de douceur l’on pourrait ne pas s’envoler très loin. Mais la guitare et la flûte traversière aidant, Hélène Martin s’impose à nous avec grâce et subtilité, pour venir nous susurrer qu’il « nous reste à rêver ». « J’invite au voyage, que puis-je faire d’autre aujourd’hui ? » vient-elle nous conter en musique. Une musique du cœur et de l’âme composée par ces poètes qu’elle ranime pour nous. Mais quel voyage incroyable ! Dans les méandres d’une poésie restituée au-delà des mots, un son bigarré nous transporte. Je ne pourrais vous dire où. Car, s’il est quelque chose dont Hélène Martin garde le secret, c’est bien la destination de cette aventure enluminée. « Un virage, un voyage, des visages » sont autant d’intimité avec une femme venue partager un parcours tout en écoute et en sensibilité.

 

Une sensibilité chaleureusement appuyée par la flûte d’une belle simplicité de Jean Cohen-Solal, qui se ferait presque oublier. Un son tendre qui nous enveloppe délicatement pour nous préparer au voyage si précieux et si rare de l’âme. Ainsi emportés, nous suivons le guide, un auteur-compositeur-interprète remarquable, pour aller à la rencontre des mots, de leur saveur et de leur odeur. Si nous n’avions plus le temps, ce soir-là nous l’avons pris. Si nous n’avions plus d’envies, ce soir-là nous avons goûté sans réserve les mots, leur musique et leur sens. Si rare aujourd’hui. Tout simplement, merci. 

 

Angèle Lemort

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


Virage à 80, d’Hélène Martin

www.helene-martin.com

Chant : Hélène Martin

Musique : Jean Cohen-Solal

Son : Boris Darley, studio Lakanal

Théâtre des Bouffes-du-Nord • 37 bis, boulevard de la Chapelle • 75010 Paris

Réservations : 01 46 07 34 50

Le 5 septembre 2009 à 20 h 30

Durée : 1 h 30

20 € | 12 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher