Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 septembre 2009 3 09 /09 /septembre /2009 22:00

Vivant et drôle

 

Avec Shakespeare, Molière était à l’honneur de cette 10e édition du festival de théâtre forain et de tréteaux. Le festival offrait au public parisien une trentaine de spectacles, autant de compagnies, en sept lieux, mais aussi une scène ouverte, un stage international et des ateliers d’initiation. De la cour de l’hôtel de Beauvais – où la toute nouvelle Cie des Passeurs donnait une Nuit des rois mâtinée de commedia dell’arte – aux arènes de Montmartre où Les Baladins du miroir reprenaient une création de 2002, le Cocu imaginaire. Jamais théâtre forain, « du dehors », n’aura si bien porté son nom. Les Baladins referment le festival Tréteaux nomades, avec une plongée dans la vie de la troupe de Molière.

 

La scène se passe à Paris, aux alentours de 1660. Molière et ses comédiens arrivent en ville, invités par Monsieur, frère du roi, espérant jouer pour le souverain. Épuisés, avec rien dans le ventre, mais fous de théâtre. Ils évoquent la vie de leur troupe itinérante (qui n’est pas encore celle « du roy »), dont la charrette ne roule pas sur l’or, et qui ne vit que par et pour le théâtre.

 

Toutes les personnalités de la troupe sont là : la compagne Madeleine (Geneviève Knoops) qui apporte le soutien financier de sa famille, la fille de celle-ci – Armande – (Sophie Lajoie) qui deviendra deux ans plus tard l’épouse de Jean-Baptiste et « quelques baladins venus du fond des âges », bonimenteurs devenus saltimbanques. Jusqu’à une Parisienne importune, groupie avant l’heure, qui vient s’émoustiller à écouter la troupe travailler.

 

 

Jean-Baptiste (Alain Boivin) choisit alors une de ses premières pièces, le Cocu imaginaire, à répéter pour la royale représentation du lendemain. Les Baladins jouent cette œuvre de jeunesse de Molière en un seul acte, fort succès d’alors, quasiment tombée dans l’oubli aujourd’hui. Ils l’insèrent en abyme dans la vie de la troupe, ses répétitions un peu brouillonnes et improvisées, ses jeux de séduction, ses petites jalousies, ses difficultés avec le parti dévot, sa vie de bohême. On s’y croirait !

 

Leur mise en scène tourne autour d’une charrette à bras qui se métamorphose sous nos yeux en une véritable scène de théâtre. Pour un peu, le public entendrait les bruits et sentirait les odeurs du Paris du xviie siècle. Sauf que nos Baladins viennent de Belgique, au délicieux accent qui leur fait prendre des « u » pour des « ou » (ils sont venus en « houit » jours, pourchassés parfois par les « houissiers »). Mais cela participe au dépaysement.

 

Le texte, bien que nourri de sources historiques et truffé de citations de pièces, est des plus fluides, vivant et drôle. Il est aussi élégamment nourri de compositions de Wout De Ridder, inspirées de chants d’époque. L’interprétation est soignée, les voix très justes. Quelle délectation d’entendre des chansons à boire en polyphonie, Lagrange (admirablement interprété par Gaspar Leclère) ou encore Alain Boivin (en Sganarelle) se frotter à l’italien ! 

 

Olivier Pradel

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


La Troupe du roy répète le Cocu imaginaire de Molière, des Baladins du miroir

Les Baladins du miroir • chemin du Bois-des-Dames, 8 • B-1360 Thorembais-les-Béguines

32 (0) 10 88 83 29 | télécopie : 32 (0) 10 88 03 21 

lesbaladins@belgacom.net

www.lesbaladins.be

Mise en scène : Nele Paxinou

Assistante à la mise en scène : Stéphanie Coppe

Avec : Alain Boivin (Molière), Stéphanie Coppe (Mlle Hervé), Wout De Ridder (M. du Croisy), Monique Gelders (Mlle de Brie), Geneviève Knoops (Madeleine Béjart), Sophie Lajoie (Armande Béjart), Gaspar Leclère (Lagrange), Mathieu Moerenhout (Baron), Coline Zimmer (Mlle la marquise du Parc)

Dramaturgie : Nele Paxinou, Stéphanie Coppe

Travail sur les alexandrins : Pascale Mathieu

Musique : Wout De Ridder

Arrangements vocaux : Monique Gelders

Éclairages : Michel Hayoit

Régie : Olivier Melis

Création et réalisation de la charrette : Xavier Decoux, Michel Dessy

Toiles peintes et accessoires : James Block

Costumes : Sylvie Van Loo, Tina Verstraeten, Jojo Actergal

Chapeaux et coiffes : Milny Wautriche, Isabelle Deletaille

Maquillage : Serge Bellot

Affiche et programme : Geneviève Knoops

Direction des tournées : Gaspar Leclère

Arènes de Montmartre • rue Chappe • 75018 Paris

Réservations : 01 48 40 62 49 ou www.mysterebouffe.com

Du 2 au 5 septembre 2009 à 20 h 30

Les 10, 11 et 16 octobre au Théâtre André-Malraux, de Rueil-Malmaison

Durée : 2 heures

12 € | 10 € | 8 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher