Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2009 7 06 /09 /septembre /2009 15:11

Toute la force vive
d’une rencontre


Par Maud Dubief

Les Trois Coups.com


Par volonté d’ouvrir la scène aux débats et aux questions de société, le théâtre Le Lucernaire présente comme spectacle de rentrée « Suzanne. Une femme remarquable ». Cette création prolonge les recherches entamées en 2002 par Laurence Février sur un théâtre documentaire. Le texte de cette pièce, issu d’un entretien que la comédienne et Brigitte Dujardin ont réalisé auprès de Francine Demichel * en 2007, dresse le portrait d’une intellectuelle engagée.

Cette femme remarquable s’appelle Suzanne. Elle nous attend, patiemment affairée à plier son linge tandis que l’ouvreuse nous mène à la salle Paradis. Dès que nous sommes installés, Suzanne nous parle de but en blanc. D’elle, de son enfance, de sa vie, de ses luttes. Parce que, pour vivre, il faut lutter. Et, avec l’aisance et toute l’autorité de la juriste et de l’universitaire, elle revient sur ses engagements et ses postulats. Ce n’est pas tout à fait une femme comme tant d’autres, cette Suzanne. Construite au gré des rencontres, elle a fait de la représentation des femmes et de la parité son cheval de bataille. Une femme remarquable parce que en marche, libre et investie dans la société.

Ce monologue dresse ainsi le portrait d’une figure qui n’a cessé de s’impliquer dans ses fonctions et dans sa vie pour la cause des femmes. Une vie contenue en un entretien. Car toute la difficulté de cette pièce se situe précisément dans le rendu exact du témoignage. Les mots courent, rebondissent les uns par rapport aux autres. Les informations précises, les noms et les situations s’enchaînent… Le rythme de la mise en scène, volontairement fidèle à celui de l’entrevue, talonne celui de l’athlète. Une heure de parole continue, à peine le temps de reprendre sa respiration. Ici, pas d’ambiance sonore ni jeux de lumière complexes. La scénographie est réduite au strict essentiel : à peine une table de travail et une chaise. Tout est mis en œuvre pour ne nous offrir que les paroles de cette femme.

« Suzanne. Une femme remarquable »
© Victor Tonelli | Artcomart

Sous les mots de Laurence Février, Suzanne devient réelle. En effet, l’interprétation que nous offre la comédienne de cette femme ne laisse aucun arrière-goût de simulacre. Il ne s’agit ni d’une imitation ni de la simple description d’un instant vécu. En conservant dans son jeu les moindres traces de l’oralité, la comédienne nous donne à voir plus encore qu’un personnage. Derrière ses paroles, ses balbutiements, ses hésitations et sa gestuelle mesurée, nous parvient toute la force vive d’une rencontre.

Mais (il y a malheureusement souvent un mais), au théâtre comme ailleurs, un tête-à-tête, c’est prendre des risques. Malgré l’intérêt porté tant aux propos qu’au parti pris de cette pièce, je me suis quelque peu égarée dans le fleuve d’expériences et de ressentis. Pourtant cette femme et ses combats, incarnés avec acuité par une comédienne de talent, me touchent évidemment. Alors la faute à quoi ? à qui ? Sûrement à la seule difficulté de maintenir ma concentration sur un discours qui n’attend pas de réponse immédiate… Il arrive, de temps en temps, que de belles rencontres se teintent de mystère. Et même à tête reposée, celui-ci persiste. 

Maud Dubief


* Francine Demichel : née en 1938, agrégé de droit public, est professeur des universités émérite en droit public à l’université de Paris-VIII. Elle entre en 1997 au cabinet du ministre de l’Éducation nationale Claude Allègre. De 1998 à 2002, elle est directrice de l’Enseignement supérieur au ministère de l’Éducation nationale. Très impliquée dans la cause féministe, elle suscitera de nombreux rapports et travaux sur la place des femmes en sciences ou dans l’université.


Suzanne. Une femme remarquable, de Laurence Février

Compagnie Chimène

Mis en scène et avec : Laurence Février

Collaboration artistique : Brigitte Dujardin

Assistante : Julie Simonney

Lumières : Jean-Yves Courcoux

Construction décor : Arthur Février

Le Lucernaire • 53, rue Notre-Dame-des-Champs • 75006 Paris

www.lucernaire.fr

Réservations : 01 45 44 57 34

Du 26 août au 18 octobre 2009, du mardi au samedi à 21 heures,
et à 15 heures le dimanche à partir du 27 septembre 2009

30 € | 20 € | 15 €

Et aussi :

Théâtre de la Verrière • 28, rue Alphonse-Mercier • 59000 Lille

www.theatre-verriere-decouverte.org

Réservations : 03 20 54 96 75

Du 9 au 12 décembre 2009, mercredi, vendredi et samedi à 20 h 30, jeudi à 19 heures

Durée : 1 heure

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher