Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 1997 2 15 /07 /juillet /1997 22:52

Antigone vous parle !

 

La tragédie a encore frappé les trois coups du destin théâtral. Antigone et d’autres, beaucoup d’autres, viennent de mourir. « Dura lex, sed lex » !

 

theatre2-reduit.jpg

 

L’Antigone, d’Anouilh, est plus que jamais nécessaire à notre époque. En ces temps frontistes ou de raison d’État, de pognon-roi, de mépris ou de négation des citoyens – même dans les pays « démocratiques » – la RÉSISTANCE devient absolument nécessaire. Face à une censure de plus en plus larvée, de plus en plus sournoise, de plus en plus financière ; face à la fascisation et la beaufisation des esprits, face à la lobotomisation télévisuelle, radiophonique et journaleuse, il est temps de dire : allez vous faire foutre !


À sa manière, Antigone dit exactement la même chose : « Moi, je peux encore dire non à tout ce que je n’aime pas ! » Elle montre, comme le disait Vilar, qu’il est des cas où « le refus de servir les rois est un devoir sacré ». Rappelez-vous, par exemple, les lois scélérates sur l’hébergement des étrangers, pondues par un Debré en mal de reconnaissance chez les électeurs du F.Haine.


« Sans la petite Antigone, ils auraient tous été bien tranquilles. »


La simplicité de la langue d’Anouilh a permis à Françoise Longeard d’envisager une mise en scène nerveuse, fluide et rigolote pour mieux faire passer le « message ». Ceux qui ne comprendront pas seront ceux qui ne voudront pas comprendre.


Le metteur en scène est puissamment aidé dans sa tâche par les costumes de Bertrand Sachy, la lumière et le son de Didier Malaizé, les décors de Daniel Lopata, François Wadier et André Zetlaoui.


Les comédiens de Théâtre 80 animent tous cette pièce avec une belle énergie. Mais mes préférés restent Joël Dufresne, Luc Kienzel et Stéphane Piasentin, en émouvants gardiens à la stupidité grasse, qui n’ont pas d’autre choix que d’être du côté du manche. 


Vincent Cambier

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


Antigone, de Jean Anouilh

Mise en scène de Françoise Longeard

Théâtre du Bélier • 53, rue du Portail-Magnanen • Avignon

04 90 82 51 83

Du 10 juillet au 2 août, sauf les lundis, à 14 h 45 (1 h 25)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher