Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 1998 4 12 /11 /novembre /1998 21:46

 

« Fabriqueuses de chansons pas tristes »,

disent-elles…

 

Le vendredi 30 octobre 1998, les rituels Amoureux de la scène étaient de retour au Théâtre du Chien-qui-Fume.

 

theatre2-reduit-copie-2.jpg

 

De la musique, et pour tous les goûts : André Roux et Éric Jean (chanson), Docteur Spock (punk/power pop), Du haut des îles (boléro/zouk), Trafic d’embrouilles (rap/hip-hop), Soren (chanson) et les Cosmopaulettes.

 

Ce sont ces dernières qui m’ont paru, de loin, les plus intéressantes. Flavia Perez et Véronique Lherm, de Montpellier, ont interprété avec beaucoup d’aplomb, de musicalité et de drôlerie Será que eu sou francesa (V. Lherm : musique/F. Perez : paroles), Blanche-Neige et ses sept faims (F. Perez, V. Lherm/F. Perez), Standard d’amour (Flavia Perez) et Coincée dans les embouteillages (F. Perez, V. Lherm/ F. Perez).

 

Elles se définissent elles-mêmes comme des « fabriqueuses de chansons pas tristes », ce qui souligne l’aspect artisanal de leur travail – elles y tiennent beaucoup.

 

Elles ne sont que deux et créent donc une musique que ceux qui aiment le boucan traiteraient de « minimaliste ». Un « minimalisme de riche », disent-elles, car Flavia et Véronique utilisent toutes les ressources de leurs instruments, avec sophistication. Elles en donnent même la recette : « Prenez un kilo de musique brésilienne, laissez infuser dans du jazz, rajoutez une dose de funk, une pincée de tango et un zeste de rap. Servir chaud. » Leur système instrumental est composé de deux guitares, de deux voix, d’un pandeïro (batterie de poche) et d’une cavaquinho (mini guitare à quatre cordes).

 

Ces deux charmantes jeunes femmes, aux chaussures vertes et jaunes, rejettent les étiquettes : « Nous aimerions que l’on arrête de réduire la chanson à de la variété “divertissante”, sans pour autant tomber dans la chanson “philosophique”. »

 

En tout cas, je peux vous dire que je me suis bien marré en les écoutant chanter, et que je les soupçonne d’être intelligentes… Ce qui n’est pas si fréquent. 

 

Vincent Cambier

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


Les Cosmopaulettes

Contact : 04 67 58 86 75 et 04 67 92 06 3

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher