Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 1998 1 16 /02 /février /1998 16:00

Un absent très présent

 

Je viens d’assister à une exposition de livres originale. C’est l’aboutissement d’un projet peu banal.

 

En effet, l’atelier « Papiers de Soi » du centre hospitalier spécialisé de Montfavet vient de faire éditer pour la première fois un roman, l’Absent : le voyant attire le voyou. Comme l’affirme le docteur Régine Tétrel, animatrice de l’atelier : « Je trouve remarquable qu’une institution permette ce genre de choses. » Il faut ajouter que l’édition a été financée par l’association Thétis. Celle-ci a pour objet de « promouvoir et soutenir les actions des ateliers de création artistique du 6e secteur de psychiatrie générale de Vaucluse ».


L’atelier collectif d’écriture a décidé, il y a trois ans, d’écrire un roman policier. Vingt et une personnes ont « transpiré de la bouche », à des degrés divers. L’écriture proprement dite a été fournie par dix soignés et dix soignants. La règle générale de « Papiers de soi » veut que, de toute façon, le soigné soit traité sur un pied d’égalité avec le soignant.


Chaque écrivant a choisi le personnage qu’il aurait voulu être dans la réalité, y compris un animal. Il est arrivé aussi qu’un même personnage fut portraituré par deux écrivants différents.


Les séances d’écriture se faisaient en commun deux heures par semaine à l’atelier. Exceptionnellement, à la fin, quelques participants ont terminé leur texte chez eux.


Il a fallu trois ans d’efforts pour aboutir à l’édition du livre. Cela peut paraître long, mais il faut savoir que, pendant ce même laps de temps, l’atelier menait parallèlement d’autres projets.


Curieusement, au fur et à mesure de l’élaboration de l’écriture, l’équipe s’est rendu compte que le roman avait beaucoup de points communs avec l’histoire de la vie de Rimbaud. Ce qui fait que l’Absent recèle quelques clés rimbaldiennes – comme des pépites cachées dans la langue romanesque – qui peuvent échapper aux non-initiés, notamment pour la fin du livre.


Il n’empêche que cette expérience est passionnante et qu’il est conseillé de lire ce roman qui sort des sentiers battus. « On a voulu faire quelque chose de jamais vu ! », explique Régine Tétrel. Et, comme l’affirme un membre du groupe, « être édité entre pleinement dans le sens du projet ».


Enfin, à quelqu’un qui s’étonnait du petit nombre d’« écriveurs » présents à cette exposition, le docteur Pandelon – médecin référent pour les six ateliers de création artistique du 6e secteur de psychiatrie générale de Vaucluse – a simplement répondu : « Ce qui fait rencontre avec le public, c’est le livre. »


En ce qui concerne les projets, Régine Tétrel, les lèvres ourlées d’un sourire malicieux, murmure : « Mystère ! » 


Vincent Cambier

www.lestroiscoups.com


Les réalisations éditoriales de « Papiers de Soi »

1992 : Jeu de mots (dépliant), 20 F

1993 : Cartes (8 cartes), 20 F

1994 : Kaléidoscope, 21 pages, 20 F

1995 : les Cris de voyelles, 96 pages, 50 F

1996 : Haïkus, 35 pages, 50 F

1997 : l’Absent : le voyant attire le voyou, 144 pages, 80 F

Où se procurer l’Absent ?

– Librairie Les Genêts d’or 55, rue Joseph-Vernet • Avignon | 04 90 82 47 91

– Librairie Actes Sud, passage Le Méjan, 43, rue du Docteur-Fanton – Arles | 04 90 49 56 77

– Librairie du Forum Harmonia Mundi 3, rue du Président-Wilson • Arles | 04 90 93 65 39

– Librairie Lettres vives 1, cours Aristide-Briand • Tarascon | 04 90 91 00 10

– En vente par correspondance directement à : centre hospitalier de Montfavet, atelier d’écriture « Papiers de Soi », 6e secteur de psychiatrie générale, service du Dr M.-F. Frutoso, 2, avenue de la Pinède • 84143 Montfavet cedex | 04 90 03 90 00

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans Livres | Revues | D.V.D.
commenter cet article

commentaires

Rechercher