Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juillet 1998 3 29 /07 /juillet /1998 17:09

L’âme des spectateurs se pâme de plaisir

 

Où il est question de raconter l’histoire d’Ildebrando Biribo’, un souffleur de théâtre, mort le 28 décembre 1897 à la première représentation mondiale de « Cyrano de Bergerac ». Le texte est écrit et présenté par Édouard, auteur contemporain (épatant Benoît Cassard), et sa compagne (Elena Serra, subtilement drôle).

 

theatre2-reduit.jpg

 

Mais les personnages de théâtre échappent parfois au contrôle de leur créateur…

 

La pièce d’Emmanuel Vacca est une de mes plus exquises découvertes du Off 1998. Elle entonne un hymne à l’amour fou du théâtre et du servant de la messe dramatique : l’acteur. Cette prière païenne est une des plus jubilatoires mises en abyme de la liturgie des planches que j’aie jamais vues. La mise en scène et la scénographie inventives et soignées, l’interprétation succulente des trois comédiens, sont comme un offertoire supplémentaire et néanmoins nécessaire.

 

Il me faut encore insister sur le talent des jumeaux Vacca – je veux dire l’auteur et l’acteur –, confondus dans mon éloge. À titre d’exemple, ses variations interprétatives de « L’amour est un gouffre violent… » évoquent le célébrissime numéro de Fernandel dans le Schpountz de Pagnol, quand il déclame sur tous les tons : « Tout condamné à mort aura la tête tranchée ! »

 

Plus largement, Emmanuel Biribo’, beau comme un dieu théâtral venu sauver les hommes, nous emmène sur une mer onirique où ondulent des vagues dont les crêtes s’ourlent généreusement de rires et de larmes, de gai et de triste, de vérités et de mensonges. Au bout du rêve, il nous abandonne sur la rive du réel, épuisés de plaisir, à jamais mélancoliques de beauté. 

 

Vincent Cambier

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


Ildebrando Biribo’ ou Un souffle à l’âme, d’Emmanuel Vacca

Aria Teatro 5 • rue Pierre-Sémard • 75009 Paris

Mise en scène : Emmanuel Vacca

Avec : Elena Serra, Benoît Cassard et Emmanuel Vacca

Lumières : Mourad Guechtal

Décors : Stephano Perocco et Alain Vilette

Costumes : Monica Musha

L’Alizé • 15, rue du 58e-Régiment-d’Infanterie • Avignon

04 90 14 68 70.

À 20 h 30, tous les jours, sauf les 20 et 27 juillet ; durée : 1 h 15

Tarifs : 90 F et 65 F

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher