Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 1999 6 24 /07 /juillet /1999 23:58

Un long lamento rieur, sinistre et beau

 

Une salle magnifique de La Mirande nous sert de prison théâtrale. Nous assistons, en voyeurs, à l’inlassable dispute d’une famille bourgeoise.

 

theatre2-reduit.jpg

 

L’intérêt et la subtilité de la mise en scène de Guy-Pierre Couleau réside principalement dans cet enfermement. On est impliqué jusqu’au cou dans cette parole haineuse et sans illusions sur l’hypocrisie du monde, sur notre fuite pathétique devant la mort.

 

Wittgenstein est d’une drôlerie sinistre et d’une épouvante joyeuse. Thomas Bernhard inocule durablement un goût amer dans notre cœur souriant et terrifié. Odile Cohen (frémissante, racée et nerveuse), Érika Vandelet et Jean Le Scouarnec concourent efficacement à notre heureux malaise. 

 

Vincent Cambier

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


Déjeuner chez Wittgenstein, de Thomas Bernhard

Hôtel La Mirande à 19 heures (1 h 40)

04 90 62 92 39

Tarifs : 90 F et 65 F

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher