Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juillet 2009 2 21 /07 /juillet /2009 19:14

Des auteurs

que vous adorerez détester


Par Céline Doukhan

Les Trois Coups.com


Dans sa première pièce de théâtre, l’auteur britannique David Lodge tire à boulets rouges sur le milieu littéraire, ses vanités, ses petitesses et ses ridicules.

Soit, donc, un atelier d’écriture : pendant quatre jours, des anonymes, apprentis littérateurs, recueillent les bons conseils d’écrivains reconnus avec l’espoir d’être publiés un jour. L’ébullition est telle que, selon les mots du « G.O. » Jérémy, c’est « comme une Cocotte-minute »… Avec de tels ingrédients, on pourrait faire un huis clos à la Agatha Christie : des gens qui ne se connaissent pas, réunis pour quelques jours dans une ferme isolée… Mais ici, pas de crime en vue. Le seul flot de sang que l’on verra sera le saignement de nez qui afflige l’auteur Simon Saint-Clair, l’insupportable dandy branché qui déboule au milieu du stage.

L’une des réussites de la pièce réside dans ses personnages savoureux, incarnés par des comédiens en grande forme. D’abord, Maude Lockett. Frédérique Tirmont est ébouriffante de drôlerie dans ce rôle d’auteur à succès passablement nymphomane. L’habilleuse lui a fait une silhouette sexy et élégante à souhait ! Une bombe à laquelle ne résiste pas longtemps le deuxième auteur invité, l’Américain Leo Rafkin. Ce personnage d’atrabilaire revenu de tout ressemble fort à Boris Yellnikoff, l’antihéros du dernier film de Woody Allen. Même misanthropie, même stature intellectuelle, même regard méprisant puis agréablement surpris sur les capacités intellectuelles du commun des mortels… Yves Arnault joue remarquablement cet ours mal léché. Petit à petit, il parvient néanmoins à faire évoluer son personnage pour le rendre finalement assez sympathique. Enfin, le troisième larron est Simon Saint-Clair. Cette sorte de pseudo-génie postmoderne se fait fort de révolutionner la littérature en proposant un roman de 250 pages… blanches !

Voilà pour les personnages, qui, on le devine, composent une truculente galerie. Tous évoluent dans un décor de carton-pâte à la fois assez naturaliste et très toc, ce qui souligne le caractère très factice de la situation : ces intellectuels sont autant à leur place dans cette ferme que Marie-Antoinette dans un hameau. Et tous les éléments de décor sont à l’avenant : ah, le beau canapé à fleurs qui trône au milieu du salon ! Et cette bouilloire qu’il faut amoureusement tapoter pour la faire fonctionner ! La mise en scène se joue ainsi des stéréotypes pour mieux faire ressortir les ridicules des personnages.

Dans la pièce comme dans ce fameux stage, les sommets sont atteints lors des séances de lecture données par les trois écrivains. Face au public des « étudiants »-spectateurs, chaque comédien livre un numéro désopilant. On adore les mimiques complaisantes de Maud-Frédérique Tirmont. Et que dire du passage de Leo Rafkin, avec un Yves Arnault royal. La façon dont il réajuste ses lunettes en lisant son chef-d’œuvre Savon ajoute un je-ne-sais-quoi de subtilement comique à toute la scène. Dans sa lecture infatuée de son nouvel opus intitulé Au lieu d’un roman, Cyrille Arnaux-Saint-Clair est également très bon, mais il faut reconnaître que son monologue est trop long pour soutenir le tempo comique jusqu’au bout.

On passe donc un très bon moment en compagnie de ces zozos-là. Le ton est féroce et l’interprétation menée tambour battant. À défaut de donner envie de devenir écrivain, voilà qui donne en tout cas envie de découvrir le reste de l’œuvre de David Lodge. 

Céline Doukhan


L’Atelier d’écriture, de David Lodge

Le Théâtre du Passeur • château Martinière • 3, avenue Charles-de-Gaulle • 33820 Saint-Ciers-sur-Gironde

06 71 61 86 11

Mise en scène : Armand Éloi

Avec : Yves Arnault, Frédérique Tirmont, Valérie Lentzner, Cyrille Artaux, Laurent Collard, et la voix de Michel Aumont

Scénographie : Emmanuelle Sage

Collaboration artistique : Sophie Gaberel-Payen

Texte français : Armand Éloi, Béatrice Hammer

Costumes : Inge Zorn Gauthier

Lumières et son : Yvan Labasse

Construction : Pascal Quintard

Régie : Pascal Araque, Delphine Ceccato

Diffusion : Didascalies-Christelle Durand | christelledurand@didascalies.fr

Présence Pasteur • 13, rue du Pont-Trouca • 84000 Avignon

Réservations : 04 32 74 18 54

Du 8 au 31 juillet 2009 à 22 heures

Durée : 1 h 40

16 € | 11 € | 5 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups-Avignon - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher