Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 août 2009 6 01 /08 /août /2009 16:49

Du mauvais usage
de la psychothérapie


Par Fatima Miloudi

Les Trois Coups.com


La compagnie Le Spoutnik, c’est tout simplement un joyeux trio de cinglés. Du théâtre burlesque à la sauce moderne. Caricatures et dérapages vus à la hausse. À l’espace Roseau, durant le Off d’Avignon, ils ont sûrement fait un carton avec « Human Profit ». Totalement déjanté !

Ça commence. On sent tout de suite que quelque chose ne tourne pas rond. Sur un sol en damier noir et blanc, une chaise est renversée. Un homme se tient, statique, en fond de scène. Il dévisse un tube, le retourne ; rien ne tombe. Il y fait pénétrer son majeur et le renifle. Assis devant son bureau, il enregistre quelques paroles sur un Dictaphone, que celui-ci retranscrit immédiatement dans une autre langue. On comprend vite que, ici, rien ne fonctionnera normalement. Et il suffit de l’entrée du premier patient, « Fabice », pour en être assuré. Un jeune homme, dégingandé, portant veston aux couleurs criardes et jogging, avance. Enfin, comme il peut. On dirait un volatile. M. Patin, son psy autoproclamé, aussi dingue et plus dangereux que ses patients, l’interroge sur son alimentation et sur son transit. Dialogue qui tourne en boucle à propos de la langue de bœuf.

Voici, ensuite, Denis, le second malade, encore plus hébété ou éberlué que le précédent. Coupe au bol, lunettes démodées et des fringues ! Sous-pull orange et veste marron matelassée. Le style a été savamment étudié. Les Deschiens, en plus cinglés encore. Préférence particulière de M. Patin pour ce malade sous le poids d’un traumatisme terrible. Il a subi « l’ablation partielle de ses parties génitales ». Méthode efficace du docteur, très proche de ses patients : « Elle ne te gêne pas ta petite coucougnette. Va te changer, on va faire une activité ensemble ». La méthode douce, si vous me comprenez.

Autre technique efficace : le dépassement du trauma par l’entremise du travail théâtral. Un embrouillamini sans fin. Après, exercice de relâchement, dont a profité un spectateur – heureusement, pour lui, de façon inaboutie – : apprendre à lâcher son périnée. Et Denis, comme de juste, y est passé. Entre autres expériences. Fin de la première partie.

En dehors de la seconde partie, un peu trop longue à mon goût, nous avons eu droit à une bonne heure de franche rigolade. Les personnages, tous trois très typés, osent plus que frôler la caricature. Ils la débordent. Leur gestuelle, excessive et répétitive, n’en est que plus efficace. Le trio nous mène d’éclats de rire en éclats de rire. Le Dr Patin, interprété par Fehmi Karaarslan, est un pince-sans-rire. Et, son attitude généralement placide et retenue – une folie douce – contraste avec de soudaines bouffées. Les deux patients, François Herpeux et Charlie Danancher, sont d’une extravagance à se gagner promptement le spectateur. Leur démarche, leur voix, leurs tics et articulations ne sont que les prémices du délire à venir. Et, à vrai dire, rien ne les arrête beaucoup.

Ce qui suscite autant le rire est le fait qu’ils passent allègrement au-delà du ridicule. Farce caustique, jeu clownesque sur fond de sujets graves, mais abordés avec une telle drôlerie qu’on ne s’y attarde pas. Souhaitons que ce spectacle ait eu une audience nombreuse durant le Off d’Avignon. Les trois acteurs méritent largement le détour. 

Fatima Miloudi


Human Profit, création collective

Compagnie Le Spoutnik

Direction de jeu : Rémy Piaseczny

Avec : François Herpeux, Charlie Danancher, Fehmi Karaarslan

Création lumières : Guillaume Lucquet, Moïse Poisson

Administration : Florent Hornez

Espace Roseau, collège Saint-Michel • 8, rue Pétramale • 84000 Avignon

Réservations : 04 90 25 96 05 | 06 10 79 63 22

Du 8 au 31 juillet 2009 à 18 heures, jours pairs

Durée : 1 h 15

14 € | 10 € | 5 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher