Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juillet 2009 1 27 /07 /juillet /2009 12:07

Échappée dans l’enfance


Par Fatima Miloudi

Les Trois Coups.com


Tableaux poétiques et burlesques au théâtre La Luna : à graver comme un pur souvenir d’enfance. Avec « Homme encadré sur fond blanc », Pierric Tenthorey nous emmène dans un huis clos onirique où tout devient source de délicat émerveillement.

Trois murs figurant une pièce, deux portes latérales et un cube blanc. Un chapeau melon tombe sur la scène. Il vient d’en haut. Un homme en costume gris, de dos. Il se retourne. Que fait-il donc là, face à nous ? Mimiques inquiètes, petits pas discrets sur le côté, tentatives de sortie, courte échelle à lui-même. Rien n’y fait. Il est pris. Indéfiniment dans le même lieu et dans un temps qui oblige à la répétition des mêmes actions.

Sur un désir d’échappée, on assiste à des variations créatives. Chaque tableau, entrecoupé d’un temps d’obscurité, laisse le personnage dans l’espoir d’une situation nouvelle. De moins en moins surpris, de plus en plus déconfit, il reprend la série des gestes nécessaires pour l’avancée de l’histoire, modifiant tantôt le rythme ou l’attitude, donnant ainsi au tableau un ton nouveau et inattendu. Le rire est doublement au rendez-vous. On s’amuse de le savoir piégé encore et on s’étonne du tour qu’il donne à la situation : quelquefois, exaspéré, dans un accelerando, il avance dans l’épisode qu’il est obligé de revivre ; quelquefois, lassé, il enchaîne ses déplacements de façon totalement relâchée ; quelquefois, simplement en posant son regard sur le mur, il évoque mentalement les différents actes qu’il lui faudrait rejouer. Pas d’issue, mais des variations sur des passages obligés.

Et des petites trouvailles qui laissent émerger la magie. Celle des tours qu’il maîtrise – prix d’Invention aux Championnats du monde de magie à Stockholm, en 2006 –, et celle du rêve où, tendrement, il nous emmène : jeu de la balle qu’il range indéfiniment dans sa poche, jeu de la multiplication dudit objet, jeu des changements de couleurs… Jamais rien de grandiose. Pas de disparition extravagante. Mais toujours un effet subtil, auréolé d’une atmosphère de doux rêve.

Pierric a une allure juvénile. Son costume et son chapeau melon lui donnent un petit air sérieux. Mime, évoquant à la fois Buster Keaton et Mr Bean, il réagit à ses propres trouvailles, et son visage, à l’air ingénu, reflète, comme un miroir notre candeur enfantine qu’il sait si bien réveiller. De la simplicité avant toute chose, toujours un léger décalage, le corps qui s’échappe à lui-même, qui contredit la volonté… Tous les ingrédients sont là pour retomber en enfance. Et mon voisin riait, déjà bien avant la petite fille du premier rang. Monde clos qui féconde le rêve. Tous les spectateurs sont sortis avec un sentiment de tendresse dans un petit coin du cœur. Un beau moment de suspension dans le temps. 

Fatima Miloudi


Homme encadré sur fond blanc

Conception des effets magiques et conception artistique : Pierric Tenthorey, Gaëtan Bloom

Conception artistique : Pierric Tenthorey, Gaëtan Bloom, Jérôme Giller, Roelof Overmeer

Conception du décor : Théâtre Montreux Riviera

Musique : Jérôme Giller

Bande-son : Valdo Sartori, Alzac Studio

Lumières : Nicolas Mayoraz

Production : David Chassot, Pierric Tenthorey

Photographie et graphisme : Catherine Cuany

La Luna • 1, rue Séverine • 84000 Avignon

Réservations : 04 90 86 96 28

Du 8 au 31 juillet 2009 à 12 h 15

Durée : 1 heure

15 € | 11 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher