Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juillet 2009 4 30 /07 /juillet /2009 15:42

Une belle énergie


Par Jean-François Picaut

Les Trois Coups.com


Dans un lieu sordide à souhait, qu’on hésite à nommer théâtre, la Cie du Smoking présente une histoire où la noirceur le dispute à l’humour. Les trois comédiennes pleines de fraîcheur, qui ont également écrit le texte, mènent le spectacle à un rythme soutenu qui entraîne irrésistiblement le spectateur dans la douce folie de leurs personnages.

Voilà donc trois sœurs qui se réunissent dans la maison de leur enfance pour un dîner un peu spécial. Il y là Iris (Christel Piriou), la catholique moins coincée que ses sœurs ne l’imaginent ; Lilas (Delphine Ghetti), la motarde émancipée mais plus fleur bleue qu’on ne le pense ; et Rose (Audrey David), une bonne fille au cœur gros comme ça (quoique !), qui a des problèmes avec les mots, entre autres. Une malédiction pèse sur les femmes de cette famille, qui les pousse à tuer leurs compagnons. Dans le village, on jase. Ça se comprend, et on les traite même de sorcières ! Néanmoins, les trois sœurs sont réunies pour un nouveau meurtre : la fatalité ira-t-elle à son terme ?

Les murs (cala)miteux du Théâtre du Vieux-Balancier servent de décor à cette histoire loufoque. Les trois actrices, presque toujours sur le plateau, semblent parfois à l’étroit sur l’estrade qui sert ici de scène. Et il faut des trésors d’ingéniosité à Lilas, assez court-vêtue, pour emprunter la porte du fond sans montrer son… aux spectateurs.

Malgré ces conditions difficiles, les trois jeunes femmes, en vraies professionnelles, déploient une belle énergie et arrivent à rendre crédible leur histoire. Le langage, simple et direct, évite l’écueil de la facilité. La peinture des mœurs familiales et des rapports entre sœurs n’a rien de révolutionnaire, mais elle est bien sentie. Le ressort dramatique est habilement construit, avec ce qu’il faut de roublardise pour surprendre le spectateur. Il n’est pas jusqu’au procédé, naïf mais ingénieux, pour rendre acceptables les apartés ou les interventions de l’au-delà qui ne soit à mettre au compte de la compagnie. Un petit supplément, pour les amateurs d’humanités : vous y apprendrez une définition originale, et plutôt plaisante, du terme « platonique » !

Le talent d’Audrey David, Christel Piriou et Delphine Ghetti mérite beaucoup mieux que le lieu qui les accueille actuellement. Ce n’est pas une raison pour vous priver d’aller les applaudir dans ce qui aurait pu être une tragédie antique, mais qui est une comédie grinçante et légère à la fois, interprétée avec brio par ses auteurs. 

Jean-François Picaut


Un bouquet mon amour, de Christel Piriou, Audrey David, et Delphine Ghetti

Mise en scène : Jean Gardeil

Avec : Christel Piriou (Iris), Audrey David (Rose), Delphine Ghetti (Lilas)

Assistant metteur en scène : Mathieu Bossard

Production : Cie du Smoking • 282, boulevard Voltaire • 75011 Paris

Contacts: audreydvd@hotmail.com, dghetti@hotmail.com, christel.piriou@gmail.com

Théâtre du Vieux-Balancier • 2, rue d’Amphoux • 84000 Avignon

Réservations : 04 90 82 41 91

Du 8 au 31 juillet 2009 à 19 h 45

15 € | 10 € | 8 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher