Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juillet 2009 2 28 /07 /juillet /2009 03:19

Violence de la solitude, sensualité urbaine et politique


Par Lise Facchin

Les Trois Coups.com


Chers fidèles de la Très Sainte Église des Tréteaux,

Je vous écris sous un pommier, tel Saint Louis sous son chêne, la couronne et la justice en moins… Pardon ?… Je ne suis pas sainte, non plus ? Certes. Mais là n’est pas la question, revenons à Chalon.

Aujourd’hui était la journée phare du festival. La foule abondait, rendant les petites rues quasiment impraticables, se groupant autour des spectacles improvisés ici et là, grappillant du rire, papillonnant d’une émotion à une autre.

Le spectacle des Boucans, Comment je suis devenu un horrible terroriste de proximité, était annoncé à 15 heures place du Châtelet. Les spectateurs étaient venus nombreux s’asseoir un peu partout sur la petite place vide, et l’on attendait patiemment. On attendait, mais on ne savait pas quoi. Le moindre élément de vie pouvant être le spectacle, les frontières étaient très agréablement brouillées. C’est alors qu’arrive Rolland. Il promène son rat, Nicolas. Moche et tout ce qu’il y a de plus « mauvais goût », Rolland a trente-trois ans, vit seul, a la robe de sa mère et un prie-dieu, sur lequel il s’agenouille régulièrement pour un brin de causette avec le Créateur. Sa voisine, Jane, ne vit plus seule. Elle s’est acheté l’homme idéal pour 24,90 € et claironne que, depuis, sa vie est parfaite. Elle n’éprouve que pitié et dégoût pour Rolland, qui de son côté est fasciné par cette opulente et coquette femme. Un jour, Nicolas meurt, et Rolland, terrassé de chagrin, perd la raison. Et les relations de voisinage s’exacerbent. Sur une ambiance un peu caricaturale, Caroline Cano et Marie Nosmas servent avec une véritable profondeur de jeu le propos central : les abysses d’une vie de solitude. Un vrai beau rire tragique.

La première fois que le programme du In était passé entre mes mains, l’expérience proposée par Ici maintenant-Grenoble avait immédiatement happé ma curiosité. Vous laisserez-vous guider par un(e) inconnu(e) ? est une expérience extraordinaire. Le rendez-vous est dans un parc municipal. Nous sommes une petite vingtaine. Après avoir déposé nos affaires dans un Caddie, on nous demande de nous trouver un endroit dans le parc, de s’y arrêter et de fermer les yeux. Je me suis exécutée, et, quelques minutes après, une main a doucement saisi mon avant-bras puis ma main. Il s’agit d’une promenade de plus d’une heure, dans le labyrinthe urbain, en ayant procédé volontairement à l’ablation d’un de ses sens : la vue, celui à qui l’on se fie le plus et qui est l’objet, dans nos sociétés occidentales, d’une sollicitation permanente. Vous retranscrire le récit de cette expérience en sa totalité serait bien long tant elle fut riche d’enseignements. Bien sûr, elle est intensément subjective, c’est une aventure intérieure. On peut s’en rendre compte à la fin, en discutant avec les autres participants. Certains, par exemple, ne se sont pas du tout interrogés sur leur guide (que l’on ne verra jamais). Pour ma part, ce fut une réelle investigation : la taille des doigts, le toucher de la peau, la pression sur ma main… C’est tout un univers de sensualité que l’on redécouvre, notre dimension animale si consciencieusement occultée dans les civilisations modernes.

Un peu chamboulée, j’ai décidé de ne pas me rendre aux Abattoirs, lieu incroyable et gigantesque, où se déroulent moult concerts dans une ambiance rock’n roll au possible. Après un passage à La Machine à machins, centre du Off où l’on boit un verre dans une petite cour accueillante et décorée d’un bric-à-brac à faire pâlir les puces de Saint-Ouen, je suis doucement rentrée en flânant dans les petites rues du vieux Chalon. C’est ainsi que j’ai appris que les fresques murales dont je vous parlais hier étaient signées… KompleXKarphanaüm !

Au nom du spectacle, de l’art et de la poésie, amen ! 

Lise Facchin


Festival Chalon dans la rue, du 22 au 26 juillet 2009 à Chalon-sur-Saône

www.chalondanslarue.com

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher