Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juillet 2009 1 27 /07 /juillet /2009 21:01

D’excellents interprètes
au service d’une démarche inaboutie


Par Céline Doukhan

Les Trois Coups.com


Dans « Débatailles », spectacle inspiré, entre autres, des « battles » de danse hip-hop, deux équipes s’affrontent lors de « défis » successifs. Les « blonds » et les « bruns » se livrent de féroces combats chorégraphiques tous plus loufoques les uns que les autres : « défi rien », « défi prise de tête »… Mais, si les interprètes sont assurément bourrés de talent, le spectacle dans son ensemble a du mal à émouvoir.

Il y a beaucoup de très bonnes choses dans cette mise en scène. Premièrement, on a toujours plaisir à voir se mêler les disciplines, et c’est le cas ici : félicitons d’abord Denis Plassard d’avoir choisi de faire jouer des musiciens en direct sur le plateau plutôt que d’avoir recours à une musique enregistrée. C’est tellement plus vivant ! Par ailleurs, la danse flirte souvent avec le mime et le cirque, et certains numéros sont des pastiches très réussis, qui du kung-fu (un numéro particulièrement réussi), qui de danses « traditionnelles » (avec de gros guillements, quand même !). C’est ainsi que, tout au long du spectacle, on est souvent admiratif devant l’inventivité des chorégraphies.

Quant aux danseurs, ils déploient une énergie folle. Leur gestuelle est précise et souvent virtuose, et ils n’oublient pas d’ajouter une bonne dose d’humour et d’autodérision. Un bravo particulier à Sylvain Julien, particulièrement en forme dans son personnage de « blond » en costume clair.

« Débatailles » | © Christian Ganet

Mais, alors même que le plateau est en ébullition, on ne se sent jamais franchement touché, on ne vibre pas vraiment. Comment l’expliquer ? En fait, aucun fil narratif n’unit ces défis successifs. Il n’y a pas vraiment d’enjeu qui créerait une tension. Après une courte introduction, les numéros s’enchaînent pendant une heure, et c’est enfin le double final « blonds » puis « bruns ». On se rend compte alors que, en fait, on pourrait prendre ce spectacle en cours de route sans que cela ne change quoi que ce soit à notre compréhension, car il n’y a pas d’évolution. Ce qu’on voit, c’est la plupart du temps la virtuosité des danseurs (« wahou, c’est dingue ce qu’ils arrivent à faire ! ») et l’indéniable originalité des numéros.

Mais, au-delà, quelque chose manque pour que l’on se sente vraiment accroché par tout cela. Du coup, l’attention se déplace sur des détails : par exemple, qu’on dise à l’habilleuse de mettre fin au supplice de ces cinq malheureux, obligés de virevolter pendant plus d’une heure dans d’étouffants complets vestons. Passé le contraste entre le costume strict et les mouvements déjantés, l’intérêt de ce type d’habit n’est pas évident, alors que l’on ne peut que constater de visu que, les minutes passant, les cinq interprètes se liquéfient littéralement sous leur costume.

Lorsque le rideau tombe, on applaudit tout de même de bon cœur. On applaudit néanmoins plus les interprètes que le spectacle dans sa globalité. 

Céline Doukhan


Débatailles

Compagnie Propos • 9, rue du Professeur-Morat • 69008 Lyon

Téléphone-télécopie : 04 78 03 94 82

compagniepropos@free.fr

www.compagnie-propos.com

Chorégraphie et mise en scène : Denis Plassard

Avec : Xavier Gresse, Sylvain Julien, Jim Krummenacker, Vincent Martinez, Denis Plassard (danseurs) ; Quentin Allemand, Jean-Paul Hervé, Norbert Pignol (musiciens)

Musique : Quentin Allemand, Jean-Paul Hervé, Norbert Pignol

Création lumières : Nicolas Boudier

Scénographie : Nicolas Boudier, Denis Plassard

Costumes : Béatrice Vermande, Julie Lascoumes, Natacha Costechareire

Perruques : José De Pedro

Répétitrice : Géraldine Mainguet

Régie lumières et son : Dominique Legland

Ingénieur son et adaptation : Éric Dutrievoz

Habilleuse, régie costumes : Natacha Costechareire

Diffusion : Anaïs Bourgeois | diffusion.propos@free.fr

Théâtre des Hivernales • 18, rue Guillaume-Puy • 84000 Avignon

Réservations : 04 90 82 33 12

Du 10 au 26 juillet 2009 à 13 heures, relâche les 15 et 21 juillet

Durée : 1 h 5

16 € | 12 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher