Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2009 5 24 /07 /juillet /2009 22:44

Un « Test amants » inaudible

 

Que dire d’un spectacle au texte dense et puissant, quand ses interprètes le rendent inaudible ? « Test amants » semble oublier de s’adresser à son public. Celui-ci se sent alors pris au piège.

 

Arnaud Devolontat propose cette année au public avignonnais une création. Il complète ainsi Seize minutes, théâtre expérimental créé aussi à Avignon, et surtout Impudique ?. Dernier volet d’une trilogie, Test amants se veut lui aussi un travail d’écriture expérimental.

 

Largement inabouti, puisque encore en élaboration, Test amants est confus, dans son intention comme dans son écriture. Est-il un préliminaire ou une suite à Impudique ? ? Dans cette précédente pièce, Léa (Neus Elfa Puell) a voulu de manière désespérée sauver son couple avec Paul. Consentant que celui-ci vive son attirance envers un autre homme, elle met son ami d’enfance, Thomas, dans les bras de son conjoint. Cette tentative se révélera vaine.

 

Appuyée sur Impudique ?, Test amants explore les motivations secrètes de Léa. Mais cette « confession psychanalytique » peine à être autonome. Le premier acte se veut une sorte de rappel : il puise sa matière dans Impudique ?, largement, mais la présente de manière si brouillonne que c’est à se demander ce qu’un nouveau spectateur peut bien y comprendre.

 

Le second acte introduit un nouveau protagoniste : Jean (Axel Beaumont), le frère de Léa. Le bien-aimé, bien nommé, offre à sa sœur l’amour non fusionnel qu’elle recherchait. Mais aussi – hélas ! – affranchi de la sexualité.

 

Alors que l’écriture d’Arnaud Devolontat, très resserrée, appelle une attention de chaque instant, elle est servie par une Neus Elfa Puell et un Axel Beaumont qui ne dépassent le chuchotement que dans quelques ritournelles, celles-ci chantées trop fort. Et les projections d’images, les voix off, les déshabillages restent en grande partie ésotériques, sans atteindre la puissance d’évocation et la justesse de la précédente œuvre.

 

Il est à se demander quel est l’intérêt pour le public d’assister à de telles représentations, créées et jouées seulement à Avignon, pour ce mois de juillet. Si ce théâtre expérimental vise à enrichir l’écriture et l’interprétation d’Impudique ?, allez directement voir cette dernière que je ne saurais que vous recommander. Test amants ne garde alors qu’un intérêt documentaire. Et encore… 

 

Olivier Pradel

Les Trois Coups

www.lestroiscoups.com


Test amants, d’Arnaud Devolontat

Compagnie Théâtre d’art • 474, rue Louis-Delage • 66000 Perpignan

06 60 69 95 43

www.theatredart.com

Mise en scène : Arnaud Devolontat

Avec : Axel Beaumont (Jean), Neus Elfa Puell (Léa), Cédric Sénatore (en vidéo), Adrian Conquet (en vidéo)

Chorégraphie : Emmanuel Le Menelec

Régisseur : Grégory Burgalat

Musique : Arnaud Devolontat, Daniel Tosi

Piano : Patricia Durand

Violoncelle : Delphine Roustany

Théâtre du Bourg-Neuf • 5 bis, rue du Bourg-Neuf • 84000 Avignon

Réservations : 04 90 85 17 90

Du 3 au 31 juillet 2009 à minuit, relâche les 12, 17, 18, 24 et 25 juillet 2009

Durée : 45 minutes

12 € | 8 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher