Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2009 5 24 /07 /juillet /2009 15:19

Trop poli pour être crédible


Par Laurie Thinot

Les Trois Coups.com


Des patients d’un hôpital psychiatrique qui se prennent pour des œuvres d’art célèbres : l’idée est engageante. Je voyais déjà un homme fiévreux aux yeux insensés, prenant la pose du penseur de Rodin. J’avais imaginé une Vénus nue, lippe pendante, récitant le bréviaire… Mais non. Non. Ô déception !

Récapitulons : ils sont nombreux (neuf), ils chantent plutôt bien, ils savent danser, ils sont beaux. La pièce est montée comme une comédie musicale qui ne se prend pas au sérieux. Elle alterne des scènes chantées et dansées, et des scènes parlées. Le pianiste est présent et joue en direct. L’idée de la pièce est bonne. Normalement, avec ces ingrédients, le plat obtenu promet de faire frétiller nos papilles.

Et non. Je n’y ai pas cru. À aucune minute, je n’ai éprouvé de réel intérêt  pour ces personnages interprétés en surface, trop beaux et trop lisses. Pas un seul ne paraît vraiment fou. Et c’est de la mise en scène que vient le problème. J’ai la sensation que le metteur en scène Jacques Dombrowski s’est concentré sur les effets spectaculaires, plus que sur la matière réelle de ses acteurs. Il a très bien su chorégraphier les mouvements physiques des corps présents sur le plateau – quelques jolis tableaux durant les chansons –, mais les personnages n’ont aucune densité.

Servi si légèrement, le texte ne peut pas passer. Et ce n’est pourtant pas la bonne volonté qui manque à ces jeunes acteurs sémillants ! Ils auraient eu besoin d’être guidés pour oser offrir leur âme et nous faire vibrer. D’autant plus si le registre est comique. Pour l’instant, j’ai vu une troupe de jolies recrues techniquement opérationnelle, qui tentaient de me convaincre avec une version édulcorée de leur être. Trop bien élevées à mon goût. En revanche, je me suis surprise à battre la mesure à plusieurs reprise avec mon pied, surtout lors de la marche militaire de la fin de la pièce, et ce, malgré les lumières bariolées…

Il est vrai que nous le savions depuis le début : ce n’est pas parce que ce huis clos se passe dans un asile que les Folies de Lucien ont grand chose à voir avec Vol au-dessus d’un nid de coucou. Confirmation faite. Mais quelle déception ! 

Laurie Thinot


Les Folies de Lucien, d’Alain Barois et Jacques Dombrowski

Galerie & Cie (A.B.J.D.) • 64, rue de Montgeron • 91800 Brunoy

06 08 73 88 48 

helene@dazzling-sparkling.com

http://www.lesfoliesdelucien.com/

Mise en scène : Jacques Dombrowski

Avec : Clotilde Chevalier, Sébastien Duchange, Sandra Durando, Éric Jetner, Marie Klaus, Virginie Perrier, Léovanie Raud, Benjamin Rolland, Loïc Tévenot

Parolière : Marie Klaus

Composition musicale : Baptiste Chéron

Création lumière : Jacques Châtelet

Régisseur général : Gilles Ducombs

Photo : Hélène Milon

Théâtre des Lucioles • 10, rue du Rempart-Saint-Lazare • 84000 Avignon

Réservations : 04 90 14 05 51

Du 8 au 31 juillet 2009 à 14 heures

Durée : 1 h 15

18 € | 13 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher