Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2009 3 22 /07 /juillet /2009 14:19

Duo magique


Par Laurie Thinot

Les Trois Coups.com


Je les savais deux, et qu’ils dansaient. Séduite par le titre, je m’y suis aventurée toute blanche, esprit ouvert. En m’approchant, j’ai compris qu’il s’agissait d’un diptyque : « Oups », et « Opus ». De justesse, j’ai réussi à avoir une place. « [Oups + Opus ] » est au Studio des Hivernales, salle à ras bord, public attentif. Normal, c’est magique.

Lumière. Une fine femme brune est assise, droite, sur un canapé. Un homme entre et vient s’asseoir à côté d’elle. Timides, ils balbutient des gestes d’approche. S’entame le dialogue, corps à l’unisson, cœurs curieux d’envies soudain trahies, lapsus révélateur, oups ! Rouges, ils reprennent, encore d’accord, en corps proches, envies, oups ! La chorégraphie, comme une vague, passe de flux en reflux. Les mouvements parlent, ils sont cohérents, précis et lisibles. C’est fin comme une dentelle. Et simple.

Un homme, Samuel Faccioli, et une femme, Bérengère Fournier, se découvrent attirés l’un par l’autre. Difficile de faire une histoire plus simple. Dans Oups, les émois des premiers instants de la rencontre amoureuse sont décryptés avec beaucoup d’humour. Quel plaisir de voir se dérouler cette danse à la fois maîtrisée et juste. Aucun maniérisme ici, aucune prétention : de la clarté et de l’humour. Exultante de gratitude, j’en ai humidifié mes cils.

Mais j’oublie de parler de l’univers sonore, contemporain, et de la lumière, belle, et des costumes, fleurant les années trente, et de la scénographie, sobre, élégante, et, et… Impossible de les dissocier, ils sont interdépendants. Danseurs, lumière, scénographie, costume et musique forment un tout cohérent, autonome. Même les éternuements des danseurs – oui, l’éternuement est pris comme élément chorégraphique – tombent à point nommé. Fantastique, prenant, drôle !

« [Oups + Opus] » | © Marine Drouard

Noir. Une légère luminosité nous permet de voir les préparatifs – élaborés – pour la deuxième partie du diptyque : Opus. Un musicien s’installe côté jardin, doté d’une collection de matériel électronique. Ce qui me paraît être un violoncelle bardé de fils est couché sur le sol, devant lui. Retour des lumières.

L’ambiance s’emplit de battements d’ailes, de sonorités, de roucoulements. Au tour de l’homme d’être debout, seul. Sa compagne apparaît, et ils repartent, ensemble, dans leur dialogue de corps. Cette partie du spectacle est plus abstraite que la première. Elle explore la dimension sombre du couple, les questionnements, les ratés, les silences. Soulignons le moment où la jeune femme est prise comme antenne et capte des fréquences sonores différentes en fonction de ses mouvements et le superbe solo final. Des trouvailles esthétiques avec un gant en plastique, qui disloque la main, et des boucles sonores créées en direct à la voix par les danseurs. Intégré à l’espace scénique, Gabriel Fabing compose la musique sur le vif, en totale interaction.

Cette seconde partie, un brin hermétique, m’a moins emportée que la première. Elle entre cependant en balance avec celle-ci et équilibre le spectacle : Oups seul serait orphelin de sa profondeur.

Je suis aux anges. À travers Oups, j’ai vu qu’une esthétique théâtrale contemporaine poussée peut être simple et accessible. Cela m’a transportée, m’a mise l’espoir au ventre et le sourire aux lèvres… Merci. 

Laurie Thinot


[Oups + Opus], de Bérengère Fournier et Samuel Faccioli

La Vouivre • 25 bis, rue Victor-Hugo • 69100 Villeurbanne

06 20 04 62 24 

contact@vlalavouivre.com

http://vlalavouivre.com/

Chorégraphie : Bérengère Fournier et Samuel Faccioli

Avec : Bérengère Fournier et Samuel Faccioli

Musique : Gabriel Fabing

Création lumière : Gilles de Metz

Coproduction : Arts 276 / Automne en Normandie, centre chorégraphique national-Ballet de Lorraine, La Comédie, scène nationale de Clermont-Ferrand, centre de développement chorégraphique Le Pacifique-Grenoble, centre de création artistique de Fécamp, Accueil studio, Centre national de la danse-Pantin, Cie Beau geste (Dominique Boivin), Théâtre de la Chapelle-Saint-Louis, Le Passage de Fécamp

Soutien ministère de la Culture et de la Communication, conseil régional Auvergne, conseil général Puy-de-Dôme

Studio des Hivernales • 4, rue Escaliers-Sainte-Anne • 84000 Avignon

Réservations : 04 90 82 33 12

Du 10 au 26 juillet 2009 à 15 h 30, relâche les 15 et 21 juillet 2009

Durée : 1 heure

16 € | 12 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher