Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juillet 2009 4 16 /07 /juillet /2009 15:43

Spiderman en plat pays


Par Cédric Enjalbert

Les Trois Coups.com


Ils sont vraiment très forts ces Belges. Leur accueil au Théâtre des Doms est si bon que même les super héros (ou presque) y font halte. Le surhomme en l’occurrence s’appelle Spiderman, c’est l’homme-araignée du plat pays ou le super loser de Wallonie. Son credo ? « L’Héroïsme au temps de la grippe aviaire » ou comment survivre à la misère sociale en s’inventant un monde.

Le temps d’enfiler un seyant costume rouge taillé dans l’étoffe (américaine) du héros de comics et de garer la bat-roulotte devant le théâtre, il est déjà vingt-deux heures et grand temps pour les antihéros de banlieue et autres chevaliers du quotidien de s’éveiller. Le spectacle débute donc, comme un film, avec interface virtuelle projetée sur grand écran. Deux options : lire le film, voir les bonus. Lire le film : dans un éclair aussi fulgurant que spectaculaire, surgi d’un écran de fumée dont le secret est connu du seul Mandrake, émerge alors wonder-chômeur (alias Itsik Elbaz). Sa mission ? Séduire Coralie la merveilleuse, mais aussi Mme Deneumostier détentrice du formulaire c42 bis de l’O.N.E.M., l’A.N.P.E. belge, entrer à l’Électro Blue Boy, dite « la Boîte de l’angoisse », faire briller son petit bolide de Fiat Punto. Et maintenir propre sa maman plus très lucide. Et vivre avec la douleur du frère trop tôt disparu. Le tout sur des musiques de John Williams : voilà pour la petite idée de l’Héroïsme aux temps de la grippe aviaire.

© Alain Trellu

Petite et bonne idée au demeurant, car si la solitude et l’isolement, la marginalité, la culture populaire et le désenchantement, la tristesse de ces pays « tout plats, tout gris et tout pourris » sont des thèmes anxiogènes, le style et le ton, eux, sont légers, et ce traitement singulier fort bien vu. Le geek – ce « jeune vieux » féru d’informatique et franchement autiste, enfermé dans un monde de jeux vidéo et de personnages fantastiques – trentenaire chômeur et célibataire créé par Thomas Gunzig est de ces antihéros tragi-comiques drôlement pathétiques. Avec une belle plume, un style sobre, alerte et sûr, le jeune auteur s’essaye à cet humour belge qui met à la grise mine les habits de l’ironie, rehausse les couleurs du désespoir et moque le dérisoire.

Qui parachute Spiderman au pays Gris où « plus t’es malheureux, plus t’as de formulaires à remplir » doit toutefois prendre garde au rythme et se méfier de sa structure dramatique. C’est une loi de l’absurde, qui manque ici d’être enfreinte et de rompre ainsi le pacte (tacite) de lecture (théâtrale) qui nous lie au spectacle. Le premier quart d’heure, en effet, arme les ressorts comiques, nos attentes sont comblées. L’univers sera le nôtre (lugubre) passé au crible du monde virtuel, sorte de décodeur à l’envers, un recodeur de réalité pour échapper, par exemple, à « la petite merde de pigeon qui colle sur le pare-brise de la B.M. ». Mais assez brutalement l’atmosphère change au détour d’une séquence trop longue d’évocation de la médiocrité des mondes urbains. Et le talent d’Itsik Elbaz, primé Meilleur comédien en 2008 aux prix de la Critique, n’y fait rien : le pays tout plat tout pourri finit par déteindre sur nos mines. La fin et ses « bonus » vidéo de bonne facture arrivent trop tard, après qu’un noir nous a fait applaudir (chaudement). C’est dommage, car la vraie bonne idée est là : faire de la vie un film dont on est le héros. Ainsi, un petit réagencement dans le déroulement de séquences nuancées d’un peu plus de légèreté devrait finir de consacrer les pleins (super) pouvoirs de ce Spiderman du plat pays. 

Cédric Enjalbert


L’Héroïsme aux temps de la grippe aviaire, de Thomas Gunzig

Mise en scène : Alexandre Drouet

Avec : Itsik Elbaz

Lumières : Xavier Lauwers

Théâtre des Doms • 1 bis, rue des Escaliers-Sainte-Anne • 84000 Avignon

Réservations : 04 90 14 07 99

Du 8 au 28 juillet 2009 à 22 heures

Durée : 1 h 15

14 € | 10 € | 6 €

Partager cet article

Repost 0
Publié par Les Trois Coups - dans France-Étranger 1998-2014
commenter cet article

commentaires

Rechercher